mortroux - Page 2

  • Ca va être la fête du théâtre à Dalhem !

    théâtre, dalhem, berneau, mortroux, warsageAprès une première édition très réussie, « Dalhem sur scène » revient ce samedi. Au programme durant le mois de mars, sept représentations théâtrales dans quatre salles différentes de l’entité. Autant dire que ce sera la fête du théâtre à Dalhem ! 

    Lancé en 2014, « Dalhem sur scène » a connu un franc succès. Il faut dire que le projet était plutôt séduisant. « L’année dernière, nous avions réuni l’ensemble des troupes de théâtre de la commune, à savoir les compagnies théâtrales de Dalhem (Rouges et Bleus), Berneau, Mortroux et Neufchâteau », se remémore Marie-Catherine Janssen, l’échevine de la culture. « Notre idée de départ était d’organiser la fête du théâtre sur un week-end. Comprenez ainsi que chaque troupe présenterait une pièce les vendredi, samedi ou dimanche. Mais le timing (location des salles) était trop juste. Ainsi, nous avons privilégié un laps de temps un peu plus long, à savoir un mois ».

    Amateur de spectacle, chaque troupe présentant habituellement une pièce lors de la fête de son village, le public dalhemois a répondu présent en masse. « Voilà pourquoi nous avons décidé de rééditer l’expérience en 2015 », reprend celle qui est aussi échevine du tourisme, des affaires sociales, du patrimoine, du logement, du commerce, des bâtiments communaux, des aînés et des loisirs. « La période est identique : le mois de mars. Chaque troupe est libre de choisir sa pièce. Evidemment, l’objectif est de ne pas avoir de doublon. Quant à la compagnie théâtrale de Neufchâteau, elle a décidé de faire l’impasse après avoir fait le show en septembre dernier. A noter que la commune se charge de la campagne publicitaire. De surcroît, chaque troupe reçoit 400€ de subsides pour sa participation à ‘Dalhem sur scène’ ».

    Charmée par les dernières prestations théâtrales des Dalhemois, Marie-Catherine Janssen est aussi très fière de voir les troupes se renouveler au fil du temps. « Le meilleur exemple concerne la troupe des Rouges de Dalhem. Elle n’est composée que de jeunes talents. L’an dernier, cette troupe a d’ailleurs reçu le prix du mérite culturel communal ». De surcroît, l’ambiance au sein et entre les troupes est tout bonnement extraordinaire. « L’an dernier, la compagnie théâtrale de Mortroux avait émis des difficultés à trouver une jeune dame pour compléter son noyau. Eh bien, une solution a rapidement été trouvée : Cindy, un membre de la troupe des Rouges de Dalhem, a rejoint cette formation voisine », conclut une échevine qui attend avec impatience le début des festivités et qui espère également que « Dalhem sur scène » deviendra un évènement annuel incontournable dans la région.

    Un minibus pour les moins valides 

    Cette année, Marie-Catherine Janssen et son équipe ont contacté le CPAS de Blegny. Un appel lié à l’instauration d’une nouveauté plutôt pratique dans le cadre de la mobilité. « Notre objectif est de permettre à tout le monde de participer à ces soirées théâtrales dans l’entité de Dalhem », explique l’échevine de la culture et organisatrice de « Dalhem sur scène ». « Un minibus va nous être prêté chaque week-end par cet organisme blegnytois. Bref, les personnes à mobilité réduite ou sans moyen de locomotion auront également la possibilité d’être de la partie. Ces dernières n’auront qu’à contacter le 04.379.18.32 avant chaque jeudi midi afin de signaler leur envie d’effectuer ce trajet en groupe le week-end qui suit. Elles seront alors conduites gratuitement depuis leur domicile à la salle, puis également ramenées chez elles après la soirée théâtrale ».

    Coup d’envoi samedi dès 20h30 à Mortroux 

    - Samedi 7 mars : la dramatique « les amis du Ri d’Asse » de Mortroux présente une comédie en wallon et en deux actes « Mi feume est supporter » de José Kirkove. Rendez-vous dès 20h30 pour cette pièce. Droit d’entrée : 6 euros.

    - Vendredi 13 mars : la royale dramatique « les Artisans réunis » de Dalhem présente une adaptation en français de la comédie en trois actes « La brune que voilà » de Robert Lamoureux. Rendez-vous dès 19h30 pour cette pièce dont le titre officiel est « le tombeur ». Seconde représentation le samedi 28 mars dès 19h30. Droit d’entrée : 6 euros.

    - Samedi 21 et dimanche 22 mars : « les Enfants belges » de Dalhem présente « l’Eplasse », une adaptation en wallon liégeois de « l’Escarpin » de Henri Lemlin. Rendez-vous samedi dès 20h et dimanche dès 15h pour cette pièce. Droit d’entrée : 6 euros, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. 

    - Samedi 28 et dimanche 29 mars : « la troupe Wayin » de Berneau présente « li scole a Sot’reyes », une pièce en trois actes de Christian Derycke, adaptée en wallon par Jean Thoune. Rendez-vous samedi dès 20h et dimanche dès 15h pour cette pièce. Droit d’entrée : 7 euros. Réservation : 04.379.50.19.

  • Volley: Mortroux passe à côté de la montre en or

    vol.jpgLe week-end dernier, on ne jouait qu’en nationale puisque c’est la trêve en provinciales avant les playoffs. Résultat époustouflant des filles de Thimister qui, en gagnant contre Kalmhout, ont signé leur virtuel maintien en N1. Résultat mitigé par contre des hommes de Waremme en Liga puisque les Wawas n’ont arraché qu’un set à Menin, et qu’en même temps Gant gagnait contre Guibertin, condamnant les Wawas à la dernière place.

    En N1, Mortroux est passé à côté de la montre en or contre un rival direct, comme l’explique Marc Dufays : « Le gaspi continue… l’entraîneur et les supporters de l’Envol ont encore passé une soirée stressante suite à la prestation en montagnes russes de leurs protégés dans un match capital pour le maintien. On gagne 25-16 facilement ! Trop facilement puisque nous prenons un 3-11, que l’on mène néanmoins 24- 22 pour perdre finalement 27- 29…», explique Marc Dufays qui poursuit son récit : « On gagne le troisième 25-13 et on se croit parti pour un 3/1. Que nenni, Hemelveerdegem après 4 balles de set va conclure à nouveau sur le score de 27-29 ! On retrouve des situations similaires au match de Comines. Quand Mortroux doit conclure, c’est la panique. On n’ose plus jouer simple, lever les balles, attaquer proprement, croire en ses capacités. C’est psychologique et il manque un chef d’orchestre sur le terrain pour recadrer tout le monde devant ses responsabilités. »

    Alors qu’on pouvait s’attendre au pire, le cinquième set va être plus facile pour l’équipe locale. 15-9, comme quoi, quand Mortroux fait la différence dès le dé- but du set, cela se passe nettement mieux. En conclusion, L’Envol Mortroux a encore perdu un point ce dimanche. Le staff, la direction et les supporters du club restent dubitatifs. Il faut encore remarquer que Mortroux a un problème pour gérer la pression et manque de lucidité tactique dans ce genre de circonstances. « Bref, il y a encore du boulot… », conclut Marc Dufays, exigeant et lucide. 

  • Marché de Noël jeudi aux écoles communales de Mortroux, Berneau et Warsage

    mortroux, marché, noelL’école communale de Mortroux organise son traditionnel marché de Noël ce jeudi 18 décembre.

    Les élèves vous y attendent nombreux afin de vous proposer différents objets de fête qu’ils ont réalisés en classe durant leurs heures de cours.

    A noter que les écoles de Berneau et Warsage font également leur marché de Noël ce jeudi.

  • Un orgue d’abbaye liégeoise rénové après 27 ans de labeur

    orgue, église, mortrouxLa restauration de l’orgue de l’Eglise Sainte-Lucie de Mortroux est enfin terminée. Après 27 ans de travail acharné afin de rénover ce bijou artistique et historique, Patrick Wilwerth, organiste et auteur de projet, est tout sourire : les premiers tuyaux chantent enfin. 

    L’Eglise Sainte-Lucie de Mortroux recèle de surprises. Outre l’exposition sur la guerre 14-18 et la fameuse reconstitution d’une tranchée, on peut également y découvrir un orgue d’abbaye liégeoise. Ce dernier a subi un sérieux relifting ces dernières années. « J’ai découvert cet instrument de musique le 15 octobre 1987 lors d’un inventaire personnel. Son intérêt historique et artistique était évident. Voilà pourquoi je n’ai jamais cédé ce dossier », se remémorePatrick Wilwerth, l’auteur de projet.

    orgue, église, mortrouxLes premiers documents retrouvés et liés à cet orgue datent de la fin du 17e siècle. A l’époque, il se trouvait dans l'abbaye de Beaurepart à Liège (actuel Grand Séminaire). En 1809, sous la domination française qui faisait fermer ou raser beaucoup de bâtiments de culte, la paroisse de Mortroux a racheté l’instrument. Plusieurs rénovations avaient déjà été entreprises avant que l’Aqualien ne le découvre. « Mais lorsque j’ai vu l’orgue pour la première fois, il était injouable. Il fallait à tout prix le restaurer ».

    Ni une ni deux, l’auteur de projet a multiplié les démarches. « Le 21 février 1990 reste la première date clé. Ce jour-là, Mortroux était lauréat du concours ‘Entreprendre pour sauvegarder’. Comme récompense, nous avons reçu un prix de la Fondation Roi Baudouin : une étude technique de l’orgue a ainsi été effectuée. Un an plus tard, l’instrument était classé, ce qui nous a permis d’obtenir diverses subventions pour le restaurer. A noter que mon premier cahier des charges, je l’ai rédigé en 1993. La dernière et dixième mise à jour date, quant à elle, de 2009. Or, la majeure partie des travaux n’a débuté que le 2 mai 2011. Quand je vous disais que c’était un dossier éreintant »…

    Le travail de Patrick Wilwerth a porté ses fruits. A présent, le chef de projet est fier de présenter « son joujou ». « Le clavier et la console sont neufs. Par contre, les meubles sont d’époque. Quant à la tuyauterie, seulement une partie a été rénovée. Il faut dire que l’objectif était de conserver la majeure partie des éléments anciens. Car ce sont eux qui font le charme de l’instrument ».

    Ajoutez à cela le fait que l’Eglise a été repeinte, l’éclairage refait et vous obtenez un lieu aussi sacré que vivant ! « Plusieurs évènements vont d’ailleurs être organisés là-bas. Une messe de bénédiction est fixée le 30 novembre à 11h. Quant à l’inauguration artistique, elle est prévue au début du mois de juin 2015 », conclut un organiste qui n’en a néanmoins pas encore fini avec ce dossier. « L’orgue, c’est fait ! Par contre, j’aimerais à présent restaurer la balustrade. Mais ça, c’est une autre histoire ! Je vais très bientôt me remettre au travail afin de chercher les fonds nécessaires à cette réalisation ». 

  • La troupe de Mortroux joue samedi soir à Dolhain

    mortroux, troupe, théâtreBonne nouvelle pour la troupe de théâtre de Mortroux. Elle a été conviée ce samedi 22 novembre du côté de Dolhain pour la représentation de leur dernière pièce. Concrètement, "les amis du Ri d'Asse" présenteront "Cher Edouard", une pièce en deux actes de Bruno Druard.

    Le tout après une première partie musicale. Bref, voilà encore une soirée qui s'annonce plutôt festive!