dalhem - Page 3

  • La photo de la semaine en Basse-Meuse

    bouteille.jpg«La ‘bonne affaire’ de ce 15 août: à vendre, une balle de paille fraîche avec, en sus, un quart de litre d’un réhydratant mondialement connu». C’est agrémenté de ce commentaire que Serge Belleflamme, ce docteur en médecine vétérinaire, a posté ce cliché pris du côté de Warsage. Vu la saison, les réactions ont été aussi vives que nombreuses. Oui, il s’agit clairement de la photo de la semaine dans notre belle région!

  • Football: les rencontres de ce dimanche

    etoile.jpgNouvelle journée de compétition pour les clubs dalhemois. Après la rencontre avancée de l'Etoile Dalhem (P3C) et le match de Warsage B (P4H) samedi soir, retrouvez les autres clubs de la commune ce dimanche sur les pelouses.

    Suivez le guide, voici le programme:

    P2B: Warsage - Hermée à 15h

    P4D: Gemmenich - Elan Dalhem à 15h

    P4H: Cornesse B - Elan Dalhem B à 15h

    P4H: Etoile Dalhem B - Pepinster B à 15h

     

     

  • La fibre Bandas est toujours bien présente à Dalhem

    P8013192.JPGNeuf ans après la dernière édition des Bandas, la soirée en mémoire de ce grand festival international de musique à la sauce dalhemoise connaît toujours un franc succès. Samedi soir, de nombreux fêtards de la région se sont réunis dans la prairie des vachettes. Certains rêvent d’ailleurs que ce dernier renaisse un jour de ses cendres… 

    C’est devenu une très bonne habitude. Depuis 29 ans, les amateurs de Bandas se regroupent chaque année, le premier week-end du mois d’août, à Dalhem. Mais contrairement au temps du festival international, la donne a changé depuis que les organisateurs de cet évènement musical et mondain ont décidé de ne plus le mettre sur pied du vendredi au dimanche soir. Concrètement, depuis neuf ans, les Bandas à la sauce dalhemoise se résument en une seule et unique soirée. Et cette dernière avait d’ailleurs lieu samedi dans la prairie des vachettes, l’endroit où se déroulaient des courses landaises à l’époque du festival. A ce sujet, il est étonnant de constater que cette fiesta connaît toujours un franc succès. Certes, le fait que l’entrée soit entièrement gratuite et que le temps soit, cette année, de la partie jouent évidemment P8013195.JPGun rôle prépondérant. Mais ce n’est pas tout… « Nous, ce que nous aimons, c’est ce style de musique ! On retrouve l’ambiance du Sud de la France à deux pas de chez nous. C’est tout bonnement génial ! Chaque année, on en prend plein les oreilles. De surcroît, le public vient uniquement pour s’amuser. Il n’y a pas de fauteur de troubles. Bref, c’est une soirée que nous ne manquerions pour rien au monde. Vous pouvez compter sur notre présence l’année prochaine », énonce un groupe de jeunes, une bière à la main.

    Pour la neuvième édition de cette soirée, les organisateurs avaient quelque peu modifié le programme. Le Delirium Tremens Band de Dalhem n’était plus le seul à proposer de la musique Bandas. Le Houm Papa Band de Visé avait, en effet, été convié. Les musiciens se sont donc relayés au milieu du public. Et lorsqu’il y avait un trou, Jules Bourdouxhe, alias DJ

    Jules Corti depuis que ce dernier n’avait pas daigné se déplacer dans la prairie des vachettes afin d’animer la seconde partie de soirée en l’honneur de Patrick Sébastien, n’hésitait pas à mettre le feu à sa manière. « Il y en a pour tous les goûts, mais la priorité est donnée à la musique Bandas. Il y a donc un air de vacances dans notre belle Commune. C’est top », lançaient plusieurs étudiants, attablés à quelques mètres d’un bar.

    Bref, pour ceux qui en doutaient, la fibre Bandas est toujours bel et bien présente en Basse-Meuse. Certains rêvent d’ailleurs de voir le festival renaître un jour de ses cendres. « Je n’ai gardé que de bons souvenirs de cette époque. Nous faisions la fête durant trois jours et trois nuits. Il n’y avait que très peu d’abus. En outre, le cadre était magnifique. Les musiciens déambulaient dans la vieille ville avec leur instrument. Certains venaient de France, d’Espagne, d’Italie voire même de Martinique et de Roumanie. Tout le monde se retrouvait en fin de journée dans le grand chapiteau pour la soirée de clôture animée par la Bande à Lolo. Franchement, c’était fantastique. Je prie parfois pour que les Bandas reprennent vie ». Ces paroles empreintes d’émotion proviennent de la bouche d’un ancien festivalier originaire de Liège et surtout nostalgique de cette époque qui a marqué à jamais le petit village de P8013197.JPGDalhem. Il est d’ailleurs intéressant de remarquer que ce fêtard n’est pas le seul à rêver d’un retour en force des Bandas à la sauce dalhemoise. « Je ne pense pas mentir en disant que toutes les personnes présentes à Dalhem ce soir sont favorables à une nouvelle édition de ce festival », conclut un fêtard, légèrement éméché en fin de soirée. Un avis fort qui demande quelques précisions. En effet, si les organisateurs sont toujours motivés à proposer une soirée digne de ce nom en souvenir des Bandas, ils ont également pris de l’âge. Bref, même si quelques plus jeunes se sont greffés à ce groupe, organiser un tel évènement demande énormément de travail préparatoire. Qu’à cela ne tienne, pour la dixième édition de cette fiesta, il est fort probable de voir à nouveau plusieurs surprises agrémenter un programme déjà très alléchant. Bien vite l’année prochaine !

  • Des feux tricolores afin de sécuriser le carrefour

    P7263182.JPGLe carrefour reliant les rues de Maastricht, du Viaduc (côté Visé) et de Fouron à Berneau est l’un des endroits les plus dangereux au sein de la commune de Dalhem. Mais cela sera bientôt de l’histoire ancienne! En effet, des feux tricolores seront installés dans les prochains jours devant l’Église Saint-Servais ainsi qu’en face du restaurant «le Vercoquin».

    Pour Josette Bolland-Botty, c’est un véritable soulagement. Voilà plusieurs mois que l’Échevine des travaux, des cimetières et de la sécurité routière à Dalhem planche sur le dossier concernant ce fameux carrefour berneautois. C’est donc avec beaucoup de joie et énormément de satisfaction qu’elle nous a contactés afin de nous faire part des nouvelles toutes fraîches à ce sujet. «Des feux tricolores seront installés là-bas dans les prochains jours», énonce-t-elle avec le calme qu’on lui23325_113842018795579_1727702771_n.jpg connaît. «Ce dossier s’est finalisé grâce au travail du Collège Communal, mais également grâce à l’aide très précieuse de Marie-Eve Dheur. Quant aux travaux, ils débuteront officiellement le 3 août prochain».

    Dans quelques mois, des feux tricolores réguleront donc la circulation dans le centre du charmant village de Berneau. «Il est important de préciser que nous disposons de nonante jours ouvrables afin de réaliser ces travaux», reprend Josette Bolland-Botty. «La Région Wallonne va évidemment jouer un rôle primordial. Je peux aussi vous dire que la firme Jacobs d’Awans a été sollicitée pour ce chantier. Dès le début du mois d’août, des ouvriers prendront donc possession des lieux afin de sécuriser cet endroit en y plaçant des feux tricolores».

    «Patience durant les travaux»

    Pour les Berneautois, c’est une très bonne nouvelle. «Ils attendaient cela depuis très longtemps. Nous étions tous conscients que ce carrefour était très dangereux. Certains automobilistes arrivent bien trop vite à cet endroit. De surcroît, la visibilité n’est pas optimale. Nous devions donc réagir. Mais pas en faisant n’importe quoi. Il était important de bien étudier le dossier avant de se lancer dans une opération de taille».

    Trois mois, tel devrait donc être la durée maximale de ce chantier bassi-mosan. «Cela signifie qu’il pourrait y avoir quelques ralentissements à cet endroit. Bref, que vous vous dirigiez vers Maastricht, Visé, Fouron ou encore Dalhem, il sera impératif de faire preuve de vigilance et de patience. Nous tenions à réaliser les travaux pour sécuriser les lieux. Il faudra donc que tout le monde respecte la signalisation durant la durée du chantier afin d’éviter tout problème éventuel». 

    Quant aux feux qui réguleront prochainement la circulation à hauteur l’Église Saint-Servais et du restaurant «le Vercoquin», ce sera du matériel dernier cri. «De fait, il s’agit d’un tout nouveau système de feux. Concrètement, cela signifie que la durée d’attente dépendra du trafic. Tout sera automatisé. Bref, il n’y aura pas d’attente superflue. Ces feux tricolores vont donc solutionner les soucis de sécurité, tout en ne ralentissant pas trop la circulation. Tout le monde devrait donc en être content. C’est en tout cas ce que nous espérons tous»...

  • Le rendez-vous des nostalgiques des Bandas, c’est samedi

    bandas, dalhemIl y a neuf ans, plusieurs centaines de festivaliers déambulaient dans la rue du Général Thys ainsi que dans la rue Fernand Henrotaux à pareille époque. Dalhem était devenu, le temps d’un week-end, le temple de la fiesta. De nombreux groupes s’étaient ainsi déplacés de France, d’Espagne, des Pays-Bas ou encore de Martinique afin de permettre aux Bandas de vivre une dernière édition hors du commun. Car depuis 2006, ce festival international fait partie de l’histoire ancienne. Pourtant, les amateurs de ce style de musique pour le moins jovial et festif se comptent toujours par centaines. Ces nostalgiques ont d’ailleurs rendez-vous ce samedi dans la prairie des vachettes, cet endroit où étaient organisées durant plusieurs années des courses landaises. En effet, une soirée en souvenir de ce qui faisait la fierté de la Commune est organisée à partir de 20h. Le public devrait à nouveau débarquer en masse car l’entrée sera gratuite tout au long de la soirée. Cette fois, les fêtards auront l’opportunité de ne pas entendre seulement un groupe, mais bien deux ! En effet, le Delirium Tremens Band de Dalhem ne sera plus seul à mettre le feu à la prairie. Le Houm Papa Band de Visé sera également présent. Bref, l’ambiance Bandas ne quittera pas Dalhem avant tard dans la nuit. Puis il sera déjà temps de refermer ce neuvième chapitre, « en espérant que le festival reprenne vie un jour », commentent certains amoureux de Bandas, avides de revoir des groupes de musique monter la Vieille Ville en jouant leurs productions personnelles...