- Page 5

  • 150.000 € pour sécuriser le carrefour à Berneau

    carrefour.jpgLe ministre des travaux publics, M.Prévot, a confirmé qu'un montant de 150.000 € est prévu au budget 2015 pour effectuer des travaux au carrefour à Berneau (installation de feux tricolores). « C’est un endroit dangereux. Il fallait faire quelque chose », narre, à juste titre, le bourgmestre de Dalhem, Arnaud Dewez. « Depuis pas mal de temps, une réflexion existe à ce sujet. Plusieurs études ont d’ailleurs été effectuées avant mon arrivée. Un îlot a, par exemple, été installé. Mais cela n’a pas réglé le problème. Ainsi, nous avons décidé de relancer ce projet en début de mandature. Nous espérions qu’il avance rapidement. Bref, nous sommes heureux que M. Prévot ait dégagé une partie de son budget pour accroître le taux de sécurité de tous les automobilistes, motards ou encore cyclistes qui empruntent régulièrement ce carrefour ». 
    Concernant la honteuse N608 à Warsage, rien n'est, par contre, prévu dans le budget 2015 de la Région Wallonne. « Le même sort est actuellement réservé à la N604, du côté de Dalhem, bien que ce dossier soit un peu plus avancé », reprend le plus jeune maïeur de Wallonie. « En fait, tout est une question budgétaire. Si ça ne tenait qu’à nous, tout serait très vite remis en ordre » !

    « D’ailleurs, le collège, au même titre que l'ensemble de la majorité, a la ferme intention de mettre tous les moyens en œuvre pour que la Région Wallonne prenne ses responsabilités et engage les travaux nécessaires dans notre belle région », conclut Arnaud Dewez. 

  • Avis de la zone de Police Basse-Meuse

    deddd.jpg"Mesdames, Messieurs,

    Merci de bien vouloir noter que dans le cadre d'une réorganisation, les Commissariats locaux seront désormais fermés à l'accueil du public le samedi matin.

    En cas d'urgence (pour un fait significatif et non dans le cadre d'une procédure administrative ou d'une plainte non urgente), vous pouvez vous adresser au commissariat central situé à 4681 Hermalle-sous-Argenteau, rue du Passage d'Eau n° 40, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

    Les Commissariats locaux (un dans chacune des six communes de la Zone de Police) resteront accessibles suivant l'horaire fixé antérieurement et affiché à l'entrée du Commissariat".

    Alain LAMBERT, Chef de Zone

  • Coq Mosan : un club qui a de la réserve

    coq, mosanL’équipe première du Coq Mosan effectue une bonne saison et est, actuellement, en phase avec ses objectifs de début de saison. De son côté, l’équipe réserve est en route pour réaliser un parcours sans faute en championnat. En effet, jusqu’à pré- sent, la réserve a joué dix matches et les a tous remportés. Un vrai tour de force qui s’explique par plusieurs éléments. « Nous sommes descendus de la première à la deuxième division et les adversaires que nous rencontrons sont moins forts que ceux de l’an passé », explique Bastien Paulus, joueur du Coq, au club depuis dix ans et qui a intégré le groupe senior il y a cinq ans.

    La concurrence est sans aucun doute plus faible mais il ne faut pas oublier le travail du coach, Eric Heynen, qui contrairement au staff de l’équipe première était déjà en place avant cette saison. « Nous n’avons pas changé d’entraîneur et cela nous permet de continuer de travailler avec une certaine continuité.»

    Cette série de victoire est plus que bénéfique pour le moral et cela se ressent aux entraînements. « C’est sûr, quand on gagne chaque semaine, cela donne plus envie de venir aux entraînements. L’ambiance est au top et l’état d’esprit est très bon. De plus, le groupe étant assez étoffé, la concurrence est accrue et le niveau de chacun s’améliore plus rapidement. »

    Ce qui est très bénéfique pour des joueurs qui aspirent, tôt ou tard, à jouer régulièrement avec l’équipe première. « Notre but à tous, est, forcément, d’intégrer au plus vite l’équipe fanion mais également de jouer au plus au niveau possible. »

    Il reste maintenant quatre journées avant la fin du championnat. Avec huit points d’avance sur Anderlecht, l’équipe réserve du Coq est dans des conditions optimales pour s’imposer en fin de saison. « A présent, l’objectif est de garder notre avance et de remporter le titre. Il faut continuer à garder le même rythme et pourquoi pas, réussir à gagner nos dernières rencontres», conclut Bastien. ANTHONY FICARROTTA

  • Loto quine à Warsage ce samedi

    L'équipe de "Je cours pour ma forme" organise un Loto quine ce samedi 7 février. Rendez-vous dès 19h30 à la salle "l'Alliance", rue des Combattants à Warsage.

    De nombreux lots sont à gagner. De la petite restauration sera également prévue afin de vous sustenter.

  • Un Mortrousien fait le show dans le Pas-de-Calais

    touquet photo.JPGPerformance étourdissante de José Pirard dimanche dernier. Le Dalhemois est parvenu à se hisser à la 31e place de l’Enduropale du Touquet, une course d’endurance à moto disputée sur les plages du Pas-de-Calais, dans le Nord de la France. L’habitant de Mortroux est parvenu à devancer plus de mille concurrents venus des quatre coins de la planète.

    Cette année encore, près de 250.000 personnes ont assisté à l’Enduropale du Touquet, une course mythique de moto disputée sur les plages du Nord de la France. Les surfeurs du sable s’étaient, en effet, donné rendezvous dans le Pas-de-Calais, le week-end dernier, pour l’un des événements les plus attendus de la saison. Parmi eux, quelques Wallons ont pris part à cette course mythique. Un Mortrousien a d’ailleurs réussi à un véritable exploit en se classant à une somptueuse 31e place, alors que plus de mille pilotes avaient pris le départ de l’épreuve dans un froid de canard. « Pour ma septième participation à l’Enduro du Touquet, j’ai été servi», relate José Pirard. « Les conditions de course étaient terribles. Il fallait être fort pour parvenir à la ligne d’arrivée. Personnellement, j’espérais terminer dans le top 40. Et au final, je suis 31e , à cinq secondes du top 30. C’est mon meilleur résultat au Touquet. Je suis extrêmement heureux ».

    La régularité de Pirard est tout de même étonnante. Au fil des ans, il accumule les places parmi les 150 premiers. « En 2011, j’ai fini à la 65eposition. Mais j’aurais pu pirard 1.JPGterminer bien plus haut dans la hié- rarchie. Au départ, quelques pilotes sont tombés devant moi, ce qui m’a fortement ralenti. J’étais alors obligé de fournir de nombreux efforts pour remonter dans le peloton. J’ai ensuite chuté. Sans ces soucis, je me serais certainement classé dans le top 50 », narrait-il à l’époque.

    L’année suivante, il n’a pas atteint cet objectif, finissant 118e . « Certaines parties de la piste étaient gelées, d’autres enneigées. Le circuit était vraiment dangereux. Les organisateurs auraient dû annuler la course. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait ? Car cela leur aurait coûté trop cher. En tant qu’indépendant, j’ai préféré ne prendre aucun risque dans ces conditions», pestait-il.

    Douze mois plus tard, il terminait 79e . « Et cette année, malgré un nouveau départ compliqué, dû notamment à une lourde chute devant moi, j’ai réussi à virer parmi les 80 meilleurs en tout début d’épreuve. Il fallait ensuite gérer. Car de nombreux problèmes techniques ont émaillé la course, ce qui a causé pas mal d’abandons. Je savais que je ne devais pas trop pousser. Bref, c’est grâce à mon expé- rience que je suis parvenu à rallier l’arrivée en 31e position ».

    En décryptant le classement final de cette année, José Pirard remarque que seulement trois Belges le devancent ! « C’est vraiment génial. Je prépare avec beaucoup de minutie cette course. Je fais tout pour être au top de ma forme durant cette période de l’année. Bref, je mets toutes les chances de mon côté afin de concurrencer les meilleurs. Pourtant, je ne suis qu’un amateur. Au contraire de certains pilotes, je ne suis pas payé pour ce genre de course : c’est juste une passion ».