- Page 3

  • La troupe de Mortroux joue samedi soir à Dolhain

    mortroux, troupe, théâtreBonne nouvelle pour la troupe de théâtre de Mortroux. Elle a été conviée ce samedi 22 novembre du côté de Dolhain pour la représentation de leur dernière pièce. Concrètement, "les amis du Ri d'Asse" présenteront "Cher Edouard", une pièce en deux actes de Bruno Druard.

    Le tout après une première partie musicale. Bref, voilà encore une soirée qui s'annonce plutôt festive! 

  • Le Beaujolais primeur revient «Al vile cinse » pour la 8e fois

    beaujolais, al, vile, cinse, berneauCe breuvage populaire revient chaque mois de novembre à nos lèvres, nous rappelant que, si l'été est terminé, ce n'est pas une raison pour oublier la convivialité. Chaque année en Bourgogne et partout dans le Monde, de nombreux rendez-vous célèbrent l’arrivée de l’un des premiers vins AOC de l’année.

    Il sera ces 22 et 23 novembre  à Berneau, au centre culturel et sportif « Al vile cinse », dès 11h00. La vinification du beaujolais nouveau fait appel à la méthode de macération carbonique. Le beaujolais nouveau n'est pas un vin de garde, il peut être bu rapidement ou jusqu'au printemps.

    L'arrivée du Beaujolais nouveau est une tradition fêtée depuis plusieurs années, dans de nombreux pays. Le 3e jeudi du mois de novembre de chaque année, cette journée marque le début de la vente des premiers Beaujolais. Ce sont généralement des vins qui se conservent peu longtemps, environ 6 mois.

    Après 7 éditions vécues dans l’enthousiasme et la satisfaction générale, voici la 8e qui pointe déjà son nez.

    Monsieur Daniel RAMPON, viticulteur à Villié-Morgon, vous propose de déguster son primeur ainsi que d’autres crus de sa production (Morgon - Fleurie – Chiroubles - Moulin à vent- Beaujolais village blanc et rosé).

    A cette occasion, le groupement « Glaw’zinèdje dèl Bèrwène » propose à partir du samedi midi un menu composé de saucisson beaujolais accompagné de pommes de terre suivi de fromages, tarte, café et le verre de beaujolais primeur offert par le producteur .

    Les amateurs de vin pourront compter sur la présence du viticulteur heureux de satisfaire leur curiosité à propos du vin mais aussi des activités du groupement. 

    Un seul mot d'ordre est de rigueur: que la fête commence!

  • Coup de coeur: Da Tweekaz débarque dans notre région

    deee.jpgSur ce blog, il est plutôt rare d’évoquer des soirées qui ne se déroulent pas dans la commune dalhemoise. Mais là, c’est un véritable événement dans une région qui n’est pas couverte par un blog de Sudpresse ! Da Tweekaz, le célèbre duo de DJ’s qui a décroché une incroyable 66e place dans le top 100 du gratin mondial, récompensant ainsi une année complètement dingue, débarque dans nos contrées!

    Après avoir mixé sur les plus grandes scènes du monde, les deux compères arrivent en Belgique le 28 novembre prochain. Plus précisément, ils seront derrière les platines du « Barocco Club » à Tongres. Leurs nombreux fans attendent avec beaucoup d’impatience cette date. Des préventes sont toujours disponibles.

    Alors, comme ils le disent si bien : « Hewwego: this is (y)our time to shine, so feel the night » !

  • Une tranchée dans l’église de Mortroux (photos)

    tranchée 1.JPGL’Eglise de Mortroux abrite actuellement une exposition pas comme les autres. Outre une multitude d’objets liés à la guerre 14-18, on retrouve surtout une tranchée de guerre en plein cœur de l’édifice religieux. Il est même possible de tirer avec un fusil d’époque sur l’ennemi allemand depuis ce sombre tunnel. 

    Il y a 100 ans débutait la première guerre mondiale. Rapidement envahie par l’Allemagne, la Basse-Meuse a vécu des moments très pénibles à cette époque. D’un point de vue plus général, l’un des évènements les plus marquants de la période comprise entre 1914 et 1918 reste assurément la tranchée 2.JPGguerre des tranchées. On retrouvait dans ces lignes fortifiées des soldats relativement protégés et armés. La reconstitution d’une tranchée dans l’Eglise de Mortroux permet de bien comprendre la vie dans cet espace confiné et plutôt bruyant. « Ce n’est pas une reconstitution d’un simple tunnel, mais bien une tranchée composée de divers éléments d’époque », commente Thomas Herens, son créateur. Une explication simple et concise au vu de la qualité de la réalisation. Outre un bruit sonore qui nous accompagne durant la visite et qui rappelle ces tristes épisodes, on aperçoit deux vitrines. L’une consacrée au matériel belge (casque, couteau, lettre écrite par un soldat…), l’autre tranchée 3.JPGremplie d’éléments allemands (croix, balle de fusil, casque, briquet, grenade…). En déambulant dans la tranchée, on peut entendre à tout moment une alerte au gaz. Ce bruit sourd est très interpellant. Tout comme le reportage diffusé sur un écran plat au beau milieu de la « promenade ». « On peut ainsi s’imaginer avec davantage de précision le quotidien dans les tranchées », ajoute Séverine Botty, la directrice de l’école communale de Dalhem. Mais le moment le plus impressionnant reste assurément la représentation d’une zone de tirs. « Il est même possible de manipuler un fusil d’époque », reprend Thomas Herens, un passionné qui a mis les petits plats dans tranchée 4.JPGles grands pour cette exposition. « Cela permet de constater que les armes étaient assez lourdes. Histoire de donner un caractère encore plus réel à cet espace, j’y ai placé un périscope. Ce dernier était utilisé par les soldats afin de voir au-dessus de la tranchée ».

    Une œuvre collective 

    Les élèves des écoles communales ont préparé l’exposition

    tranchée 5.JPGSi Thomas Herens a mis sur pied une tranchée ainsi que l’impressionnante scène de Warsage en feu, les écoles communales de l’entité ont également participé à la préparation de cette exposition. « Les élèves de Dalhem ont découvert les inventions datant de la belle époque, soit avant le début de la guerre », précise Séverine Botty, la directrice locale. « Ils ont également remarqué que chaque nom de rue avait un lien avec 14-18, créé un coin ‘Armistice’ et une fresque symbolique avec des coquelicots. Quant aux Mortrousiens, ils tenaient à présenter une ligne du temps de l’époque. Sans tranchée 6.JPGoublier la gastronomie du début du siècle dernier. Les élèves de Warsage ont, eux, réalisé un film avec des témoignages et des déguisements d’époque. Les Mortrousiens se sont concentrés sur le Tilleul et les soldats décédés durant la guerre. Enfin, Berneautois ont analysé les chevaliers du ciel (NDLR les avions) alors que les Aubinois se sont renseignés sur les forts de la région et leur importance ».

    tranchée 7.JPG

  • Le traditionnel souper moules de l’USC, c’est vendredi prochain

    psLe traditionnel souper moules de l’USC est programmé vendredi prochain. Rendez-vous pour les amateurs dès 18h30 à la salle « Amon nos ôtes » à Warsage.

    Pour plus de facilités, les organisateurs souhaiteraient que les réservations soient effectuées à l’avance. Ainsi, vous avez le choix entre des moules (17€), deux boulets (8€) ou un boulet (6€). Evidemment, ces plats sont accompagnés de frites. Réservations auprès de Nelly Leroy au 04.379.64.51.