- Page 2

  • Elections: tous les résultats à Dalhem

    arnaud dewezLes résultats électoraux sont tombés. A Dalhem, le MR est le parti numéro 1 avec 47,1% des voix. Arnaud Dewez, le bourgmestre de Dalhem, a d'ailleurs réalisé un score complètement dingue en terme de voix de préférence: 1474 soit 1.070 de plus que le second classé.

    Retrouvez tous les résultats sur le site de la Meuse. Voici le lien pour Dalhem:

    http://elections2014.sudinfo.be/result/federal?nisCode=10062027

    A la vue de ses résultats, Arnaud Dewez l'admet. "J'avais une larme à l'oeil. C'est un incroyable succès. Ca me fait très plaisir".

  • Le Coq Mosan a mis sa tenue de gala

    coq, mosan, soirée, berneauLa fête pour la saison d’enfer du Coq Mosan a tenu toutes ses promesses samedi. Le walking-dinner et la soirée animée par DJ Dave qui suivait ont connu un franc succès. Voilà qui met un terme à la saison du club berneautois. Bien vite l’année prochaine pour de nouvelles aventures!

     

  • Il lance la Wappy, une bière à la pomme 100% dalhemoise

    wappy, bière, pomme, warsageDominique Denis vit un rêve éveillé. Fort du succès de ses premières bières, le brasseur warsagien a lancé un nouveau produit tout aussi local : la Wappy. « Après la bière blonde, la brune, la triple et quelques créations temporaires, je viens d’inventer une bière à la pomme », explique-t-il avec fierté. « La Wappy (‘Wa’ pour Warsage, ‘ppy’ pour ‘happy’ signifiant heureux en anglais) est 100% dalhemoise. On y retrouve du jus de pomme de l’exploitation Leclerc à Aubin-Neufchâteau. C’est dans ma cave à Warsage que je réalise le subtil mélange permettant d’avoir un breuvage léger mais avec du corps ».

    Pauvre en alcool (4,8%), cette bière à la pomme connaît un franc succès « J’ai déjà vendu deux brassins de 150 litres. La semaine prochaine, je vais en préparer un nouveau. Les gens semblent apprécier mon produit. Ils trouvent cette boisson agréable et désaltérante. Il faut dire qu’elle possède l’amertume de la bière (60% de céréales) et la fraîcheur du fruit (40% de jus de pomme) », ajoute celui qui travaillait à l’époque à la cidrerie Stassen à Aubel.

     

    L’une des principales particularités de la Wappy est le fait qu’elle ne contient pas de concentré de fruits. « L’objectif était de faire un retour au naturel », note Georges Leclerc, le fournisseur de pommes. « Nous souhaitions obtenir un produit sain. Pour cette raison, nous avons opté pour du jus purement et simplement. Cette donnée est en parfait accord avec ma charte qui prône le service du marché de proximité, l’équité et surtout la vente de fruits exempts de tout emploi chimique ».

  • Une soirée d’enfer pour une saison d’enfer au Coq Mosan

    coq, mosan, soirée, rugbyGrande soirée de gala ce samedi 24 mai au Rugby Coq Mosan. Après un walking-dinner à partir de 18h aura lieu une soirée dansante animée par DJ Dave. Cette dernière débutera vers 22h. Si les réservations pour la partie « repas » étaient nécessaires, ce n’est absolument pas le cas pour la fiesta en deuxième partie de programme. Pour 12 euros, vous pourrez faire la fête avec tous les membres du Coq et profiter du bar jusqu’aux petites heures de la nuit.

  • Le Dalhemois Philippe Maréchal a réussi l’exploit de terminer le Marathon des Sables

    marathon, sablesPhilippe Maréchal est aux anges. Le Dalhemois de souche a réussi à se dépasser afin de parcourir 244 km, répartis en six étapes dans le désert, en autosuffisance alimentaire. « Participer au Marathon des Sables, c’est une chose. Le terminer, c’en est une autre. Pour moi, c’est un rêve qui vient de se réaliser », explique-t-il avec beaucoup d’émotion. « En plus d’une aventure sportive, c’était une expérience humaine et un rapprochement total avec la nature. Etre privé de lit et d’électricité tout en gérant son eau et sa nourriture, c’était un défi quotidien. Sur les 1.044 participants, 900 ont rallié l’arrivée. L’élite du trail était évidemment présente. Mais pas uniquement. Il y avait des sportifs du monde entier. Sur le bivouac, on pouvait entendre une multitude de langues différentes ».

    marathon, sablesC’est avec six Belges que celui qui évoluait autrefois à l’Elan Dalhem s’endormait tous les soirs dans sa tente après l’étape du jour. « Il y avait cinq Wallons et un Flamand. L’ambiance était géniale même si, après chaque course, nous étions obligés de nous reposer. Nous étions très fiers de porter les couleurs de notre pays durant toute cette aventure dans le désert ».

    Des dunes, celui qui portait le dossard 309 en a escaladé des dizaines. « Lors de la première étape, il n’a fallu attendre que trois kilomètres avant de se retrouver au pied de la première difficulté. Optimiser ses appuis, tel était mon défi ainsi que celui de mon pote Nicolas. Nous avons parcouru toute l’épreuve ensemble. Dans marathon, sablesles moments difficiles, nous essayions de nous motiver mutuellement. Nous avons géré nos efforts en marchant beaucoup lors des premières étapes histoire d’être le plus en forme possible pour les épreuves les plus compliquées ».

    Après chaque course, les deux hommes envoyaient un email à l’aide d’un téléphone satellitaire afin de donner de leurs nouvelles à leurs amis et à leur famille. « Nous appelions également un numéro où notre conversation était enregistrée. Nous en profitions pour donner davantage de détails sur l’épreuve qui venait de se terminer. Cette conversation était disponible gratuitement sur un blog. De surcroît, nous avions une petite caméra que nous tenions à bout de bras afin d’enregistrer nos exploits ».

    Après six jours de course, Philippe Maréchal a enfin passé la ligne d’arrivée en marathon, sablescompagnie de Nicolas. « J’ai perdu cinq kilos. Mais c’était prévu, notre nourriture étant par exemple limitée à 2.500 kg/calories par jour. De plus, nous avons connu des températures de 48° et marché sur des sols différents (cailloux, sable, terre). A l’arrivée, nous avons pleuré de joie. Lorsqu’on nous a remis notre médaille, nous avons compris que nous venions de réussir un exploit de l’extrême. L’euphorie était absolue. Comme cadeau, nous avons pu assister à un concert d’une diva venue directement de Paris. Le show avait lieu en plein milieu du désert. C’était majestueux ». 

    La vidéo: http://www.dailymotion.com/video/x1so7lo_video-100-emotion-du-marathon-des-sables-2014-a-voir-absolument_sport