- Page 3

  • Elle confectionne des bijoux à base de capsules Nespresso

    lourtie, nespresso, capsulesGeorges Clooney, figure emblématique de la publicité pour Nespresso, devrait apprécier les créations de Frédérique Lourtie. La Dalhemoise réalise des bijoux grâce aux capsules de café. Ces dernières lui servent de base pour confectionner des colliers, des boucles d’oreille et des bagues.

     « Mon compagnon boit assez bien de café et, régulièrement, je voyais des capsules traîner dans la cuisine », explique la jeune dame. « Une idée a alors surgi dans ma tête. Je trouvais la forme ronde des capsules assez sympathique. De plus, j’ai remarqué qu’elles s’écrasaient facilement. Je me suis alors dit qu’elles pourraient servir de base pour créer des bijoux ».

    Lorsqu’elle s’adonne à sa passion, après les avoir nettoyées, Frédérique décore les capsules avec des éléments en tout genre. « Tout dépend de ce que je trouve, que ce soit dans des magazines, des publicités,… Cela peut être des petits textes comme des zones de couleurs. L’objectif est de trouver un accord entre la capsule et le ou les éléments choisis au préalable ».

    lourtie, nespresso, capsulesLa contrainte temporelle n’en est pas une pour la Dalhemoise. « Je suis institutrice primaire. Mon métier n’est pas de créer. C’est simplement un hobby. Parfois, la confection de bijoux est vraiment très rapide. A part le temps de séchage nécessaire avant le collage, ça peut aller très vite ».

    Toujours à la recherche de bricolages à réaliser avec ses élèves, Frédérique ne leur a néanmoins jamais proposé de concevoir des bijoux à base de capsules Nespresso. « Il faut dire qu’il est nécessaire d’avoir une grande gamme de capsules. En effet, lorsque vous êtes habitués à boire un café, vous avez toujours la même couleur pour votre base. Afin d’obtenir le plus grand stock possible de capsules, j’avais demandé à des amis de l’Université de m’en garder. Depuis ma requête, je dispose d’un éventail de couleurs nettement plus large ».

    Présente à l’exposition d’artistes et artisans dans les locaux du complexe scolaire de Dalhem le week-end qui suivait la Toussaint, la Dalhemoise a exposé ses créations au public. « Il est possible de faire plein de choses avec de genre de capsules », conclut-elle. « Certains leur donnent du relief en ajoutant des perles. Personnellement, je ne suis pas adepte de ce type de confection. Je préfère des bijoux plats. Je ne suis pas la seule dans le cas, d’ailleurs. En effet, plusieurs artisans effectuent le même genre de travail. Mais je tiens à préciser que je n’ai jamais copié l’idée d’un autre artiste ». 

  • L’Etoile fait chuter un des favoris de la série

    football, elan, etoile, dalhemWarsage a manqué une belle occasion de creuser encore davantage le trou sur les derniers classés de P2B. Les hommes de Didier Degueldre ont mordu la poussière dimanche après-midi du côté d’Oupeye (2-1).

    Bonne nouvelle par contre à un échelon plus bas pour l’Etoile Dalhem qui a ramené trois points importants de son déplacement à Andrimont (1-2). Pour sa part, l’Elan a rendu une pâle copie face à Olne. Les deux formations se sont quittées sur un score nul et blanc qui ne fait décidément l’affaire de personne. 

  • Les Dalhemois au souper cochon à Haccourt

    haccourt, souper, cochonLe comité des Rouges d'Haccourt a le plaisir de vous inviter le samedi 22 février à son traditionnel et 34e souper cochon. Nul doute que de nombreux Dalhemois répondront favorablement à cette invitation. En effet, le repas est toujours aussi délicieux que copieux. Quant à l’ambiance, elle sera assurée par DJ Fumal.

  • Il construit une piste de BMX pour son fils

    jamar, bmxPhilippe Jamar a mis les petits plats dans les grands pour aider son fils à devenir un jour une star mondiale du BMX de vitesse. Afin que Thomas puisse s’entraîner dans des conditions optimales toute l’année, il a créé un circuit fermé et privé dans un hangar à Herstal. 

    C’est en fin d’année 2010 que le Dalhemois a entrepris le début des travaux. « Nous étions au début de l’hiver », se remémore ce passionné de moto. « Je me demandais comment Thomas allait pouvoir s’entraîner durant les cinq mois à venir. Je ne voulais pas qu’il range son BMX durant toute cette période. J’ai alors pris l’initiative de mettre sur pied une piste intérieure éclairée et bosselée à des fins privées. Et ce, même si Thomas n’avait que sept ans à l’époque ».

    Toute la famille s’est directement mise au travail. « Nous avons coulé du béton afin d’obtenir des parties montantes et descendantes ainsi que  pour solidifier les quelques virages du circuit. Nous avons ensuite déposé une grosse couche de sable. Puis nous avons construit une rampe de lancement. L’objectif était simple : que le circuit ressemble le plus possible à ce que nous retrouvons en compétition officielle. Après plusieurs mois de travail, l’objectif était atteint ».

    jamar, bmxCe n’est pas pour cette raison que Philippe Jamar en est resté là. Déterminé à offrir la piste parfaite à son fiston, il a, par la suite, réalisé plusieurs modifications de taille. « J’ai changé de rampe de lancement. En effet, je voulais un ‘start’ ressemblant comme deux gouttes d’eau à celui des Championnats du Monde. L’an dernier, j’ai conçu une grille de départ avec quatre emplacements pour les riders. J’ai également placé des capteurs sur le circuit. A présent, tout est chronométré. De surcroît, je modifie les bosses d’après la progression de Thomas. Plus il grandit, plus le circuit est truffé de pièges ».     

    Fier de sa réalisation, le père du champion en herbe reste néanmoins les pieds sur terre. « Je pense qu’il n’y a aucun circuit privé de ce type en Europe. C’est un outil jamar, bmxmagnifique qui permet à Thomas de s’améliorer techniquement plus rapidement que les autres gamins de son âge. Mais si Thomas est vice-champion d’Europe de BMX, c’est également grâce aux conseils prodigués par Sébastien Paradis, son coach personnel français ».

     

    Depuis quelques mois, Thomas Jamar fait partie d’une grosse équipe de BMX américaine. Le fait d’être englobé dans une filière hollandaise lui permet d’éviter de trop longs déplacements. « En temps normal, il roule quasiment tous les jours à Herstal. Pour le moment, ce n’est pas le cas car il est parti en classe de neige avec les élèves de sixième année primaire de l’entité de Dalhem. De plus, il souffre d’un arrachement osseux au niveau du pubis. J’espère qu’il retrouvera rapidement la forme. S’il travaille bien, il aura peut-être la chance de voyager jusqu’en Floride en fin d’année afin d’aller montrer de quel bois il se chauffe à tous les Américains ».

  • Football : autant de spectacles que dimanche passé SVP

    elan, etoile, warsage, footballLe week-end dernier, les spectateurs ont donc vu du spectacle sur les pelouses de la région. Ils en redemandent ce dimanche ! Mais l’affaire semble plus compliquée vu le programme. Face à Olne, l’Elan Dalhem, le seul club de l’entité à ne pas avoir fait vibrer ses spectateurs dimanche dernier, n’aura pas la tâche facile. Tout comme l’Etoile d’ailleurs à Andrimont, l’un des déplacements les plus craints de la série de P3C.

    En P2, Warsage n’a pas un long déplacement au menu de ce week-end. Les hommes de Didier Degueldre ont rendez-vous à Jupille.

     

    Coup d’envoi de ces rencontres ce dimanche à 15h.