Une voie douce d’Aubel à Mortroux en projet

Une liaison douce, entre Aubel et Val-Dieu, c’est le projet qu’a retenu la Conférence des bourgmestres de l’arrondissement de Verviers pour demander un subside à Liège Europe Métropole.

La Conférence des bourgmestres de l’arrondissement de Verviers s’est réunie et son conseil d’administration a décidé de retenir parmi les projets qu’il voudrait voir subsidiés par Liège Europe Métropole une liaison douce entre Aubel et Val-Dieu, avec prolongation vers Mortroux. Un chaînon manquant de 7 km. La demande de financement sollicitée porte sur une somme de 75.000 € destinée à l’étude et aux travaux de préparation pour cet axe. Il serait destiné non seulement aux touristes, mais aussi aux usagers au quotidien.

Le projet impliquerait soit l’utilisation de l’accotement de la N650, soit l'achat de terres agricoles sur une largeur de 3 à 5 mètres sur toute la longueur du tracé. Sur le dernier tronçon, un chemin de terre permet déjà de rejoindre Mortroux. « On circulerait en site propre », explique l’échevin aubelois Benoît Dorthu. Sur un profil genre RAVeL, avec revêtement en dur. Soit de l’hydrocarboné, soit de la cendrée ou de la dolomie. Une voie douce avait déjà été aménagée en 2005 d’Aubel au Val-Dieu, mais elle a souffert. D’où la nouvelle configuration actuellement dans les cartons. Cette voie douce aurait la particularité de passer sur deux arrondissements, Aubel étant sur Verviers et Dalhem relevant de Liège. Y.B.

Commentaires

  • Ce projet me paraît incroyablement positif, dans le sens ou il produit une forte amélioration
    d'une base existante, par contre des projets qui tendent à transformer des chemins de terre agricole (traversant en diagonale certaines parcelles agricole) en béton armé, ne devrait jamais émerger de l'esprit de ceux qui défendent le respect d'une certaine ruralité et le respect d'une tradition très ancienne qui consistait à entretenir parfaitement ces chemins de terre agricole avec les moyens dont disposait l'agriculture ancestrale. Autant c'est positif d'améliorer la mobilité douce, autant c'est négatif de tuer une agriculture raisonnable en construisant en diagonale des chemins en bétons armés à l'intérieure des meilleures parcelles du pay de Herve.

Les commentaires sont fermés.