Voici pourquoi les Bandas et les fêtes de village pourraient ne pas être annulés !

S’il a décidé mercredi d’interdire jusque fin août les grands festivals de l’été, type Werchter, Tomorrowland et autres, afin de freiner la propagation du Covid-19, le Conseil national de sécurité (CNS) doit encore prendre attitude sur les événements de moyenne et petite envergure. Une décision à ce sujet est attendue la semaine prochaine.

L’annonce mercredi par la Première ministre Sophie Wilmès de l’interdiction des grands événements de masse a généré l’annonce en cascade d’annulations de différents événements culturels prévus cet été.

Jeudi, en commission du Parlement flamand, le ministre en charge de la Culture, Jan Jambon (N-VA) a toutefois précisé que la mesure ne visait que les « très grands festivals ». Pour les événements de moindre envergure, le Conseil national de sécurité doit encore se positionner. « Je ne voudrais pas anticiper sur les décisions du CNS, mais je pense que son jugement sera nuancé », a commenté M. Jambon.

Du côté de la ministre francophone de la Culture, Bénédicte Linard (Ecolo), on confirmait que la mesure ne visait que les grands événements, le sort des plus petits devant encore être scellé.

Les experts du CNS ont à cet effet été chargés d’élaborer une « définition précise » de la notion de grands, moyens et petits événements, et de déterminer les critères à prendre en considération afin de les autoriser ou non.

Le résultat de leurs réflexions est attendu pour le prochain CNS, ce 24 avril.

Les commentaires sont fermés.