Les Oies Sauvages toujours aussi populaires: retour sur une soirée de folie

Si le retour des Bandas était évidemment le plat de consistance du 25e anniversaire du Delirium Tremens Band, les fêtards attendaient également avec impatience « les Oies Sauvages » sur scène vendredi soir.

Il faut dire que ce groupe a connu une popularité inégalée dans la région durant une dizaine d’années. Et c’est dans un chapiteau noir de monde que Michel Hocks, Christine Michel et tous les membres de cette formation musicale ont eu la chance de performer. « Il y a bien 2.000 personnes à cet évènement », pouvait-on entendre. Un sentiment cohérent, même s’il est toujours difficile d’évaluer l’assistance à une soirée dans un chapiteau ouvert sur l’une de ses largeurs.

Outre le nombre de tonneaux de bière écoulés (une quarantaine), l’aspect le plus impressionnant de cette ouverture de programme est

sans conteste le comportement du public. « J’ai trouvé ce dernier assez âgé. Il y avait peu de jeunes adolescents. La moyenne d’âge était de plus ou moins quarante ans. Ce qui est plutôt rare de nos jours », lançait une jeune dame. Mais ne croyez pas qu’il n’y avait pas d’ambiance… C’était même tout à fait le contraire ! « Regarde, tout le chapiteau est en train de sauter. Ecoute, tout le monde reprend en chœur cette chanson », nous lançait-on lorsque nous étions englués dans une conversation un peu trop longue au goût de certains.

En une soirée, « les Oies Sauvages » sont donc parvenues à marquer les esprits. A l’instar des Bandas, il serait très triste qu’un évènement aussi marquant reste sans suite.

Les commentaires sont fermés.