Le Village Festif a fait le plein

La 6e édition du Village festif s'est tenue ce week-end. Et si les attentats récents n'ont pas freiné le public, les conditions climatiques de ce lundi ont obligé les organisateurs à clôturer cette édition 2016 un jour plus tôt.   

Chaque année, comme tous les week-ends de Pâques depuis cinq ans, la place Reine Astrid accueille un Village festif. Durant cinq jours, de jeudi à lundi, une bonne quinzaine de chalets accueillent les fêtards pour ce qui doit être avant tout un moment d'amusement et de décompression. Mais cette année, les festivités tombaient seulement quelques jours après les tragiques événements qui ont endeuillé notre pays. Et si on pouvait s'attendre à ce que le Village festif en subisse les conséquences, ce n'était pas du tout le cas.
Même si certains responsables de chalets faisaient grise mine, à l'instar de Sophie du « Bar des blondes » qui a ressenti un impact : « On a fait 30 à 40% de moins que les autres années et on avait l'impression que les gens étaient un peu paranos au moindre bruit ou odeur », la majorité des autres responsables était satisfaite. Car le public a une fois de plus répondu fidèlement présent et en nombre. Et surtout, il ne semblait absolument pas inquiet.
Si les personnes que nous avons interrogées étaient émues par les attentats, ils ne voulaient surtout pas que ça les empêche de vivre : « La vie continue ». « On ne va pas s'arrêter de vivre pour eux ». « Ils ne gagneront pas ». « S'ils doivent frapper à nouveau, ils le feront à Bruxelles, pas à Visé ». En fait, la seule chose qui a empêché les gens de faire la fête à Visé, ce week-end, c'est le vent. Un vent qui a obligé les organisateurs à clôturer ce Village festif un jour plus tôt. « En concertation avec le bourgmestre, et par mesure de sécurité, on a décidé de ne pas ouvrir ce lundi », explique Catherine Henry, organisatrice. « Déjà samedi soir, on a dû démonter les tonnelles. Et en raison des avertissements de l'IRM qui annonçait de fortes rafales de vent jusqu’à 19h, on a préféré ne pas ouvrir lundi. Surtout qu'on fermait à 22h ». Un jour en moins qui n'entache de toute façon pas le bilan puisque le lundi est toujours un jour beaucoup plus calme, notamment parce que les gens travaillent le lendemain. A.D.

Les commentaires sont fermés.