Nos voisins de Blegny ont présenté leur nouvelle équipe

football, blegnyRelégué en deuxième provinciale, l’Entente Blegnytoise procédait vendredi dernier à la présentation de son noyau et de son nouvel entraîneur, Frédéric Bodart. Chez les Miniers, on veut reconstruire et ne pas s’éterniser à ce niveau. Il y a encore 2 ans, Blegny évoluait au niveau national. La saison prochaine, les coalisés seront en P2. Une chute difficile qui a eu pour conséquence de voir le noyau s’étioler au point qu’il ne restait plus que quelques jeunes. Fred Bodart, le nouvel entraîneur, nommé fin mars, a donc dû se mettre à la recherche d’un tout nouveau groupe. «Il ne restait que trois jeunes de la P1. On a fait monter deux joueurs de la P3 et un U19. Pour le reste, on a cherché à construire le noyau avec Christian Stassart (ndlr : le directeur technique). Ce qui est surprenant, c’est que c’était plus facile de convaincre les joueurs de venir que de rester. Les joueurs qui sont venus ont privilégié l’aspect sportif à l’argent. Parce que Blegny est un très beau challenge », explique-t-il. Au final, l’ancien T2 de Mormont estime avoir à sa disposition un noyau bien équilibré entre joueurs d’expérience et jeunes talents. «Je pense notamment à Carl Del Fabro qui sera mon capitaine, mon relais sur le terrain.» Lors de sa présentation, le nouveau coach a aussi évoqué le besoin de retrouver une âme blegnytoise. «J’ai été très surpris de voir le nombre de joueurs qui sont partis une fois la relégation actée. À Mormont, il y a 10 ou 12 joueurs qui restent malgré la descente. Il faut que les joueurs pensent Blegny », assure-t-il. Cette P2, Blegny aimerait ne pas s’y éterniser. Sans évoquer la montée – les dirigeants préférant la jouer prudence en évoquant « la colonne de gauche » – on comprend que les Liégeois voudront aller chercher cette promotion. « C’est une catastrophe qu’un club comme Blegny soit à ce niveau. Il a les infrastructures pour la nationale, y a un passé. Il faut le relancer », estime l’entraîneur. Et pour se faire, il a sa petite idée sur le jeu à proposer. « On veut développer un football positif. Je suis plutôt adepte de marquer un goal de plus que l’adversaire que d’en encaisser un de moins», développe Bodart. L’autre objectif sera d’amener des jeunes dans le noyau A et les faire progresser. «J’ai reçu carte blanche à ce niveau », assure-t-il. Maintenant que ce beau projet est défini, on est impatient de le voir mis en œuvre. La reprise est prévue pour le 17 juin puis le 21 juillet. J.D. (photo: Smets)

Les commentaires sont fermés.