Un nouveau Chef de corps à la police Basse-Meuse

police, basse, meuseC’est la fin d’une saga qui dure depuis de nombreuses années : le Chef de corps de la zone de police Basse-Meuse vient enfin d’être désigné. Le Roi a d’ailleurs signé sa nomination. Il ne reste plus que la publication au Moniteur Belge pour officialiser la nouvelle. « Voilà pourquoi je reste prudent », commente Alain Lambert, le grand vainqueur d’un rocambolesque feuilleton. « Certes, le président du Collège de police a divulgué l’information lors d’une séance publique. Mais ce dossier a connu tellement de rebondissements que je ne tiens pas à me réjouir trop vite. La publication au Moniteur Belge devrait avoir lieu dans les quinze jours à venir. Ce n’est qu’après cet acte que je serai soulagé ».

Depuis que le Commissaire Adam est pensionné, Alain Lambert a pris le relais. « A la base, il y avait deux candidats pour ce poste : Philippe Lambert et Jean-François Adam. Le second cité a été choisi. Ce qui n’a évidemment pas plu à Philippe Lambert. Ce dernier n’a pas hésité à multiplier les recours devant le Conseil d’Etat. Concrètement, M. Lambert a fait suspendre six fois la nomination de M. Adam, qui passait donc l'essentiel de son temps à faire fonction ». Finalement, chose assez surréaliste, Jean-François Adam a été pensionné, sans jamais avoir été nommé.

Il fallait vite trouver une « solution de rechange ». « Le Conseil de police a décidé de me soutenir. Ce qui n’a, de nouveau, pas plu à Philippe Lambert. Ce dernier a introduit un nouveau recours devant le Conseil d’Etat. Finalement, il a renoncé à ce recours pour cause de mise à la pension. Le dossier semble donc bouclé ».

Les commentaires sont fermés.