volley

  • En volley, Mortroux vise le titre

    vol.pngC’est ce week-end que le nouveau championnat provincial de volley-ball va commencer par la Coupe Marcel Bodart et quelques matches anticipatifs.

    Engagé en Coupe de Belgique, Mortroux recevra Guibertin dans le cadre des 32es de finale. Dimanche à 18h, on pourra enfin découvrir la nouvelle équipe d’Eric Verstraeten, le stratège limbourgois qui, au dernier moment, a préféré Mortroux à Waremme. Ce fut la saga d’après championnat.

     

    David Brozak aurait bien voulu y amener un joueur supplémentaire mais le transfert a capoté au dernier moment. «L’équipe est équilibrée comme cela et le but n’est pas la montée. Par contre, nous serions très déçus si notre N3 ne jouait pas les premiers rôles et même le titre. L’expérience, le nombre, la motivation et le talent, tout est réuni pour obtenir ce résultat. Il y a des joueurs en surnombre à tous les postes donc l’équipe ne craint même pas les blessures.Nos deux P1 quant à elles, visent un bon championnat. François Hoge revient au bercail comme joueur et entraîneur. C’est le plus qui manquait à cette équipe pour viser le haut du classement car le potentiel est bien présent comme dans l’équipe entraînée par Renaud Molron.» P.H.

  • Succès de foule, malgré la pluie, au Beach Volley de Dalhem

    b 1.JPGChaque année, le Beach Volley de Dalhem attire un public nombreux. Pour l’édition 2015, les participants se comptaient à nouveau par dizaines. Ils sont d’ailleurs plus de 200 à avoir marché sur le sable, en face de l’école communale de Dalhem, tout au long du week-end. Il faut dire que les organisateurs avaient mis les petits plats dans les grands. Plusieurs DJ’s ont d’ailleurs mixé durant les trois jours.

    Bref, malgré un temps maussade, surtout le samedi, le succès de foule était encore au rendez-vous. «Pourtant, lorsqu’on a quitté notre tente samedi matin, ce n’était pas glorieux», avouaient, samedi en début d’après-midi, deux participants, toujours un b2.JPGpeu fatigués après la soirée très festive d’ouverture. «Il pleuvait, il y avait du vent… Bref, les conditions étaient déplorables pour un tel tournoi. Mais nous sommes venus pour jouer et nous amuser. Bref, nous avons bravé le froid. Et nous avons bien fait! Une fois de plus, on peut affirmer que c’était un super événement». 

    Quelques curieux avaient également effectué le déplacement. Tout comme plusieurs familles, heureuses de permettre à leur enfant de profiter de sable blanc à deux pas de leur domicile.

  • Soirée spéciale samedi pour Mortroux: deux matches et une fiesta endiablée

    volley, dalhem"Nous voici déjà tout doucement à la fin de cette saison 2014-2015. Pour clôturer celle-ci, la P1 de Mortroux recevra la jeune équipe de Spa, leader du classement, ce samedi 25 avril à 20h30 à l'école communale de Dalhem. Pour remercier tous les supporters de cette belle saison, nous vous réservons quelques petites surprises qui animeront cette soirée de match.

    Le match réserve se jouera à 19h15, tandis que le match première se jouera lui à partir de 20h30. Notre chef cuisto vous aura concocté de délicieuses nouilles vendues à un prix démocratique. Le match sera suivi d'une soirée dansante. Vous pourrez déguster nos boissons traditionnelles ainsi que quelques surprises de derrière les fagots !

    Venez nombreux et n'hésitez pas à inviter vos amis, vous risquez de ne pas être déçus".
    L'équipe P1 de Mortroux

  • Les hommes de Mortroux iront disputer à Lint la cinquième place

    volley, mortrouxIncroyable mais vrai, les hommes de Mortroux iront disputer à Lint, ce week-end, la cinquième place. Incroyable quand on sait que l’équipe de David Brozak n’était pas assurée du maintien il y a un mois. «Il ne faut se leurrer, notre fin de championnat est plus que difficile et déjà rester sixième sera un bel exploit» explique l’entraîneur qui deviendra conseiller sportif du club la saison prochaine. La vie familiale et la vie professionnelle de David Brozak sont plus que pleines et il se prépare à prendre un peu de recul tout en restant à la disposition du club des frères Dufays qui viennent de réussir un coup extraordinaire en attirant le très courtisé Eric Verstraeten, encore entraîneur de Maaseik il y a peu, au nez et à la barbe de Waremme et du président Perin. «Verstraeten connaît bien la maison et veut bâtir pour l’avenir. Avec lui on peut construire un vrai projet de club. Nous cherchons un entraîneur pour la N3 et pour faire le lien entre la N1 et notre école des jeunes que va reprendre Sébastien Gozet. Avec une P1, une P2 et des jeunes, nous avons une belle structure cohérente» ajoute le même qui aura un œil sur l’ensemble et a déjà fait signer un joueur de Orp, Damien Lucas. Orp qui disparaît donc après plusieurs saisons en N1 et d’excellents résultats puisque l’équipe de Van Goethem est actuellement deuxième… Fin d’une époque et surtout lassitude des dirigeants qui travaillent au fond pour que d’autres gagnent de l’argent (pas officiellement bien entendu) en se faisant plaisir. La force de Mortroux ce sont justement ses dirigeants, admirables, ainsi qu’un esprit de club remarquable.

    Philippe Halleux

  • Volley: Mortroux passe à côté de la montre en or

    vol.jpgLe week-end dernier, on ne jouait qu’en nationale puisque c’est la trêve en provinciales avant les playoffs. Résultat époustouflant des filles de Thimister qui, en gagnant contre Kalmhout, ont signé leur virtuel maintien en N1. Résultat mitigé par contre des hommes de Waremme en Liga puisque les Wawas n’ont arraché qu’un set à Menin, et qu’en même temps Gant gagnait contre Guibertin, condamnant les Wawas à la dernière place.

    En N1, Mortroux est passé à côté de la montre en or contre un rival direct, comme l’explique Marc Dufays : « Le gaspi continue… l’entraîneur et les supporters de l’Envol ont encore passé une soirée stressante suite à la prestation en montagnes russes de leurs protégés dans un match capital pour le maintien. On gagne 25-16 facilement ! Trop facilement puisque nous prenons un 3-11, que l’on mène néanmoins 24- 22 pour perdre finalement 27- 29…», explique Marc Dufays qui poursuit son récit : « On gagne le troisième 25-13 et on se croit parti pour un 3/1. Que nenni, Hemelveerdegem après 4 balles de set va conclure à nouveau sur le score de 27-29 ! On retrouve des situations similaires au match de Comines. Quand Mortroux doit conclure, c’est la panique. On n’ose plus jouer simple, lever les balles, attaquer proprement, croire en ses capacités. C’est psychologique et il manque un chef d’orchestre sur le terrain pour recadrer tout le monde devant ses responsabilités. »

    Alors qu’on pouvait s’attendre au pire, le cinquième set va être plus facile pour l’équipe locale. 15-9, comme quoi, quand Mortroux fait la différence dès le dé- but du set, cela se passe nettement mieux. En conclusion, L’Envol Mortroux a encore perdu un point ce dimanche. Le staff, la direction et les supporters du club restent dubitatifs. Il faut encore remarquer que Mortroux a un problème pour gérer la pression et manque de lucidité tactique dans ce genre de circonstances. « Bref, il y a encore du boulot… », conclut Marc Dufays, exigeant et lucide.