scrabble

  • Le scrabble devient de plus en plus populaire

    scrabble helman.JPGAussi étonnant que cela puisse paraître, le scrabble, qui fête cette année ses 60 ans d’existence, est l’un des jeux les plus populaires au monde. Alors que 300.000 boîtes sont vendues annuellement en France, il existe une centaine de clubs en Belgique. Une dizaine d’entre eux sont d’ailleurs liégeois. Virée au cœur du Sablier, un club basé sur le quai du Condroz et qui existe depuis 40 ans. 

    Considéré par beaucoup de monde comme vieillot, le scrabble est pourtant un jeu ultra populaire. « On recense environ 1.000 joueurs en Belgique francophone », narre Marc Blavier, le président du Sablier, un club aidé par la ville de Liège et au sein duquel on retrouve le joueur le plus titré de l’Histoire du scrabble, le dernier champion du monde belge ainsi qu’une équipe fanion championne en titre. « Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la plupart des meilleurs joueurs ont moins de trente ans. Ces derniers ont d’ailleurs commencé à jouer à l’âge de 13 ou 14 ans ».

    scrabble assistance.JPGA l’instar de sports comme le football ou le basket, il existe de vraies compétitions de scrabble ainsi qu’une fédération nationale. « Quant aux championnats du monde, ils ont lieu, cette année, du 18 au 25 juillet à Louvain-la-Neuve. Mais vu le nombre de clubs dans la région, il existe des tournois chaque semaine. Comme en foot, les divisions 1,2 et 3 regroupent les meilleurs joueurs. A l’instar du tennis, des interclubs sont ainsi organisés. Quant aux Liégeois, ils ont l’opportunité de jouer au quotidien. En effet, des parties sont organisées tous les jours dans les clubs locaux ». 

    Du côté du Sablier, les premiers coups de lettres ont débuté en septembre 1974. « Plusieurs cruciverbistes se sont réunis pour lancer le club. De nos jours, il scrabble blavier.JPGcompte un peu moins de 40 membres. Depuis deux ans, nous réalisons un peu de publicité. Une tactique payante car nous avons enregistré l’arrivée de pas mal de nouveaux membres. Si la doyenne a plus de 90 ans, le plus jeune n’a que dix ans. Comme quoi, le scrabble touche aussi bien les adultes et les grands-parents que les enfants ». 

    Malgré l’accumulation du nombre de jeux en ligne, internet n’est pas un frein à ce type de jeu de table. « C’est même l’inverse ! Comme il est possible de jouer gratuitement, de nombreuses personnes s’essaient au scrabble sur le net. Curieuses, elles débarquent ensuite dans un club pour se tester face à d’autres amateurs. A noter que le scrabble s’est beaucoup développé dans les années 80, grâce au Club Med » !

    scrabble grille finie.JPGUne chose est sûre, jouer au scrabble défoule l’esprit. « Ca permet d’apprendre de nouveaux mots dans une ambiance conviviale. Bref, le scrabble étoffe le vocabulaire de chacun », conclut un jeune président qui avait représenté la Belgique en 1992 au Québec lors d’un tournoi international. 

    La pratique du scrabble en club 

    Très différent d’une partie en famille 

    Vous vous êtes probablement déjà réunis autour d’une grille de scrabble. Eh bien, si vous vous rendez dans un club, la manière de jouer sera totalement différente. « L’objectif est toujours d’obtenir le plus de points possible avec sept lettres, ces dernières valant chacune un nombre d’unités bien précis », explique Marc Blavier. « Par contre, si l’aspect stratégique est primordial autour d’une même table, certains n’hésitant pas à bloquer le jeu afin d’éviter que leurs adversaires ne placent un trop long mot sur la grille, il est nul lors d’une partie officielle. En effet,scrabble ecran.JPG nous utilisons la formule duplicate. Cela signifie que l’arbitre s’empare de sept lettres, au hasard. Chacun place alors son mot sur la grille dans un temps imparti, puis compte ses points et inscrit sa solution sur une fiche qui est évidemment rendue à l’arbitre. Sur l’écran géant, situé devant les joueurs, est ensuite notée la meilleure solution, comprenez celle qui rapporte le plus de points. Cette dernière est trouvée par un ordinateur. Ensuite, tout le monde place définitivement ce même mot sur sa grille pendant que l’arbitre tire de nouvelles lettres, histoire de reprendre le jeu avec sept lettres devant soi. Bref, tout le monde possède toujours les mêmes lettres et démarre chaque coup avec une grille identique à ses adversaires ».

    Si les habitués trouvent régulièrement des solutions de sept lettres, les amateurs découvrent, en moyenne, une solution 30% moins intéressante. Il faut dire que mardi dernier, l’ordinateur, ainsi que certains participants, ont déniché des mots comme « horst », « weng » ou encore « insolute ». Pour la petite histoire, notre total était de 542 unités, le grand vainqueur étant Marc Blavier avec plus de 1.000 points. Ce qui nous a valu des applaudissements car, sur 21, nous avons terminé 16e. « Pas mal pour une première », se sont exclamés mes adversaires !