saison

  • La saison carnavalesque débute à Heure-Le-Romain

    carnaval, saisonAttendue avec impatience durant près de onze mois, la saison des carnavals est de retour. Comme c’est de tradition, c’est Heure-le-Romain qui va lancer les festivités avec le tout premier cortège de 2015.

    Parfois jusqu’à une quinzaine de chars, des tonnes de confettis, des bonbons à gogo, des gadgets à foison, des déguisements originaux, des dizaines de participants, des centaines de spectateurs… Dans les jours et semaines à venir, les rues de la rive gauche de la Basse-Meuse vont prendre de jolies couleurs et résonner aux sons des rires et des musiques de carnaval. Durant six semaines, les habitants de Bassenge, Oupeye et, dans une moindre mesure, Juprelle et Herstal vont vivre au rythme des cortèges carnavalesques.

    Ce dimanche, Heure-le-Romain donnera ainsi le coup d’envoi de la saison 2015. Les neuf autres suivront dans un ordre devenu immuable. « Ces cortèges ne représentent pas la tradition des carnavals en Basse-Meuse », explique Freddy Close, historien local. « Ils sont nés pour certains il y a 50 ans lorsque des gens du village ont voulu transformer les carnavals. Car jusque-là, nos carnavals étaient plutôt privés. Ce n’était pas du spectacle. Il n’y avait pas de tralalas. Et puis, certains ont voulu un renouveau. Ils ont introduit des chars, une fanfare, de la musique… Traditionnellement, les festivités du carnaval se déroulent les samedi, dimanche, lundi et mardi qui précèdent le mercredi des cendres. Quand au début des années 60, Wonck a été le premier à organiser un cortège avec des chars, il a choisi de le faire la semaine avant. Pour être le premier, se démarquer par rapport à la tradition et attirer du monde. Emaël lui se tient depuis la nuit des temps le dimanche qui précède le mercredi des cendres. Mais même s’il s’est un peu adapté à son époque, il reste le plus traditionnel et le plus intimiste. Il n’y a que trois chars. Et quand Bassenge a lancé son cortège carnavalesque, il a choisi de le faire en même temps qu’Emaël, ce qui n’a pas été sans grincements de dents. Ensuite, tous les autres se sont ajoutés au fur et à mesure de leur création. Ils ont choisi leur date en fonction des week-ends ou des jours qui restaient libres ».

    Voici le calendrier 2015 des différents cortèges en Basse-Meuse.

    > 1er février de 14 à 18h à Heure-le-Romain, avec un départ de la place des Trois Comtés. La quinzaine de char sillonnera les rues du village sous les yeux de près de 2.000 spectateurs.

    > 8 février dès 14h à Wonck. Départ de la salle de l’Union. Le cortège, qui devrait drainer entre 2 et 3.000 personnes, sera suivi d’un grand bal.

    > 15 février à Emaël dès 15h, le cortège folklorique traditionnel des Anciens Chapeliers de la Vallée du Geer, composé du couple princier, des majorettes et cramignons, attirera quelques centaines de spectateurs. Et s’il s’agit d’un des plus intimistes cortèges de la Basse-Meuse, Freddy Close constate, depuis quelques années, une augmentation du nombre de spectateurs. « Probablement à cause des débordements qu’il y a eu ces dernières années dans les autres carnavals ou plus simplement parce que les gens sont à nouveau attirés par ce folklore ».

    > 15 février dès 14h à Bassenge. Départ de la salle de l’Union. Après 20 chars et près de 800 participants, les organisateurs ont décidé de revoir son ampleur à la baisse. Une décision prise afin de remettre en valeur les nombreux groupes à pieds, noyés entre les chars.

    > 17 février dès 15h à Houtain, les différentes sociétés du village déambuleront dans les rues, sous le regard de quelque 300 spectateurs.

    > 21 février entre 14 et 18h se tiendra le 37ème grand cortège carnavalesque de Slins. Près de 1.000 spectateurs devraient s’amasser tout au long du parcours.

    > 1er mars à Hermée. Les Hermotîs vous donnent rendez-vous dès 14h pour ce qui est le second plus gros cortège de la Basse-Meuse après Bassenge.

    > 7 mars à 14h30 à Glons et à Haccourt. 

     > 8 mars dès 13h à Vottem. C’est le dernier né des carnavals. Lancé voici deux ans par Herstal se Bouge, le cortège a rapidement réussi à s’imposer dans le cœur des Vottemois. 1.500 personnes devraient s’y retrouver pour admirer les chars. AURÉLIE DRION