route

  • La trouée de Barchon ne fait plus rire personne

    heuseux,barchon,route,trousEn travaux depuis un an, la rue de Heuseux à Barchon est toujours dans un état catastrophique. Les fortes précipitations de ces dernières semaines n’ont fait qu’empirer la situation. Les riverains en ont ras-le-bol. Et ils le font savoir !

    « Si vous voulez tester votre voiture sur une route pleine de trous et où l’eau dévale la rue lorsqu’il pleut un peu trop, c’est ici que vous devez vous rendre ». Cette déclaration est signée Maurice Frisée, un riverain qui, depuis un an, est lassé de voir les travaux traîner. « Je connais plusieurs personnes qui ont eu des dégâts à leur véhicule à 2 heus.JPGcause de l’état déplorable de cette route. Et quand il pleut, mieux vaut éviter le croisement avec la rue Justin Sauvenier. L’eau s’écoule en cette direction et, à tous les coups, vous serez mouillés si une auto passe en même temps. Vu la superficie de la flaque à quelques centimètres de la porte d’entrée de la friterie, même le courrier, placé pourtant dans une boîte aux lettres à distance respectable du sol, de la tenancière de ce commerce local est souvent humide. C’est fou. D’ailleurs, je peux vous dire que cette dame en a vraiment marre. J’ai appris que des avaloirs et un trottoir digne de ce nom vont être aménagés suite à des travaux d’égouttage. Il était temps » !

    3 heus.JPGHistoire d’éviter l’accumulation de problèmes liés à ces travaux (à l’arrêt vu les conditions climatiques), les autorités blegnytoises ont placé une barrière, bloquant la moitié du chemin, à l’entrée de la rue de Heuseux à Barchon. Sur cette dernière sont indiquées plusieurs directives : interdiction de dépasser 30 km/h, rue en cul de sac, travaux sur un km, excepté circulation locale et déviation pour ceux qui souhaitent se rendre à la salle des Bruyères. « Evidemment, tout le monde ne respecte pas la loi », reprend Maurice Frisée. Par contre, cela refroidit néanmoins les ardeurs de certains. Ce qui ne fait pas les affaires de Paul Goffin, le libraire. « Mon magasin est situé dans la rue de Heuseux », commente celui qui est connu de tous dans ce quartier. « Il y a 4 heus.JPGdeux ans, mon chiffre d’affaires avait déjà diminué de manière conséquente à cause des travaux dans la rue Justin Sauvenier. A présent, la situation est catastrophique. Les clients sont encore moins nombreux qu’avant. Ca devient dramatique ! Voilà un an que ça dure et nous ne voyons toujours pas le bout du tunnel. De surcroît, la rue est souvent bloquée à Cerexhe-Heuseux. Dans ces conditions, les habitants de ce village ne se déplacent plus chez moi. Franchement, les pertes dues à ces travaux à répétition ne sont pas négligeables. Il est temps que ça bouge. En été, c’est la poussière qui vole dans la rue. En hiver, c’est la boue qui envahit le bas de la route. Le fait de ne pas avoir d’avaloirs ne fait qu’empirer les choses. La crise touche de nombreux commerces. 5 heus.JPGEn ce qui concerne le mien, ajoutez-y ces problèmes et vous comprendrez que ça devient tout bonnement invivable ».

     

    Ismaïl Kaya: « Six mois de perdus à cause de la Cile »

     

    Conscient du problème, Ismaïl Kaya a pris le taureau par les cornes. « Nous avons convoqué tout le monde la semaine dernière. C’est-à-dire, aussi bien la Cile que l’entreprise Baguette », avoue l’échevin du patrimoine et des travaux de proximité. « La date de reprise du chantier est fixée au 3 févier prochain. Enfin, si les conditions climatiques le permettent… Les riverains ont d’ailleurs reçu un toute-boîtes le mois dernier. Ce dernier explique, avec précision, l’avancement des 6 heus.JPGtravaux et la suite des évènements. Concrètement, tout devrait quasiment être fini avant les congés du bâtiment, c’est-à-dire au mois de juin prochain ».

    Reste encore à stabiliser la situation... « Les ouvriers communaux passent souvent dans la rue afin de reboucher les trous. Mais ce n’est pas simple car nous avons perdu six mois de travail. Pas de notre faute, mais bien à cause de la Cile. Cette société n’avait pas prévu de changer les conduites d’eau. Les travaux ont débuté, mais des fuites ont rapidement été constatées. Les ouvriers ont alors rafistolé le matériel, avant de finalement tout remplacer. Ajoutez à ça l’attribution du marché et vous comprendrez que le temps perdu a été conséquent ».

  • Accident sur la route de Val Dieu : la preuve qu’il y a danger

    val, dieu, route, accidentUn crash sur la route reliant Mortroux à Val Dieu a eu lieu dimanche en fin d’après-midi. La police est arrivée rapidement sur place pour constater les dégâts et permettre à la circulation de reprendre son cours normal.

    Ce n’est pas le premier accident sur cette route. Et ce n’est assurément pas non plus le dernier. Comme quoi, même s’il est tentant de prendre de la vitesse au vu du tracé, il vaut toujours mieux faire attention. Car, outre l’emplacement prévu pour la traversée des grenouilles (zone 30) et les nombreux cyclistes qui empruntent cette route, c’est bel et bien une chaussée qui peut faire passer une famille du sourire aux larmes.

  • La route de Val Dieu réouverte à la circulation depuis jeudi matin

    dalhem, route, val, dieuFermée depuis le mois de février, la route de Val Dieu qui relie la Basse-Meuse (Dalhem, Mortroux,...) au Pays de Herve, est réouverte à la circulation depuis jeudi matin. Sous-traitant de « Galère », la société « Gravaubel » a terminé, mercredi après-midi, la réfection des deux ponts, l’un à proximité de Mortroux, l’autre à 800 m de l’abbaye de Val Dieu. « Nous avons clôturé notre journée de travail en posant 3 couches de tarmac sur les ponts  », notait Sergio Cremasco, chef d’équipe chez « Gravaubel ».

    Les automobilistes et les cyclotouristes qui passent par centaines jour après jour sur cette route sont aux anges. Les Warsagiens sont également heureux car la circulation n’est plus déviée vers leur village. Seuls, les piétons qui ont l’habitude d’emprunter la route de Val Dieu font la moue. En effet, les trottoirs et les filets d’eau n’ont pas encore été refaits. Un ralentisseur sera placé à proximité des ponts, histoire d’éviter d’éventuels accidents…