romanov

  • Un Dalhemois publie un livre sur les Romanov

    livre, romanovA seulement 29 ans, Bertrand Deckers vit un rêve éveillé. Passionné de monarchie, le Warsagien rencontre régulièrement des rois et des reines pour son boulot. Le Dalhemois vient également de sortir son troisième bouquin. Ce dernier relate la vie des Romanov, le nom sous lequel est désignée la dynastie russe qui a régné de 1613 à 1917. « En rédigeant ce livre, mon objectif était de faire découvrir aux lecteurs l’Histoire d’une dynastie parmi les plus importantes au monde à travers des histoires, des anecdotes », énonce-t-il. « En fait, ce bouquin, j’ai mis trois ans à le terminer car j’ai accumulé les recherches afin de tenter d’être le plus précis possible. Par exemple, j’ai appris que Pierre le Grand, le tsar de Russie qui a fait construire Saint-Pétersbourg (auparavant, il n’y avait que de l’eau là-bas), a découvert un jour que sa femme le trompait. Dans la foulée, il a fait trancher la tête de l’amant de sa bien-aimée puis l’a placée dans un bocal de formol. Enfin, il a déposé l’aquarium juste devant la chambre de sa femme. Voilà un récit parmi d’autres d’un peu plus de trois cents années de pure folie, voire même parfois d’orgie ».

    Pour le Warsagien, c’est donc un nouveau projet qui se concrétise. Car, outre les évènements royaux passés, Bertrand Deckers suit avec maestria l’actualité des têtes couronnées.« Depuis ma tendre enfance, je rêvais de devenir l’ami des rois et des reines. Comme je n’étais pas, moi-même, issu d’une famille royale, je savais que ce ne serait pas simple. Le 31 août 1997, le fait de voir Stéphane Bern commenter la mort de Diana en direct à la télévision a renforcé mon souhait. Dès mon second stage scolaire, j’ai eu la chance de réaliser mon premier reportage. J’étais alors à ‘C’est du Belge’ sur la RTBF. Le thème portait sur les écuries royales belges au Château de Laeken. J’ai par exemple vu les appartements privés du roi. C’était le premier moment magique de ma jeune carrière. L’année suivante, j’ai enchaîné avec un long stage pour ‘Royals’. Je travaille d’ailleurs à présent de manière professionnelle pour ce magazine distribué dans, tenez-vous bien, plus de trente pays différents » !

    Lors de la réception du roi et de la reine d’Espagne au Grand-duché du Luxembourg, Bertrand Deckers était de la partie. Tout comme lors des mariages de Kate et William puis d’Albert et Charlène De Monaco. Avant le baptême des jumeaux royaux à Monaco le 10 mai prochain, c’est néanmoins à la promotion de son livre qu’il passera évidemment le plus de temps. 

    « J’ai goûté le vin que boiront Philippe et Mathilde au Danemark » 

    Bertrand Deckers a une vie bien remplie. Son statut privilégié l’a notamment amené à rencontrer Stéphane Bern, avec qui il travaille de temps à autre, et à déjeuner avec quelques rois et reines du monde entier. C’était par exemple le cas avec le prince Henrik du Danemark. « Il m’a reçu dans sa propriété familiale à Cahors, une commune viticole », reprend le jeune journaliste royal qui vit à présent à Paris. « Comme c’est un grand amateur de vin et que son épouse, la reine Margrethe II, va bientôt fêter ses 75 ans, il a eu l’idée de créer sa propre cuvée royale. Nous en avons parlé et j’ai même eu la chance de pouvoir la goûter. A noter que Philippe et Mathilde sont invités pour les festivités au Danemark dans une dizaine de jours. Ils boiront d’ailleurs ce même breuvage ».