primé

  • Alexandre Bernier et ses deux miels primés

    miel, primé, bernierLe 28 septembre dernier, le Dalhemois Alexandre Bernier avait été invité par Loïc Olivier à présenter ses différents produits, des miels artisanaux, après la balade du parti Renouveau. « J’ai eu la chance de venir partager ma passion des abeilles avec plusieurs membres de la commune. Puis ensuite, nous sommes passés à la dégustation de mes cinq miels  », notait le résident de Bombaye en guise de remerciement à Loïc Olivier. Il faut dire qu’à l’époque, tout le monde avait été conquis par les saveurs de ces différents mets. « Deux de mes miels ont récemment participé au concours ‘miel’ organisé par le centre apicole de recherche et d’informations de Louvain-la-Neuve. Ce concours, le seul du genre en Belgique, récompense les meilleurs miels de l’année. La proclamation des résultats et la remise des diplômes ont eu lieu le 15 novembre dans le cadre de la fête ‘Couleur Miel’ à Bertrix  dans la Province du Luxembourg. Parmi la centaine de miels susceptibles d’être primés, mes deux miels ont retenu l'attention du jury dans la catégorie ‘miels de printemps toutes fleurs’. Le miel d’origine botanique colza, fruitier, saule et miellat a d’ailleurs été récompensé par une médaille d’or alors que le miel d’origine botanique fruitier, saule et pissenlit a remporté une médaille d’argent. Sans le savoir, de nombreux Dalhemois sont donc peut-être repartis chez eux avec un miel médaillé. Ce qui, soit dit en passant, est un véritable gage de qualité » ! 

    Les miels récoltés par Alexandre sont composés d’un mélange des nectars des fleurs butinées par les abeilles. Ils sont, à chaque fois, différents en fonction des emplacements des ruchers et de la floraison qui se trouve à leurs abords ainsi que des conditions météorologiques qui règnent au moment de la miellée.

    C'est pourquoi pour être médaillé, une analyse complète de qualité et d’origine botanique est effectuée en laboratoire, afin d’écarter les miels n’offrant pas de bonnes garanties de qualité (miel trop humide, chauffé, adultéré…) ou ne répondant pas à l’origine géographique. Puis les miels sont cotés par un jury sur base de différents critères : visuel, olfactif, tactiles, arômes, saveurs et sensations.