orgue

  • Un orgue d’abbaye liégeoise rénové après 27 ans de labeur

    orgue, église, mortrouxLa restauration de l’orgue de l’Eglise Sainte-Lucie de Mortroux est enfin terminée. Après 27 ans de travail acharné afin de rénover ce bijou artistique et historique, Patrick Wilwerth, organiste et auteur de projet, est tout sourire : les premiers tuyaux chantent enfin. 

    L’Eglise Sainte-Lucie de Mortroux recèle de surprises. Outre l’exposition sur la guerre 14-18 et la fameuse reconstitution d’une tranchée, on peut également y découvrir un orgue d’abbaye liégeoise. Ce dernier a subi un sérieux relifting ces dernières années. « J’ai découvert cet instrument de musique le 15 octobre 1987 lors d’un inventaire personnel. Son intérêt historique et artistique était évident. Voilà pourquoi je n’ai jamais cédé ce dossier », se remémorePatrick Wilwerth, l’auteur de projet.

    orgue, église, mortrouxLes premiers documents retrouvés et liés à cet orgue datent de la fin du 17e siècle. A l’époque, il se trouvait dans l'abbaye de Beaurepart à Liège (actuel Grand Séminaire). En 1809, sous la domination française qui faisait fermer ou raser beaucoup de bâtiments de culte, la paroisse de Mortroux a racheté l’instrument. Plusieurs rénovations avaient déjà été entreprises avant que l’Aqualien ne le découvre. « Mais lorsque j’ai vu l’orgue pour la première fois, il était injouable. Il fallait à tout prix le restaurer ».

    Ni une ni deux, l’auteur de projet a multiplié les démarches. « Le 21 février 1990 reste la première date clé. Ce jour-là, Mortroux était lauréat du concours ‘Entreprendre pour sauvegarder’. Comme récompense, nous avons reçu un prix de la Fondation Roi Baudouin : une étude technique de l’orgue a ainsi été effectuée. Un an plus tard, l’instrument était classé, ce qui nous a permis d’obtenir diverses subventions pour le restaurer. A noter que mon premier cahier des charges, je l’ai rédigé en 1993. La dernière et dixième mise à jour date, quant à elle, de 2009. Or, la majeure partie des travaux n’a débuté que le 2 mai 2011. Quand je vous disais que c’était un dossier éreintant »…

    Le travail de Patrick Wilwerth a porté ses fruits. A présent, le chef de projet est fier de présenter « son joujou ». « Le clavier et la console sont neufs. Par contre, les meubles sont d’époque. Quant à la tuyauterie, seulement une partie a été rénovée. Il faut dire que l’objectif était de conserver la majeure partie des éléments anciens. Car ce sont eux qui font le charme de l’instrument ».

    Ajoutez à cela le fait que l’Eglise a été repeinte, l’éclairage refait et vous obtenez un lieu aussi sacré que vivant ! « Plusieurs évènements vont d’ailleurs être organisés là-bas. Une messe de bénédiction est fixée le 30 novembre à 11h. Quant à l’inauguration artistique, elle est prévue au début du mois de juin 2015 », conclut un organiste qui n’en a néanmoins pas encore fini avec ce dossier. « L’orgue, c’est fait ! Par contre, j’aimerais à présent restaurer la balustrade. Mais ça, c’est une autre histoire ! Je vais très bientôt me remettre au travail afin de chercher les fonds nécessaires à cette réalisation ».