gilis

  • Un jogging en hommage à Loïc Gilis suivi d'une soirée avec Sergio et Mimo ce soir

    loic, gilis, joggingLe dimanche 22 février, la Jeunesse des Rouges de Dalhem perdait un de ses membres. Décédé tragiquement alors qu’il avait convié ses amis de l’armée à un week-end festif en Cité ardente, Loïc Gilis (24 ans) avait fait une chute mortelle d’un balcon. Ce vendredi, ses potes dalhemois ont décidé de lui rendre hommage. 

    Originaire d’Hermée, Loïc Gilis était un Dalhemois de cœur. La fête de la Saint-Louis était, pour lui, un évènement immanquable. Motivé à faire de cet évènement un véritable succès, le membre de la Jeunesse des Rouges n’hésitait pas, chaque année, à passer des heures derrière la pompe. Des bières, il en tirait plusieurs dizaines par jour ! Ce week-end, c’est donc sans l’un de ses piliers, décédé tragiquement le 22 février d’une chute mortelle depuis l’Auberge Georges Simenon à Liège après une virée festive avec ses potes de l’armée, que les Rouges s’apprêtent à faire la fiesta. Mais s’il est toujours bien présent dans le cœur de nombreux Dalhemois, Loïc sera également dans toutes les têtes ce week-end. Et encore davantage vendredi ! En effet, le loic, gilis, joggingcomité local a décidé de lui rendre hommage en organisant un jogging à son nom. Une activité sportive qui lancera l’édition 2015 de la Saint-Louis. Il faut dire que Loïc a aussi évolué durant plusieurs saisons à l’Elan Dalhem, le club de football des Rouges au sein duquel il a occupé avec brio le poste délicat de gardien de but.

    Cette manifestation est organisée ce vendredi au départ de la Résidence Jacques Lambert à Cronwez. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y en aura pour tous les âges. Dans un premier temps, soit à 19h, les jeunes de moins de douze ans seront mis à l’honneur grâce à une série de 200 mètres. Puis ce sera au tour des adolescents et des adultes de montrer de quel bois ils se chauffent. Deux parcours bucoliques passant par les quatre coins de la commune vous seront proposés dès 19h30 : l’un de 5 km, l’autre de 10km. Une chose est sûre, ce sera l’esprit de loic, gilis, joggingconvivialité qui primera tout au long de ce « Challenge Loïc Gilis ». A l’instar de la philosophie prônée par l’ancien footballeur, après l’effort le réconfort ! Ainsi, une soirée dansante sous chapiteau clôturera le programme. Comme d’habitude, le public présent devrait être varié. Il y aura évidemment les jeunes qui ont terminé leur session d’examens, les fêtards de la région… Mais aussi, cette année, les sportifs, heureux de prendre un verre après ce Challenge, et surtout les amis de Loïc, conscients que la vie peut basculer à tout moment et souhaitant, par conséquent, profiter un maximum des activités qui leur sont proposées. 

  • Hommage à Loïc Gilis, un Dalhemois de coeur

    gilis.jpgDe caractère jovial et très festif, Loïc Gilis, un jeune militaire de 24 ans, avait pris l’initiative de faire visiter Liège à ses collègues. Une soirée qui s’est achevée de manière dramatique. Le jeune soldat, originaire de Hermée, s’est tué en tombant accidentellement d’un balcon de l’Auberge de Jeunesse Georges Simenon, à cinq minutes à pied du cœur de la Cité ardente. Hommage.

    Il faut dire que Loïc Gilis est connu dans la Province de Liège, et plus précisément en Basse-Meuse. Le résident de Hermée a, par exemple, joué plusieurs saisons à l’Elan Dalhem, un club de football liégeois au sein duquel il est d’ailleurs toujours affilié. Son poste de prédilection? Gardien de but. N’hésitant pas à se jeter tel un chat sur les ballons, il enchaînait les plongeons. Sur des terrains boueux, il s’en donnait même à cœur joie!

    Loïc faisait partie de la Jeunesse des Rouges de Dalhem. Toujours très sérieux en service, notamment lorsqu’il se plaçait derrière la pompe pour «tirer des bières», il n’hésitait néanmoins pas à lâcher des blagues. Sa gentillesse ne laissait personne de marbre.

    P2233059.JPGEn couple depuis 2008 avec Aline M., Loïc laisse également derrière lui une famille endeuillée par cette terrible nouvelle, notamment sa mère, originaire de Blegny, et son père, originaire de Dalhem. En parlant de Jean-Lou, son papa, il a aussi joué à l’Elan Dalhem, un club au sein duquel il a également entraîné plusieurs équipes, notamment les juniors, une formation dans laquelle évoluait son fils, Loïc. Ses amis ont déjà promis de lui dire un dernier au-revoir au funérarium de Hermée, lieu où se trouve son corps. Quant au parquet de Liège, il donnera davantage de précisions sur les causes de cet accident mortel.

    Un accident qui a mis l’armée belge, mais aussi toute la Basse-Meuse en émoi.

    Photo: le drapeau est en berne à Dalhem.