fort

  • Dimanche, c’est à Barchon qu’il fallait aller!

    barchon, fortCe dimanche, le Fort de Barchon a vécu son Adventure Day. Cet événement a été l’occasion pour tous de vivre une grande aventure sur un fil ou quelques mètres sous terre lors d’un parcours de spéléologie. Death-ride, tyrolienne, pont de singe, mur d’escalade… étaient au programme. Quant aux spéléos, ils ont suivi le fil d’Ariane, rampé, passé un siphon… et autres difficultés. Le Fort de Barchon est fréquemment loué pour des évènements d’entreprise, des anniversaires, des enterrements de vie de jeunes filles… LEM

  • Cérémonie pleine d’émotions pour le 75e anniversaire du Fort d’Aubin-Neufchâteau

    DSC_2140.JPGLe 8 mai dernier, la Commune de Dalhem et l’asbl Fort d’Aubin-Neufchâteau ont mis à l’honneur les défenseurs du fort qui subirent pendant 11 jours les pires combats d'artillerie de ce début de conflit. De ces défenseurs, il n'en reste que six dont un était présent à la cérémonie, à savoir Monsieur Haugustaine Fernand. 

    Ce jour se voulait non seulement la commémoration du 75e anniversaire du début du conflit mais aussi exactement le 8 mai le 70e anniversaire de la fin du conflit. A cette occasion, plus de 200 personnes avaient fait le déplacement, dont des représentants des autorités tels que : 

    DSC_18621-1024x680.jpg* Le représentant de sa Majesté le Roi,

    * Le représentant de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Monsieur le Chef de Mission Adjoint Mark Storella

    * Le représentant de l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, Monsieur l’Assistant Politique et du Protocole Christian Rhein

    * Le représentant du ministre de la Défense, le Commandant Militaire de la Province de Liège le Colonel Breveté d’Etat-Major Jean-Louis Crucifix

    * Monsieur le Ministre Borsus, Ministre des Classes Moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture et de l’Intégration sociale, représentant le Premier DSC_18451-1024x680.jpgMinistre.

    Tous ont déposé une gerbe de fleurs devant le monument érigé pour l’occasion et constitué de deux croix blanche. La première représentait les 7 soldats belges tombés lors de la campagne. La seconde – et c’est une première - était dédiée aux centaines de soldats allemands ayant perdu la vie durant l’offensive du Fort. 

    Pour l’occasion, la musique Royale de la Force Aérienne a agrémenté la cérémonie à laquelle participait également un détachement du Bataillon Léger 12e de Ligne Prince Léopold 13e de Ligne de Spa et des portes drapeaux de la Province de Liège.

  • Festivités ce vendredi au Fort d’Aubin

    fort.jpegLe vendredi 8 mai dès 14h, la Commune de Dalhem et l’asbl Fort d’Aubin-Neufchâteau mettront à l’honneur la défense héroïque et les derniers vétérans par une cérémonie sur le site du Fort. Pour célébrer dignement le 75° anniversaire des combats du Fort d’Aubin-Neufchâteau, une cérémonie exceptionnelle ouverte à tous sera mise en place, incluant une infrastructure imposante, de la musique militaire et de nombreux invités. Le représentant de sa Majesté le Roi Philippe présidera cette cérémonie. L’Ambassadeur d’Allemagne et le représentant du Gouverneur de la Province de Liège ont déjà confirmé leur présence à cet événement. 

    Dès le 10 mai 1940 et jusqu’à sa reddition le 21 mai, le Fort d’Aubin-Neufchâteau a opposé une résistance farouche face à l’envahisseur allemand. Il a subi pas moins de 24 assauts d’infanterie durant ces 11 jours avec, à chaque fois, des préparations d’artillerie intenses. Certains jours, il est tombé jusqu’à 20 coups à la minute sur le Fort. C’est à cet endroit que se sont déroulés les plus âpres combats d’artillerie du début de ce conflit. La garnison du fort a opposé une défense héroïque allant jusqu’à consommer plus de 16.000 obus sur les 18.000 stockés dans ses magasins.

  • Des graffitis retrouvés dans une salle de munitions du fort d’Aubin-Neufchâteau

    fort,aubin,neufchateauChaque année, des trouvailles au sein du fort d’Aubin-Neufchâteau permettent d’en savoir davantage sur le quotidien des soldats durant la guerre 40-45. La dernière découverte en date est d’ailleurs assez étonnante. « Il s’agit de graffitis sur un mur d’une salle de munitions ainsi que d’un jeu de cartes d’époque fortement humidifié », précise Thomas Herens, le conservateur du musée du fort. « Concrètement, nous avons retrouvé des noms de soldats sur une paroi de cette salle. Comme nous possédions déjà des dossiers sur chaque soldat, cela s’ajoute à notre large collection. Quant au jeu de cartes, il nous permet de pouvoir citer un hobby des soldats. Entre les combats, ces derniers n’hésitaient pas à taper les cartes. Finalement, ils n’étaient donc pas si différents de nous »... 

  • Un musée sur la Grande Guerre inauguré à Barchon

    barchon, fort, muséeLes commémorations se succèdent en Basse-Meuse. Hier, c’était au tour des Blegnytois de se rappeler les moments pénibles vécus durant la Première Guerre mondiale. Outre les traditionnels discours et dépôts de gerbes, le moment le plus attendu de la journée était sans conteste l’inauguration du nouveau musée dédié à la Grande Guerre. 

    Malgré une pluie battante, une centaine de Blegnytois s’étaient réunis devant le Fort de Barchon dès 15 heures. Après la cérémonie solennelle avait lieu barchon, fort, muséel’inauguration du nouveau musée du Fort. Il y a cent ans, cet édifice blegnytois a souffert à cause des attaques allemandes. Bombardements en tout genre rythmaient son triste quotidien. Après quelques jours de batailles durant lesquels de nombreux soldats perdirent la vie, il fut envahi par l’occupant allemand. Au rythme de la visite du musée du Fort, les officiels et le public ont eu l’opportunité de se remémorer toute l’Histoire de cet endroit vraiment pas comme les autres.   

    « Nous avons voulu représenter les évènements liés à la Grande Guerre de manière didactique », commentent, avec fierté, plusieurs membres de la commission historique du Fort. Il faut dire qu’il a fallu plusieurs mois à ces bénévoles pour mettre sur pied cette exposition pédagogique. « Nous souhaitions commémorer la mémoire des personnes décédées au combat ou qui se sont battues pour la patrie via des illustrations et des textes. Nous expliquons, sur différents panneaux, les évènements qui ont marqué la région entre 1914 et 1918 ». Sur la cinquantaine de pancartes, on apprend ou on se remémore, c’est selon, l’origine de la Première Guerre mondiale, l’étincelle qui a mis le feu aux poudres, les conséquences tragiques des combats… Bref, tous les souvenirs historiques qui ont marqué la Commune de Blegny et ses environs.

    Différents objets de guerre donnent à l’exposition, nommée « 1914, Barchonbarchon, fort, musée s’embrase », un lien de proximité encore plus grand avec la Grande Guerre. A cet effet, il est important de préciser que le musée est situé dans différentes salles du Fort, au beau milieu des nombreuses galeries de l’édifice. Durant le parcours, une représentation des quatre fusillés à Blegny permet de cerner encore mieux la douloureuse histoire de la région.

    Si vous souhaitez visiter cette exposition, sachez qu’elle est ouverte les samedis et dimanches de 13h30 à 17h30 jusqu’au 14 septembre. Ces visites guidées sont également possibles, sur réservation, pour les groupes en semaine.