fédérales

  • Séverine Philippens se présente aux élections régionales

    philippens, dalhem, élections, fédéralesArnaud Dewez ne sera pas le seul Dalhemois présent aux prochaines élections fédérales. Séverine Philippens a en effet décidé de se présenter sur la liste régionale du MR. Comme le bourgmestre de Dalhem à la Chambre, Séverine possède le neuvième rang sur la liste. Voilà un peu de « neuf » pour les supporters du MR…

  • Le plus jeune bourgmestre de Wallonie se présente aux élections fédérales

    Aarnaud, dewez, élections, fédéralesrnaud Dewez surfe sur la vague du succès. Celui qui est devenu bourgmestre de Dalhem il y a un an et demi au terme de ses premières élections communales a décidé cette fois de se présenter sur la liste MR pour les élections fédérales à la Province. Sur le papier, le plus jeune maïeur de Wallonie a peu de chance de devenir député. En effet, Arnaud ne sera pas en tête de liste. En 2010, les Réformateurs élus étaient Didier Reynders, Catherine Jadin, Daniel Bacquelaine et Philippe Goffin, soit les quatre premiers classés sur la ligne de départ. Qu’à cela ne tienne, voilà un beau moyen pour le Dalhemois de jauger sa cote de popularité en dehors de sa commune. « J’ai créé la surprise à Dalhem. Pourquoi ne pas en faire de même à la Province », sourit le jeune homme de 28 ans. « Différents cadres du parti m’avaient demandé d’envoyer ma candidature afin de prendre part aux élections fédérales. Mais je ne voulais en aucun cas quitter mon poste de bourgmestre. Voilà pourquoi j’ai opté pour la liste à la Province. En effet, à la Région, il est interdit de cumuler les mandats ».

    Si Arnaud se lance dans cette nouvelle aventure, c’est avec un objectif précis. « Je souhaite mettre la jeunesse sur le devant de la scène. Ce n’est pas parce qu’on a peu d’expérience qu’on n’a pas le sens des responsabilités. L’avenir, ça se travaille. Personnellement, le contact avec autrui me permet de grandir ».  

    Le bal du bourgmestre de Dalhem le 15 mars prochain à Warsage lancera la campagne d’Arnaud. « Attention, je ne veux absolument pas que ce bal devienne un évènement politique. Ca doit rester une soirée festive. Mais il est clair qu’il risque d’y avoir du beau monde dans la salle ».