exposition

  • Une tranchée dans l’église de Mortroux (photos)

    tranchée 1.JPGL’Eglise de Mortroux abrite actuellement une exposition pas comme les autres. Outre une multitude d’objets liés à la guerre 14-18, on retrouve surtout une tranchée de guerre en plein cœur de l’édifice religieux. Il est même possible de tirer avec un fusil d’époque sur l’ennemi allemand depuis ce sombre tunnel. 

    Il y a 100 ans débutait la première guerre mondiale. Rapidement envahie par l’Allemagne, la Basse-Meuse a vécu des moments très pénibles à cette époque. D’un point de vue plus général, l’un des évènements les plus marquants de la période comprise entre 1914 et 1918 reste assurément la tranchée 2.JPGguerre des tranchées. On retrouvait dans ces lignes fortifiées des soldats relativement protégés et armés. La reconstitution d’une tranchée dans l’Eglise de Mortroux permet de bien comprendre la vie dans cet espace confiné et plutôt bruyant. « Ce n’est pas une reconstitution d’un simple tunnel, mais bien une tranchée composée de divers éléments d’époque », commente Thomas Herens, son créateur. Une explication simple et concise au vu de la qualité de la réalisation. Outre un bruit sonore qui nous accompagne durant la visite et qui rappelle ces tristes épisodes, on aperçoit deux vitrines. L’une consacrée au matériel belge (casque, couteau, lettre écrite par un soldat…), l’autre tranchée 3.JPGremplie d’éléments allemands (croix, balle de fusil, casque, briquet, grenade…). En déambulant dans la tranchée, on peut entendre à tout moment une alerte au gaz. Ce bruit sourd est très interpellant. Tout comme le reportage diffusé sur un écran plat au beau milieu de la « promenade ». « On peut ainsi s’imaginer avec davantage de précision le quotidien dans les tranchées », ajoute Séverine Botty, la directrice de l’école communale de Dalhem. Mais le moment le plus impressionnant reste assurément la représentation d’une zone de tirs. « Il est même possible de manipuler un fusil d’époque », reprend Thomas Herens, un passionné qui a mis les petits plats dans tranchée 4.JPGles grands pour cette exposition. « Cela permet de constater que les armes étaient assez lourdes. Histoire de donner un caractère encore plus réel à cet espace, j’y ai placé un périscope. Ce dernier était utilisé par les soldats afin de voir au-dessus de la tranchée ».

    Une œuvre collective 

    Les élèves des écoles communales ont préparé l’exposition

    tranchée 5.JPGSi Thomas Herens a mis sur pied une tranchée ainsi que l’impressionnante scène de Warsage en feu, les écoles communales de l’entité ont également participé à la préparation de cette exposition. « Les élèves de Dalhem ont découvert les inventions datant de la belle époque, soit avant le début de la guerre », précise Séverine Botty, la directrice locale. « Ils ont également remarqué que chaque nom de rue avait un lien avec 14-18, créé un coin ‘Armistice’ et une fresque symbolique avec des coquelicots. Quant aux Mortrousiens, ils tenaient à présenter une ligne du temps de l’époque. Sans tranchée 6.JPGoublier la gastronomie du début du siècle dernier. Les élèves de Warsage ont, eux, réalisé un film avec des témoignages et des déguisements d’époque. Les Mortrousiens se sont concentrés sur le Tilleul et les soldats décédés durant la guerre. Enfin, Berneautois ont analysé les chevaliers du ciel (NDLR les avions) alors que les Aubinois se sont renseignés sur les forts de la région et leur importance ».

    tranchée 7.JPG

  • 14 -18 la plus grande expo du monde s'ouvrira à Liège

    1821934060_B973188468Z.1_20140720180956_000_GK42REVB5.1-0.jpg

                                                                                 (Photo Sophie Kip)

    Le 2 août, «Liège Expo 14-18» s’ouvrira à Liège. Ce sera la plus grande expo du monde sur la Première Guerre mondiale. Nous avons rencontré David Bardiaux, un Français considéré comme le plus grand collectionneur d’objets liés à la Première Guerre mondiale. Il a en effet prêté un millier de ses plus belles pièces à Europa 50, la société à l’origine de «Liège Expo 14-18».

    Le 2 août prochain, Liège accueillera ce qui sera sans doute la plus grande expo jamais consacrée à la guerre 14-18. Sur 4.000m² installés aux Guillemins, les responsables d’Europa 50, déjà à l’origine de SOS Planet et de Golden Sixties notamment, ont entrepris d’évoquer la Grande Guerre sous tous ses aspects. Les chefs d’armées dans leurs bureaux, les soldats dans les tranchées, les médecins et leurs hôpitaux de campagne, les civils, les artistes, les résistants et enfin les vainqueurs seront ainsi tous représentés dans leur vie de tous les jours. Ce qui donnera lieu à des reconstitutions exceptionnelles, au sein desquelles déambuleront les visiteurs.

    Ceux-ci pourront aussi approcher des objets d’époque, rarement montrés, sinon à ceux qui ont eu la chance de visiter les deux musées de David Bardiaux.

    Ce Français originaire du Pas-de-Calais est considéré comme le plus grand collectionneur 14-18. Il a accepté de prêter quelques-unes de ses plus belles pièces à l’expo liégeoise, «environ un millier sur les 12.400 que nous possédons,» explique ce passionné. Des pièces qui sont toutes d’époque. Pas question ici de copies, tout est authentique, du fil de fer barbelé qui était employé dans les tranchées aux mitrailleuses. Et toutes ont une histoire…

    " Ce sont des pièces qui ont vraiment servi et qui ont appartenu à quelqu’un, dont nous essayons à chaque fois de retracer l’histoire. Nous présentons ainsi à Liège un empennage d’avion pour lequel nous avons les papiers du pilote, son plan de vol… Nous savons qu’il s’est tué en atterrissant et que cet empennage a ensuite été offert à sa famille en hommage

    Une passion née alors que M. Bardiaux n’était encore qu’un enfant. « Mon grand-père avait fait 14-18Comme il m’en parlait souvent, j’ai commencé à récupérer tout ce que je pouvais. Au point de finir par faire un musée dans le grenier, que je faisais visiter à ma famille. Et j’ai toujours tout gardé, je n’ai jamais rien revendu…» Résultat: 12.400 pièces d’exception, mais aussi plus de 450 affiches et… 16 tonnes de pièces issues de fouilles qu’il a le plus souvent entreprises lui-même. «Maintenant, on me contacte pour me fournir des pièces, mais j’ai aussi fait tous les champs de bataille et toutes les bourses…»

    Aujourd’hui, il est donc devenu une référence en matière de Grande Guerre dans le monde entier. « Tous les objets qui seront exposés à Liège ont du sens, termine-t-il. Quand ils sortiront de là, il faut que les gens comprennent qu’après le conflit, on est entré dans un nouveau monde.» Geoffrey Wolff

  • Grande exposition à Mortroux

    exposition, mortrouxLes artistes et artisans du village exposent ce samedi 17 et dimanche 18 mai en la salle la Mortrousienne, rue Sainte-Cécile à Mortroux (face à l’Eglise). L’exposition sera accessible samedi jusque 20h (vernissage à 16h) et dimanche de 11h à 18h. L’entrée sera gratuite pour tout le monde. A noter que de la petite restauration le samedi et un barbecue le dimanche permettront de vous sustenter.

  • Pas de foot ce week-end dans la région: rendez-vous à l'expo Donnay

    donnay, exposition, jacquesLes championnats de football font relâche, excepté en Division 1 et 2. Il y a donc beaucoup de chance mesdames que votre compagnon footballeur bénéficie d’un jour de congé. Plutôt que rester dans votre divan, n’hésitez pas à sortir de chez vous. Le peintre Jacques Donnay vous attend par exemple de 14h à 18h ou sur rendez-vous à son atelier.