déchets

  • Fermeture temporaire du Parc à déchets verts à Evegnée-Tignée

    deccc.jpgMauvaise nouvelle pour les Soumagnards ainsi que les habitants des communes avoisinantes : le Parc à déchets verts d’Evegnée-Tignée fermera ses portes à partir du 8 novembre. Cette décision temporaire nous a été confirmée hier par Intradel. Voilà un chapitre supplémentaire d’un récit rocambolesque. 

    De nombreux Bassi-Mosans se rendent régulièrement à Evegnée-Tignée afin d’y déposer leurs déchets verts. A partir du 8 novembre prochain, ils vont devoir modifier leurs habitudes. « Le Parc sera fermé », confirme Jean-Jacques De Paoli, le responsable de la communication à Intradel. « Ouvert depuis les années 1999-2000, ce site bénéficiait d’un permis d’exploitation pour le compostage. Or, jamais nous n’avons profité de la totalité du permis. Il s’agit simplement d’un Parc de transit de déchets verts. Le plus étonnant, c’est que nous avons reçu des plaintes. Ces dernières évoquaient des odeurs nauséabondes aux alentours du site. Nous avions beaucoup de mal à comprendre ces remarques négatives. En effet, il n’y a pas la moindre fermentation de déchets à Evegnée-Tignée ! Qu’à cela ne tienne, une enquête de police a commencé. C’était le début des problèmes ».

    Histoire d’acquérir un nouveau permis tout en prouvant que le compostage ne faisait pas partie de leurs activités, il a été décidé de demander un document officiel nettement moins contraignant. « Nous avons laissé tomber la possibilité de réaliser du compostage comme, de toute manière, nous n’en avons jamais fait. Bref, le permis souhaité était nettement moins lourd que précédemment. Tout aussi étonnamment, le nouveau permis nous a été refusé ! Or, pour ouvrir un tel site, il est nécessaire d’en avoir un en sa possession. Nous avons alors interjeté un recours auprès du Cabinet compétent en la matière. A l’époque, il s’agissait du Cabinet du Ministre Henry ».

    Cette fois, le permis a été délivré. « Mais avec certaines conditions impossibles à respecter », précise encore Jean-Jacques De Paoli. « L’une d’entre elles concernait l’accès au site pour les camions déposant des déchets verts. On nous demandait de les faire passer par un chemin. Or, ce dernier n’est pas adapté pour de tels véhicules. De surcroît, on nous invitait à ne pas dépasser une capacité de 1.300 tonnes par an. Ca aussi, c’était injouable ! Le premier septembre nous avions déjà atteint cette limite ».

    Dans ces conditions, Intradel a décidé d’arrêter momentanément les frais. Concrètement, le Parc à déchets verts fermera ses portes à partir du 8 novembre. Les Bassi-Mosans et leurs voisins soumagnards espèrent que ce moyen de pression supplémentaire sur les épaules de nos décideurs paiera ses fruits. « De toute manière, nous n’avons pas d’autre choix. Pour l’instant, nous ne disposons plus de permis. Nous devons donc stopper l’activité jusqu’à l’obtention d’un nouveau document officiel, pour autant que celui-ci tienne la route évidemment »...