condom

  • Deux groupes du coin sacrés dans le Gers (photos)

    DSC_2290.JPGLorsqu’ils se rendent à Condom, une commune française située dans le Gers où se déroule l’un des plus prestigieux concours de Bandas, les groupes belges y laissent une trace indélébile. Le week-end dernier pour l’édition 2015, la Band d’Heure et le Remix Band de Visé ont fait sensation devant plus de 30.000 personnes. 

    Pour Sébastien Massuir, le chef du groupe provenant d’Heure-le-Romain, c’est un nouveau rêve qui vient de se réaliser. Remporter les trois prix principaux comme il y a deux ans, c’était déjà énorme. Mais confirmer son talent musical en gagnant à nouveau le prix d’animation (tambourin d’argent) et en terminant troisième du classement final (palme de bronze), c’est encore plus fort. « Surtout que le plateau était plus relevé cette année », précise-t-il à son retour de France. « Nous partions dans la même optique, c’est-à-dire pour faire la fête et prouver aux Français que nous sommes capables de jouer de la bonne musique. A notre arrivée, les gens nous ont immédiatement demandé si nous allions, comme il y a deux ans, jouer remis.jpg‘Viva la vida’ de Coldplay. Et lorsque nous avons lancé pour la première fois ce morceau samedi sur l’un des podiums du festival, le public a directement commencé à chanter et à sauter. Oui, ils se rappelaient de nous, les petits Belges qui nous rendons dans le Gers environ tous les deux ans ! La mayonnaise a donc immédiatement pris. Et au final, nous sommes parvenus à glaner deux sacres importants, tout en prouvant à nos voisins tricolores qu’il est important qu’ils sortent de leur canevas du Sud-ouest afin de s’ouvrir davantage à la variété  ».   

    Le Remix Band de Visé a également fait le show à Condom. Les Visétois ont remporté la Trompette d’Or, qui récompense leur musicalité, ainsi que le  prix de la création pour leur titre « Souvenirs de Marbella » de Jean-Pierre Haeck. « Après 14 heures de car, nous n’avions qu’une envie : nous défouler », avoue Michaël DSC_0101.JPGLongle, le chef de groupe. « L’année dernière, nous avions déjà remporté le prix de la création. Nous voulions rééditer cette performance. Et c’est chose faite ! Un groupe belge qui enrichit le patrimoine musical dans la capitale des Bandas, c’est complètement dingue. C’est un peu comme si des Fran- çais venaient révolutionner les cramignons chez nous. Ensuite, il s’est passé un événement que je ne suis pas près d’oublier. À la fin d’un morceau sur un podium, devant un jury qui nous cotait pour notre prestation musicale et des centaines de personnes, la moitié du public a pleuré. Puis tout le monde s’est levé et nous a demandé de continuer à jouer. En 43 ans, je n’avais jamais vu ça ».