boulets

  • Ils ont créé les meilleurs boulets liégeois

    lequet, bouletsLes Blegnytois Ginette et Julien Lequet ont de nouveau été au centre des conversations samedi. Cette fois, non pas à cause de leurs fameux boulets liégeois, mais bien grâce à leur soixantième anniversaire de mariage.  

    Si le café Lequet est devenu une institution à Liège, c’est grâce aux innovations de Ginette et Julien Lequet. Le couple blegnytois a repris le bistrot liégeois en 1958. Quatre ans plus tard, il n’a pas hésité à  lancer une carte. « En 1962, le grand marché hebdomadaire dans la rue du café a été transféré à Droixhe », explique l’homme âgé de 81 ans. « Pour attirer d’autres clients, nous avons alors décidé de proposer de la restauration rapide. A l’époque, nous étions les premiers cafetiers à présenter un petit menu ».

    C’est ainsi que les fameux boulets Lequet sont nés. « Allez, je vais tout vous dire », confie Ginette Lequet (77 ans). « Il s’agit d’une recette de grand-mère. J’ai débuté par préparer un kilo de boulets. A la fin, je travaillais avec 90 kilos de viande, tellement les clients raffolaient de ce plat » !

    En 1992, le café Lequet a été revendu à Stockis. Mais ce n’est pas pour cette raison qu’il a perdu de sa renommée. « Le café est connu dans le monde entier », reprend Julien Lequet avec un sourire en coin. « Il y a quelques années, un de mes amis est parti travailler pour une compagnie aérienne. Il faisait souvent des trajets entre New-York et Shanghai. Un jour, il a débarqué dans une brasserie US et a découvert une brochure qui évoquait différents coins d’Europe. En feuilletant le bouquin, il a trouvé un dossier sur la Belgique, puis quelques pages sur Liège, avant de tomber sur un chapitre évoquant le café Lequet » !

    En proposant son fameux boulet liégeois, la famille Lequet a attiré une clientèle très variée. « Un jour, je suis tombé sur un couple de Liégeois accompagné d’amis canadiens. Les deux personnes de notre région souhaitaient emmener leurs potes dans un endroit typique. Ils ont alors pensé à mon établissement. Le couac, c’est qu’ils ne se rappelaient plus où se trouvait le café. C’est alors que les Canadiens ont dit :’ne vous tracassez pas, on va vous y emmener’ ! Grâce à de la documentation, ils avaient en effet beaucoup entendu parler auparavant de mon café ».   

    Samedi après-midi, Ginette et Julien, qui ont également géré le dancing « la jardinière » dans la rue du Condroz, ont fêté leur soixantième anniversaire de mariage. Pas question cette fois de proposer des boulets à leurs convives pour leurs noces de diamant ! « Il faut parfois un peu changer ses habitudes »...

  • Souper boulets-frites à l’école communale de Dalhem ce vendredi

    boulets, frites, ecole, communale, dalhemCe vendredi 9 novembre, dès 18h 30, est organisé un souper boulets-frites à l’école communale de Dalhem. Le comité scolaire vous y attend nombreux.

    Bonne nouvelle : les prix sont démocratiques : 8 euros pour une assiette adulte et 5 euros pour un plat enfant.

    Renseignements et réservations : 04.379.49.48.