biere

  • La Warsage, une bière qui a du succès

    2297598341.JPGAprès seulement deux ans, la cave de Dominique Denis est devenue trop petite pour brasser les hectolitres de bière réclamés par les amateurs de bières spéciales!
    Depuis le début de cette année, la brasserie de Warsage s’est installée à l’entrée du village, dans l’ancien showroom des Garnisseurs Réunis. Après quelques petits aménagements pour créer une chambre chaude et une autre froide, Dominique Denis a installé sa cuve de brassage de 800 litres et celle de fermentation d’un millier de litres.
    Voici quelques jours, il a brassé sa première cuvée 2015. Il faudra encore attendre 4 semaines avant de pouvoir la savourer. «Ma surface utile est passée de 200 à 600 m², explique-t-il. Ce déménagement était indispensable afin d’avoir une meilleure visibilité et d’optimaliser le brassage des différentes bières que je produis. Maintenant, je vais pouvoir passer à plusieurs brassins par semaine, au lieu d’un seul précédemment. Mon objectif est d’atteindre le brassage de 50.000 litres de bière par an, le seuil au-dessus de la rentabilité. En 2013, j’ai brassé 10.000 litres et en 2014, 20.000 litres. Plus d’espace, donc moins de manutention, tout cela va me permettre d’organiser des visites et de réaliser des dégustations. Je compte installer des panneaux didactiques avec des tables où l’on pourra goûter les céréales qui rentrent dans la fabrication de la bière. Ces panneaux conduiront les visiteurs jusqu’aux cuves. Et si je prépare un brassage ou si je mets en bouteilles, ils pourront me regarder travailler. Une terrasse à l’arrière est prévue pour l’été».
    La bière de Warsage existe en blonde, brune et triple. Dominique Denis brasse aussi des bières à étiquette, ces bières à façon commandées par des confréries, tables d’hôtes, restaurants… Elles répondent à la demande du client mais le brasseur aime aussi innover et profiter des produits du terroir. La Wappy en est un bon exemple: elle est brassée avec 60% de céréales et parfumée à la pomme des vergers voisins. «Pour les fêtes de fin d’année, j’ai brassé une Christmas, poursuit-il. C’est une bière brune plus forte, à laquelle j’ai ajouté du jus de cassis avant une seconde fermentation. J’ai aussi brassé une bière blanche avec toutes les épices du vin chaud comme la cannelle. Cette bière est servie chaude».

    Un article de LEM

  • Il lance la Wappy, une bière à la pomme 100% dalhemoise

    wappy, bière, pomme, warsageDominique Denis vit un rêve éveillé. Fort du succès de ses premières bières, le brasseur warsagien a lancé un nouveau produit tout aussi local : la Wappy. « Après la bière blonde, la brune, la triple et quelques créations temporaires, je viens d’inventer une bière à la pomme », explique-t-il avec fierté. « La Wappy (‘Wa’ pour Warsage, ‘ppy’ pour ‘happy’ signifiant heureux en anglais) est 100% dalhemoise. On y retrouve du jus de pomme de l’exploitation Leclerc à Aubin-Neufchâteau. C’est dans ma cave à Warsage que je réalise le subtil mélange permettant d’avoir un breuvage léger mais avec du corps ».

    Pauvre en alcool (4,8%), cette bière à la pomme connaît un franc succès « J’ai déjà vendu deux brassins de 150 litres. La semaine prochaine, je vais en préparer un nouveau. Les gens semblent apprécier mon produit. Ils trouvent cette boisson agréable et désaltérante. Il faut dire qu’elle possède l’amertume de la bière (60% de céréales) et la fraîcheur du fruit (40% de jus de pomme) », ajoute celui qui travaillait à l’époque à la cidrerie Stassen à Aubel.

     

    L’une des principales particularités de la Wappy est le fait qu’elle ne contient pas de concentré de fruits. « L’objectif était de faire un retour au naturel », note Georges Leclerc, le fournisseur de pommes. « Nous souhaitions obtenir un produit sain. Pour cette raison, nous avons opté pour du jus purement et simplement. Cette donnée est en parfait accord avec ma charte qui prône le service du marché de proximité, l’équité et surtout la vente de fruits exempts de tout emploi chimique ».

  • Week-end de la bière chez nos voisins de Saint-Remy

    fête, bièreDirection Saint-Remy pour un nouveau week-end festif. Coup d'envoi de la fête de la bière ce vendredi dès 19h avec une grande choucroute party suivie d'une soirée avec Firesound (entrée gratuite).

    Samedi, après la marche de la bière dès 19h, place au grand bal de la bière en compagnie de Gaw et Ixhibition. Afin de ne pas mourir de soif, 10 bières spéciales au fût vous attendent.

    Dimanche, dégustation de bières spéciales avec en vedettes les bières régionales dès 14h. Venez goûter 60 bières spéciales dont 10 au fût. Suivra un blind test et des jeux inter-jeunesses animé par Ju'n'Joy et DJ Pierre Piette.

  • Dominique Denis lance trois bières 100% dalhemoises

    biere, dalhem, warsage, dominique, denisBrasseur depuis l’âge de 20 ans, Dominique Denis a vendu ses premières bouteilles le 1er avril dernier. Qu’elles soient blondes, brunes ou triples, les bières artisanales 100% dalhemoises du Warsagien de souche connaissent déjà un succès retentissant.

    A 49 ans, Dominique Denis a vu son rêve se réaliser. Alors qu’il menait des études agro-alimentaires, le Dalhemois a travaillé pour différentes brasseries. Ce qui était, au départ, un hobby est rapidement devenu un métier. « En effet, depuis l’âge de 20 ans, j’ai toujours brassé », énonce-t-il avant de nous emmener dans sa brasserie, située dans les caves de sa demeure, rue de la Gare 17, à Warsage. Car, il y a quelques mois, Dominique Denis s’est mis à son propre compte. Plus question de travailler pour d’autres entreprises. Ce qui l’intéressait, c’était brasser sa propre bière. « Je produis officiellement trois breuvages différents depuis 3 mois. Il y a la bière blonde, la brune et la triple. Chaque boisson a ses spécificités. La blonde est brassée avec un mélange de malt d’orge et de malt de froment. C’est une bière spéciale légère non filtrée, titrant 6,5% d’alcool. Elle est vive et rafraichissante. La triple est plus forte (8,5% d’alcool) et plus amère. Elle est peaufinée avec du houblon noble et possède une amertume prononcée. Quant à la brune, c’est la plus alcoolisée (9% d’alcool) des trois. Elle est brassée avec un mélange de malt d’orge et de malt caramélisé. C’est une bière brune forte dans le plus pur style des bières belges d’abbaye,».

    biere, dalhem, warsage, dominique, denisActuellement, il faut 5 à 6 semaines à Dominique Denis pour produire environ 150 bouteilles de 75cl de bière. « Je possède un brassin qui me permet de faire entre 150 et 180 bouteilles par semaine. Concrètement, il faut 1 semaine pour que la bière fermente. Ensuite, elle est mise au frais (à une température de 0°C) pendant une semaine, histoire de clarifier le mélange. Il est ensuite temps de mettre le liquide en bouteille. Lors de cette étape, j’ajoute un peu de sucre et de levure fraiche. Puis la bière est placée durant 3 semaines dans une pièce où la température est de 25°C. Durant cette période, le sucre se transforme en alcool et en CO2, ce qui va créer l’aspect pétillant de la bière. Une bulle de CO2, emprisonnée dans la bouteille, va, quant à elle, produire de la mousse. Les bouteilles sont ensuite placées dans une cave, histoire de stabiliser la bière ».

    De nos jours, Dominique Denis vend uniquement la bière qu’il produit chez lui. « Je n’ai pas encore utilisé d’autres voies comme les grandes surfaces. En effet, je ne produis pas suffisamment de bières pour faire ce genre de démarches. Concrètement, j’aurais besoin d’un fermentateur supplémentaire pour produire davantage. Mais la donne va changer. En effet, je compte passer à 2 brassins pas semaine. Dans un an, je mettrai sur pied un projet plus grand. Je quitterai mon logis afin de satisfaire au mieux ma clientèle. Mais je ne compte pas quitter Warsage pour autant », ajoute l’inventeur de la bière de…Warsage. Une boisson qui a connu un franc succès le 27 avril dernier lors du verre de l’amitié offert par Dominique Denis à de nombreux Dalhemois.

    Afin d’éviter tout déchet, Dominique Denis, qui utilise le plus de produits régionaux possible pour confectionner ses breuvages, a trouvé une solution. Il livre le grain appauvri, qu’il recueille à la fin du brassage, dans une ferme du coin. Ces enveloppes de grain sont incorporées à l’alimentation des vaches laitières. Grâce au lait de ces dernières, un fromage est conçu. « Et il se marie très bien avec mes bières », conclut le Warsagien.