barchon

  • Le centre de Barchon fermé à la circulation

    Depuis jeudi, le centre de Barchon est fermé à la circulation. Et ce, pour une raison bien précise : un nouveau carrefour est en train d’être aménagé, pour plus de sécurité pour les automobilistes et les piétons.

    Lire la suite

  • Dimanche, c’est à Barchon qu’il fallait aller!

    barchon, fortCe dimanche, le Fort de Barchon a vécu son Adventure Day. Cet événement a été l’occasion pour tous de vivre une grande aventure sur un fil ou quelques mètres sous terre lors d’un parcours de spéléologie. Death-ride, tyrolienne, pont de singe, mur d’escalade… étaient au programme. Quant aux spéléos, ils ont suivi le fil d’Ariane, rampé, passé un siphon… et autres difficultés. Le Fort de Barchon est fréquemment loué pour des évènements d’entreprise, des anniversaires, des enterrements de vie de jeunes filles… LEM

  • La trouée de Barchon ne fait plus rire personne

    heuseux,barchon,route,trousEn travaux depuis un an, la rue de Heuseux à Barchon est toujours dans un état catastrophique. Les fortes précipitations de ces dernières semaines n’ont fait qu’empirer la situation. Les riverains en ont ras-le-bol. Et ils le font savoir !

    « Si vous voulez tester votre voiture sur une route pleine de trous et où l’eau dévale la rue lorsqu’il pleut un peu trop, c’est ici que vous devez vous rendre ». Cette déclaration est signée Maurice Frisée, un riverain qui, depuis un an, est lassé de voir les travaux traîner. « Je connais plusieurs personnes qui ont eu des dégâts à leur véhicule à 2 heus.JPGcause de l’état déplorable de cette route. Et quand il pleut, mieux vaut éviter le croisement avec la rue Justin Sauvenier. L’eau s’écoule en cette direction et, à tous les coups, vous serez mouillés si une auto passe en même temps. Vu la superficie de la flaque à quelques centimètres de la porte d’entrée de la friterie, même le courrier, placé pourtant dans une boîte aux lettres à distance respectable du sol, de la tenancière de ce commerce local est souvent humide. C’est fou. D’ailleurs, je peux vous dire que cette dame en a vraiment marre. J’ai appris que des avaloirs et un trottoir digne de ce nom vont être aménagés suite à des travaux d’égouttage. Il était temps » !

    3 heus.JPGHistoire d’éviter l’accumulation de problèmes liés à ces travaux (à l’arrêt vu les conditions climatiques), les autorités blegnytoises ont placé une barrière, bloquant la moitié du chemin, à l’entrée de la rue de Heuseux à Barchon. Sur cette dernière sont indiquées plusieurs directives : interdiction de dépasser 30 km/h, rue en cul de sac, travaux sur un km, excepté circulation locale et déviation pour ceux qui souhaitent se rendre à la salle des Bruyères. « Evidemment, tout le monde ne respecte pas la loi », reprend Maurice Frisée. Par contre, cela refroidit néanmoins les ardeurs de certains. Ce qui ne fait pas les affaires de Paul Goffin, le libraire. « Mon magasin est situé dans la rue de Heuseux », commente celui qui est connu de tous dans ce quartier. « Il y a 4 heus.JPGdeux ans, mon chiffre d’affaires avait déjà diminué de manière conséquente à cause des travaux dans la rue Justin Sauvenier. A présent, la situation est catastrophique. Les clients sont encore moins nombreux qu’avant. Ca devient dramatique ! Voilà un an que ça dure et nous ne voyons toujours pas le bout du tunnel. De surcroît, la rue est souvent bloquée à Cerexhe-Heuseux. Dans ces conditions, les habitants de ce village ne se déplacent plus chez moi. Franchement, les pertes dues à ces travaux à répétition ne sont pas négligeables. Il est temps que ça bouge. En été, c’est la poussière qui vole dans la rue. En hiver, c’est la boue qui envahit le bas de la route. Le fait de ne pas avoir d’avaloirs ne fait qu’empirer les choses. La crise touche de nombreux commerces. 5 heus.JPGEn ce qui concerne le mien, ajoutez-y ces problèmes et vous comprendrez que ça devient tout bonnement invivable ».

     

    Ismaïl Kaya: « Six mois de perdus à cause de la Cile »

     

    Conscient du problème, Ismaïl Kaya a pris le taureau par les cornes. « Nous avons convoqué tout le monde la semaine dernière. C’est-à-dire, aussi bien la Cile que l’entreprise Baguette », avoue l’échevin du patrimoine et des travaux de proximité. « La date de reprise du chantier est fixée au 3 févier prochain. Enfin, si les conditions climatiques le permettent… Les riverains ont d’ailleurs reçu un toute-boîtes le mois dernier. Ce dernier explique, avec précision, l’avancement des 6 heus.JPGtravaux et la suite des évènements. Concrètement, tout devrait quasiment être fini avant les congés du bâtiment, c’est-à-dire au mois de juin prochain ».

    Reste encore à stabiliser la situation... « Les ouvriers communaux passent souvent dans la rue afin de reboucher les trous. Mais ce n’est pas simple car nous avons perdu six mois de travail. Pas de notre faute, mais bien à cause de la Cile. Cette société n’avait pas prévu de changer les conduites d’eau. Les travaux ont débuté, mais des fuites ont rapidement été constatées. Les ouvriers ont alors rafistolé le matériel, avant de finalement tout remplacer. Ajoutez à ça l’attribution du marché et vous comprendrez que le temps perdu a été conséquent ».

  • Un musée sur la Grande Guerre inauguré à Barchon

    barchon, fort, muséeLes commémorations se succèdent en Basse-Meuse. Hier, c’était au tour des Blegnytois de se rappeler les moments pénibles vécus durant la Première Guerre mondiale. Outre les traditionnels discours et dépôts de gerbes, le moment le plus attendu de la journée était sans conteste l’inauguration du nouveau musée dédié à la Grande Guerre. 

    Malgré une pluie battante, une centaine de Blegnytois s’étaient réunis devant le Fort de Barchon dès 15 heures. Après la cérémonie solennelle avait lieu barchon, fort, muséel’inauguration du nouveau musée du Fort. Il y a cent ans, cet édifice blegnytois a souffert à cause des attaques allemandes. Bombardements en tout genre rythmaient son triste quotidien. Après quelques jours de batailles durant lesquels de nombreux soldats perdirent la vie, il fut envahi par l’occupant allemand. Au rythme de la visite du musée du Fort, les officiels et le public ont eu l’opportunité de se remémorer toute l’Histoire de cet endroit vraiment pas comme les autres.   

    « Nous avons voulu représenter les évènements liés à la Grande Guerre de manière didactique », commentent, avec fierté, plusieurs membres de la commission historique du Fort. Il faut dire qu’il a fallu plusieurs mois à ces bénévoles pour mettre sur pied cette exposition pédagogique. « Nous souhaitions commémorer la mémoire des personnes décédées au combat ou qui se sont battues pour la patrie via des illustrations et des textes. Nous expliquons, sur différents panneaux, les évènements qui ont marqué la région entre 1914 et 1918 ». Sur la cinquantaine de pancartes, on apprend ou on se remémore, c’est selon, l’origine de la Première Guerre mondiale, l’étincelle qui a mis le feu aux poudres, les conséquences tragiques des combats… Bref, tous les souvenirs historiques qui ont marqué la Commune de Blegny et ses environs.

    Différents objets de guerre donnent à l’exposition, nommée « 1914, Barchonbarchon, fort, musée s’embrase », un lien de proximité encore plus grand avec la Grande Guerre. A cet effet, il est important de préciser que le musée est situé dans différentes salles du Fort, au beau milieu des nombreuses galeries de l’édifice. Durant le parcours, une représentation des quatre fusillés à Blegny permet de cerner encore mieux la douloureuse histoire de la région.

    Si vous souhaitez visiter cette exposition, sachez qu’elle est ouverte les samedis et dimanches de 13h30 à 17h30 jusqu’au 14 septembre. Ces visites guidées sont également possibles, sur réservation, pour les groupes en semaine.