avis

  • Des avis mortuaires de 1944 retrouvés à Berneau

    avis, mortuaires, berneauAvec les diverses commémorations marquant le centenaire du début de la première guerre mondiale, on en viendrait pratiquement à oublier que l'on fête également le 70e anniversaire de la fin de la seconde guerre. En retrouvant les avis mortuaires des quatre villageois et d’un soldat allemand tués le 4 septembre 1944, Luc Theunissen a découvert divers documents originaux relatant les heures les plus tristes de Berneau. 

    « La libération de notre région par les forces alliées s'est effectuée dans des circonstances dramatiques », narre le président du musée berneautois dédié à la seconde guerre mondiale. « Au début du mois de septembre 1944, les armées allemandes battent en retraite et refluent vers Aachen. En provenance de Visé, elles traversent le carrefour au niveau de l'église de Berneau. Le 5 septembre, une bombe artisanale explose à 7h15 du matin.  L'identité des auteurs de cet acte assassin reste encore aujourd'hui un grand mystère ».

    avis, mortuaires, berneauPar contre, les conséquences sont terribles. « L'explosion tue sur le coup un soldat allemand. Un second militaire, qui fait le plein de sa jeep, est grièvement blessé et évacué vers un hôpital d’Aachen où il meurt peu après. Le village est alors totalement bouclé par les Allemands. Tous les hommes sont arrêtés et rassemblés au presbytère de Berneau ». 

    C’est le début d’un nouveau carnage. « Les Allemands incendient sept maisons et procèdent à l'interrogatoire des otages. Ensuite, le commandant allemand en charge des représailles décide de fusiller quatre hommes pour venger la mort des deux soldats allemands. Ces otages sont embarqués dans une jeep avec deux témoins : Guillaume Kever (originaire de Welkenraedt) qui parle allemand et sert d'interprète ainsi que l'instituteur de Berneau, Joseph Beusinne. Ils prennent la route de Maastricht. Les otages sont fusillés vers 14h dans la campagne entre Berneau et Bombaye. Les corps sont rapatriés par les habitants du village vers la maison communale où une chapelle ardente est dressée. Ils sont enterrés quelques jours plus tard et un monument à leur mémoire est érigé dans le cimetière de Berneau. Le 12 septembre, les avis, mortuaires, berneaupremiers Américains libèrent enfin le village ». 

    Suite à des recherches effectuées par Luc Theunissen, divers documents originaux relatant ces tristes moments ont été découverts. « Je suis parvenu à retrouver les avis mortuaires des quatre fusillés. J’ai aussi réussi à mettre un nom sur l'un des deux soldats allemands tués lors de l'attentat. Il s'agit de Wilhelm  Teuwsen. (NDLRTous ces documents sont exposés au musée). Ceci constitue un véritable exploit, ce soldat faisant partie des millions de militaires allemands morts durant la seconde guerre mondiale » !