alain

  • Alain Henriet sort sa vingtième BD ce jeudi

    alain, henrietCe jeudi, Alain Henriet sortira sa vingtième bande dessinée. Un chiffre rond qui clôture le premier cycle de sa nouvelle série de huit tomes : « Dent d’ours ». « Voilà un peu plus de quinze ans que je suis un dessinateur de BD », explique le Dalhemois d’origine carolo. « Un jour par semaine, je m’occupe du lettrage du magazine Spirou. Cela signifie que j’effectue les corrections après le passage d’une relectrice. Le reste du temps, je dessine donc des bandes dessinées. Le moins qu’on puisse dire, c’est que je touche à tout. En effet, je traite aussi bien de la science-fiction que de l’histoire contemporaine. Mais en ce qui concerne la série ‘Dent d’ours’, c’est la première fois que j’évoque un sujet historique ». Si Yann, son scénariste, a rédigé l’histoire, c’est donc ce grand fan du Sporting de Charleroi qui a géré toute la partie visuelle. « Je dessine tout à la main. Il me faut environ une demi-heure pour mettre en forme une page », précise-t-il avant de résumer le contenu de la série qui l’occupe, lui qui prépare déjà le quatrième volume. « ‘Dent d’ours’, c’est l’histoire de trois enfants de Silésie, cette région qui s’étend sur trois Etats (Pologne, Tchéquie et Allemagne), qui partagent la même passion pour l’aviation. A noter que l’un est juif, l’autre est polonais/allemand et la fille est allemande. Inséparables lors de leur jeunesse, on voit comment leur amitié explose à cause de la guerre. Il est important de préciser que cette histoire est basée sur des faits réels. En effet, Hanna, la jeune fille, a vraiment existé ».