warsage - Page 4

  • Warsage aura son terrain synthétique

    warsage, football,Bonne nouvelle pour les footballeurs de Warsage ! Le Ministre Collin est venu annoncer vendredi le versement d’un subside de 538.000 euros pour la création d’un nouveau terrain synthétique au FC Warsage. Concrètement, cela signifie que la surface de jeu appelée communément « terrain B », soit celle qui est située à côté du parking principal, à l’entrée du complexe sportif, sera remplacée, dans les jours à venir, par une pelouse artificielle. « C’est génial», lance le président du club Mathieu London, heureux que ce projet aboutisse. « Samedi, de nombreux jeunes ont foulé nos terrains. Lorsque leurs parents ont appris la nouvelle, ils étaient évidemment interpellés par cette modification de taille. En effet, un terrain synthétique est synonyme de pelouse en bon état du début à la fin de la saison. Cela change donc des surfaces de jeu boueuses comme on en trouve un peu partout. Bref, la création de cette aire de jeu pourrait donner envie à plusieurs parents d’affilier leur(s) enfant(s) chez nous». Normalement, les travaux seront terminés pour le début de la prochaine saison de football. «Il reste cependant une petite interrogation. La création d’un terrain synthétique coûte environ 800.000 euros. Outre le subside du Ministre Collin, la commune nous offre un subside de 160.000 euros. Quant à nous, nous devions normalement trouver les 40.000 euros restants. Or, la donne semble un peu différente car la somme annoncée vendredi par le Ministre ne comprend pas la TVA. Cela signifie que nous devrions trouver davantage d’argent si Monsieur Collin et son cabinet ne nous donnent pas la somme évoquée à la base », conclut Mathieu London.

  • L’Elan doit gagner et croiser les doigts

    elan dd.JPGAprès son fantastique succès dans le derby de Dalhem face à l’Etoile, l’Elan doit enchaîner ce dimanche dès 15h à Soumagne pour espérer se maintenir en troisième provinciale. En effet, le nombre de descendants n’est pas encore certain. Tout dépend des résultats des promotionnaires de la région. Bref, il sera également important de tenir à l’œil l’évolution des scores des adversaires directs des Rouges.

    Dans le même temps, l’Etoile tentera de renouer avec les joies de la victoire. Face à Minerois, la lanterne rouge, les Bleus ne devraient pas avoir trop de difficultés à terminer la saison sur une note positive.

    Pour Warsage, la donne est similaire car Melen n’a rien d’un épouvantail.

  • L’Elan renverse l’Etoile au terme d’un derby à suspense

    elan.jpgIncroyable retournement de situation lors du derby dalhemois. Menés 1-2, les joueurs de l’Elan ont renversé une formation de l’Etoile qui a bu la tasse en fin de rencontre. Finalement, les Rouges ont remporté ce match sur le score spectaculaire de 4 buts à 2. Dans la buvette, la fiesta endiablée des visités contrastait avec la mine déconfite des Bleus. Il faut dire que ces derniers étaient armés pour participer au tour final. Un objectif qui ne sera pas atteint. Pour sa part, l’Elan se relance dans la lutte pour le maintien. Ce succès doit en tout cas booster le moral des joueurs en vue du dernier match de saison régulière à Soumagne. 

    Dans le même temps, Warsage a chèrement vendu sa peau sur la pelouse du Milanello Herstal, le second de la série en P2B. Les Warsagiens n’ont perdu que 2 buts à 1. Ils peuvent donc être fiers de leur performance, même si leur objectif était évidemment de réaliser un fantastique coup d’éclat.

  • Pas de succès dalhemois le week-end dernier

    élan, étoile, dalhem ,warsageLa défaite de l’Elan Dalhem à Elsaute (2-0) risque d’avoir des conséquences néfastes sur l’avenir du club dalhemois. En effet, cela place les Rouges et Jaunes dans une position délicate. A part tenir leur quatorzième place et croiser les doigts afin qu’il n’y ait pas trop de descendants de P3 vers la P4, il n’y a plus grand-chose à faire.

    Dans le même temps, l’Etoile n’a pas pu faire mieux qu’un match nul (2-2) à domicile face à Heusy, une formation qui participera au tour final, au contraire des Bleus dont c’était pourtant l’objectif principal cette saison. 

    Une série plus haut, Warsage a empoché le point du partage (1-1) contre Oupeye dans un match qui aurait pu finalement tourner pour l’une ou l’autre équipe. Du côté warsagien, c’est néanmoins une petite déception vu le siège d’avant-dernier occupé par leurs adversaires.

  • Un Dalhemois publie un livre sur les Romanov

    warsage,livreA seulement 29 ans, Bertrand Deckers vit un rêve éveillé. Passionné de monarchie, le Warsagien rencontre régulièrement des rois et des reines pour son boulot. Le Dalhemois vient également de sortir son troisième bouquin.

    Ce dernier relate la vie des Romanov, le nom sous lequel est désignée la dynastie russe qui a régné de 1613 à 1917. «En rédigeant ce livre, mon objectif était de faire découvrir aux lecteurs l’histoire d’une dynastie parmi les plus importantes au monde à travers des histoires, des anecdotes», énonce-t-il. «En fait, ce bouquin, j’ai mis trois ans à le terminer car j’ai accumulé les recherches afin de tenter d’être le plus précis possible. Par exemple, j’ai appris que Pierre le Grand, le tsar de Russie qui a fait construire Saint-Pétersbourg (auparavant, il n’y avait que de l’eau là-bas), a découvert un jour que sa femme le trompait. Dans la foulée, il a fait trancher la tête de l’amant de sa bien-aimée puis l’a placée dans un bocal de formol. Enfin, il a déposé l’aquarium juste devant la chambre de sa femme. Voilà un récit parmi d’autres d’un peu plus de trois cents années de pure folie, voire même parfois d’orgie».

    Pour le Warsagien, c’est donc un nouveau projet qui se concrétise. Car, outre les événements royaux passés, Bertrand Deckers suit avec maestria l’actualité des têtes couronnées. «Depuis ma tendre enfance, je rêvais de devenir l’ami des rois et des reines. Comme je n’étais pas, moi-même, issu d’une famille royale, je savais que ce ne serait pas simple. Le 31 août 1997, le fait de voir Stéphane Bern commenter la mort de Diana en direct à la télévision a renforcé mon souhait. Dès mon second stage scolaire, j’ai eu la chance de réaliser mon premier reportage. J’étais alors à ‘C’est du Belge’ sur la RTBF. Le thème portait sur les écuries royales belges au Château de Laeken. J’ai par exemple vu les appartements privés du Roi. C’était le premier moment magique de ma jeune carrière. L’année suivante, j’ai enchaîné avec un long stage pour ‘Royals’. Je travaille d’ailleurs à présent de manière professionnelle pour ce magazine distribué dans, tenez-vous bien, plus de 30 pays différents»!

    Lors de la réception du Roi et de la Reine d’Espagne au Grand-duché du Luxembourg, Bertrand Deckers était de la partie. Tout comme lors des mariages de Kate et William puis d’Albert et Charlène De Monaco.

    Avant le baptême des jumeaux royaux à Monaco le 10 mai prochain, c’est néanmoins à la promotion de son livre qu’il passera évidemment le plus de temps.