- Page 5

  • La Warsage, une bière qui a du succès

    2297598341.JPGAprès seulement deux ans, la cave de Dominique Denis est devenue trop petite pour brasser les hectolitres de bière réclamés par les amateurs de bières spéciales!
    Depuis le début de cette année, la brasserie de Warsage s’est installée à l’entrée du village, dans l’ancien showroom des Garnisseurs Réunis. Après quelques petits aménagements pour créer une chambre chaude et une autre froide, Dominique Denis a installé sa cuve de brassage de 800 litres et celle de fermentation d’un millier de litres.
    Voici quelques jours, il a brassé sa première cuvée 2015. Il faudra encore attendre 4 semaines avant de pouvoir la savourer. «Ma surface utile est passée de 200 à 600 m², explique-t-il. Ce déménagement était indispensable afin d’avoir une meilleure visibilité et d’optimaliser le brassage des différentes bières que je produis. Maintenant, je vais pouvoir passer à plusieurs brassins par semaine, au lieu d’un seul précédemment. Mon objectif est d’atteindre le brassage de 50.000 litres de bière par an, le seuil au-dessus de la rentabilité. En 2013, j’ai brassé 10.000 litres et en 2014, 20.000 litres. Plus d’espace, donc moins de manutention, tout cela va me permettre d’organiser des visites et de réaliser des dégustations. Je compte installer des panneaux didactiques avec des tables où l’on pourra goûter les céréales qui rentrent dans la fabrication de la bière. Ces panneaux conduiront les visiteurs jusqu’aux cuves. Et si je prépare un brassage ou si je mets en bouteilles, ils pourront me regarder travailler. Une terrasse à l’arrière est prévue pour l’été».
    La bière de Warsage existe en blonde, brune et triple. Dominique Denis brasse aussi des bières à étiquette, ces bières à façon commandées par des confréries, tables d’hôtes, restaurants… Elles répondent à la demande du client mais le brasseur aime aussi innover et profiter des produits du terroir. La Wappy en est un bon exemple: elle est brassée avec 60% de céréales et parfumée à la pomme des vergers voisins. «Pour les fêtes de fin d’année, j’ai brassé une Christmas, poursuit-il. C’est une bière brune plus forte, à laquelle j’ai ajouté du jus de cassis avant une seconde fermentation. J’ai aussi brassé une bière blanche avec toutes les épices du vin chaud comme la cannelle. Cette bière est servie chaude».

    Un article de LEM

  • Feu vert pour la station d’épuration

    dalhem, épuration, centreBonne nouvelle pour la commune de Dalhem. Le Conseil d'administration de l'A.I.D.E. (association intercommunale pour le démergement et l’épuration des communes de la province de Liège) a approuvé, lors de sa séance du 5 janvier dernier, la réalisation d’une station d'épuration en plein cœur du village. Cette dernière sera située rue du Lieutenant Pirard, sur le terrain en aval de l'école communale. « Cet important investissement (de l'ordre de 3.450.000 €, TVA comprise) sera entièrement pris en charge par la S.P.G.E. (société publique de la gestion de l'eau en région wallonne) et n'entraînera donc aucune charge pour notre budget communal.  À la dalhem, épuration, centresuite de cette entreprise, l'A.I.D.E. pourra procéder, dans la foulée, au lancement de la procédure d'attribution du marché », analyse avec joie Pierre Etienne, le président de l’USC à Dalhem.

    Après des années de travail, ce dossier voit donc enfin le bout du tunnel. Pour le plus grand bonheur de tous les Dalhemois, et encore davantage des Socialistes de cette charmante commune de Basse-Meuse. « En effet, cette annonce est à présent officielle. Elle constitue une étape essentielle dans le long et difficile travail qui avait été lancé dès les années 70 par l'association Berwinne-Bolland animée notamment par Paul Bolland, Henri Janssen et Jacky Nélissen. Après les stations d'épuration de la Bel à Aubel et du Bolland à Saint-Remy, un important pas supplémentaire vient ainsi d’être franchi ». 

  • Accident mortel à Mortroux: Maxime (26 ans) tué sur le coup

    max.jpgDans la nuit de vendredi à samedi, vers 4h40, les pompiers de Battice et ceux de Liège ainsi que la police de la zone Basse-Meuse ont été appelés pour un accident à Mortroux, le long de la route menant de ce village à l’abbaye de Val-Dieu.

    Le conducteur de la voiture, Maxime Herman, âgé de 26 ans et habitant Theux, se dirigeait vers Mortroux lorsque, pour une raison que l’on ignore, il a perdu le contrôle de sa Seat. Le véhicule a violemment percuté un pylône électrique en bordure de chaussée avant de s’immobiliser, définitivement, sur le toit. 

    Malgré l’intervention rapide des secours, Maxime Herman est décédé sur place. Son passager a été blessé. Il a été conduit à la clinique Notre Dame de Hermalle-sous-Argenteau, où ses jours n’étaient cependant pas en danger. Le parquet de Liège a été averti des faits et un expert a été dépêché sur les lieux afin de faire toute la lumière sur ce dramatique accident.

  • Le nouveau coach de Minerois veut finir devant l’Elan Dalhem

    foot 1.JPGDepuis la démission d’Yves Terrade, les dirigeants de Minerois étaient à la recherche d’un entraîneur pour leur équipe P3. Après quelques semaines de recherches intensives, ils ont jeté leur dévolu sur un autre démissionnaire : Michael Aussems. « J’ai quitté Emmels quelques jours avant Noël », narre le nouveau coach des Miniers, attablé chez lui à quelques mètres de son bébé de huit semaines. « J’avais été contacté en début de saison par les dirigeants d’Emmels. Ces derniers recherchaient un entraîneur breveté capable d’occuper le poste de T2. Auparavant, je n’avais jamais géré une équipe première : j’avais uniquement coaché des jeunes à La Calamine, Baelen, l’AS Eupen ou encore Raeren. C’était donc une grande première pour moi. De surcroît, nous disposions, avec Dany Lehnen, d’un noyau capable de viser le top 3 en P3D. Or, après 17 rencontres, nous n’étions que 10es. C’était insuffisant. En outre, l’entente n’était plus aussi cordiale entre Dany et moi. Il n’y a pas eu la moindre dispute. Néanmoins, le courant passait moins bien. Ainsi, j’ai rencontré la direction du club et j’ai dit qu’elle devait choisir entre lui et moi. J’ai bien vu que le comité préférait le T1, alors j’ai pris la poudre d’escampette ».

    foot 2.JPGAprès quelques jours de congé, Aussems a donc signé à Minerois. « Un joueur d’Emmels travaille en compagnie d’un dirigeant des Miniers », narre l’habitant de Kettenis (Eupen) avec son accent germanophone. « Personnellement, j’étais intéressé par ce challenge, moi qui n’ai jamais occupé le rôle d’entraîneur principal en équipe fanion. J’ai lancé ma candidature, à l’instar de quatre autres prétendants. Rapidement, le comité local m’a contacté afin de me signaler que j’avais été choisi. J’étais très heureux, même si le plus difficile ne fait évidemment que commencer ».

    En effet, celui qui a déjà donné deux entraînements aux Miniers s’est vite rendu compte de l’ampleur de sa tâche. « D’un point de vue comptable, la situation est délicate. Mais pas désespérée ! Certes, Minerois ne compte que cinq unités. Par contre, le 12e n’est qu’à neuf points, alors qu’il reste 13 matches à disputer. Bref, rien n’est joué ".

    Par contre, c’est davantage l’état global du noyau qui risque de poser problème. « Personnellement, j’ai débarqué sans le moindre renfort. Lorsqu’on analyse les éléments composants l’équipe fanion, on remarque que le plus âgé a 31 ans. Suivent un joueur de 27 ans, puis un grand nombre d’éléments de 18 à 21 ans. Ces derniers sont, pour la plupart, en période d’examens. Mais les (huit puis dix) joueurs qui ont pris part à mes deux premières séances ont montré qu’ils en voulaient : ils croient toujours au maintien ». 

    A noter que Michael Aussems n’effectuera pas son baptême du feu dimanche face à Battice. « Ce match a en effet été remis au début du mois de mai », conclut le père de famille, toujours vêtu du training d’Emmels (« Je n’ai pas encore reçu de quoi m’habiller en provenance de Minerois »). « Avec un peu de chance, les prochains matches seront aussi remis à cause du temps hivernal. Ce qui serait une très bonne chose : petit à petit, les joueurs vont revenir à l’entraînement. Moi qui suis un coach très strict, cela va me permettre de mettre en place une assise défensive solide. Car mon objectif premier est de ne pas encaisser. Des buts, on arrive toujours à en inscrire… Avec cette discipline de fer, j’espère parvenir à sauver la lanterne rouge ».

  • Le programme de l’équipe fanion du Coq Mosan

    coq.jpg- 14/01/15: Entraînement

    - 16/01/15: Entraînement

    - 18/01/15: Match de championnat contre le BUC à domicile

    - 21/01/15: Entraînement sur synthétique

    - 23/01/15: Entraînement sur synthétique  

    Et la photo du nouveau bus du Coq...