Le GP de Wallonie s’offre un nouveau départ depuis Blegny

Le Grand Prix de Wallonie cycliste (1.1) s’offre un nouveau départ pour sa 59e édition. La semi-classique wallonne, qui partait de Chaudfontaine depuis 2003, s’élancera le 12 septembre de Blegny en direction de la Citadelle de Namur, traditionnel lieu d’arrivée. Dix-neuf équipes sont annoncées dont la Lotto Soudal avec le vainqueur sortant, Tim Wellens.

Pour ses presque 60 ans, le Grand Prix de Wallonie s’offre un nouveau départ, au centre de Blegny. L’arrivée, toujours située à la Citadelle de Namur, sera quant à elle déplacée à la Rue Marie d’Artois, soit un peu plus bas que par le passé, à l’Avenue de l’Hermitage, près du Château de Namur.

Le parcours a été revu dans sa première partie. Après le départ à Blegny, les coureurs prendront la direction de Soumagne, Olne, Theux, Stoumont et Werbomont (km 53,7) où ils retrouveront le tracé des édition précédentes jusqu’à Namur. «Le début de parcours sera plus ardu que précédemment, avec, notamment, l’ascension des côtes de Trasenster et Desnié dans les premiers kilomètres», a indiqué Christophe Brandt, administrateur délégué de TRW Organisation. «A partir de Werbomont, la course retrouvera son parcours habituel et sa finale traditionnelle vers la Citadelle de Namur avec l’enchaînement des côtes d’Emeton, Lustin, Tienne aux Pierres avant la montée de la Citadelle.»

Les lauriers du Grand Prix de Wallonie 2017 étaient revenus au Belge Tim Wellens (Lotto Soudal) qui avait signé en haut de la Citadelle le 36e succès belge au Grand Prix de Wallonie. Il avait devancé de plus d’une minute deux anciens vainqueur de l’épreuve wallonne, les Français Tony Gallopin (2016) et Julien Simon (2012). Wellens, vainqueur du Tour de Wallonie le 1er août dernier, figure dans la liste des coureurs des pré-engagés au sein de l’équipe Lotto Soudal pour le Grand Prix de Wallonie 2018.

Les commentaires sont fermés.