La Cour interdite: le nouvel atout des Bandas

C’est l’événement de l’année en Basse-Meuse! Ces vendredi et samedi, tous les fêtards de la région seront réunis à Dalhem pour les «Bandas en délire». À leur écoute l’été dernier, les organisateurs ont misé sur la nouveauté avec l’installation d’un nouveau podium et, surtout, l’instauration d’un endroit unique en son genre: «la Cour interdite».

«La Cour interdite», cela ne vous dit encore rien. Par contre, samedi, lorsque vous quitterez le site, agrandi pour l’occasion, nul doute que vous en garderez un bon souvenir. «Nous souhaitons faire plaisir au public», explique Erik Laenen, organisateur. «Ce dernier nous a signalé, l’année dernière, qu’il aurait souhaité que la soirée Bandas se prolonge. Non pas qu’elle s’arrête tôt, mais le concept est différent sous le chapiteau. En effet, à partir de 1h, c’est DJ Mimo qui clôture la soirée. Dès lors, pour ce samedi, nous avons décidé d’ouvrir la cour du Patro, comme au bon vieux temps, c’est-à-dire à l’époque du festival international. Il s’agit d’un site fermé avec un podium sur lequel les différents groupes se succéderont de 14h à 3h du matin. Plutôt que d’avoir une grappe de personnes autour d’un groupe dans la rue après minuit, tous les fervents amateurs de musique bandas seront donc réunis au même endroit. Quant à Mimo, il mettra à nouveau le feu au chapiteau. Bref, ce samedi, vous aurez droit à deux soirées pour le prix d’une».

> Découvrez toutes les précisions dans la Meuse Basse-Meuse de ce mardi.

Les commentaires sont fermés.