Réaction suite à la publication du Blegnytois Yves Le Roux

Ce matin, j’ai lu : « Bonjours JG. Pour info, voilà, c’est fait. J’ai rejoint la liste MR Blegny pour les communales. J’aurai besoin d’un support ‘LA MEUSE’ pour contrer l’affreux Marc Bolland. Yves Le Roux. 0470.95.12.35 ou Messenger. Amitiés. Yves ». Ce message de M. Yves Le Roux a été envoyé, sur Facebook, à M. Jean-Guy Lakaye.

D’habitude, je ne poste que des éléments d’actualité relatifs à Dalhem, mais également à Blegny car cette commune ne dispose pas de son blog Sudinfo. Cette fois, et même si je ne suis aucunement cité dans cette publication Facebook, je me devais de réagir. En tant que journaliste couvrant ainsi notamment la commune de Blegny, ce procédé pour obtenir un article à son sujet est tout simplement honteux.

Je ne sais pas si M. Lakaye a le bras long. De toute manière, ce n’est pas le nœud du problème… La déontologie, voici un principe fondamental du journaliste. D’ailleurs, à La Meuse, nous décidons des articles que nous rédigeons. Personne ne nous impose un sujet ou l’autre. Et si nous refusons un thème, c’est que ce choix a été murement réfléchi entre confrères ou même en compagnie de nos supérieurs.

Un article de presse, ça ne se commande pas, ça ne s’achète pas : ce n’est pas de la publicité ! On peut évidemment donner des informations aux journalistes. J’ai même envie de dire : on doit continuer à donner des informations aux journalistes. Mais, par la suite, c’est à ces derniers d’effectuer leur travail de recherche, de confirmation… Puis d’écriture.

Bref, si ce genre de projet germait dans votre tête, n’hésitez pas à vous changer les idées, vous gagnerez du temps… Yannick Goebbels

Commentaires

  • SudPresse qui se vante de son sens de la déontologie... Audiard l'avait dit : ILS OSENT TOUT !

Les commentaires sont fermés.