Que faire de ces anciennes cabines électriques? La commune a besoin de votre avis!

Alors que la société ORES avait pour objectif de démonter deux anciennes cabines électriques à Dalhem, la commune lui a demandé de revenir sur sa décision et de lui céder ces bâtiments au charme pour le moins typique, ce qu’elle a accepté pour l’euro symbolique. Afin de trouver une nouvelle affectation à ces «cabines tours», la commune vient de solliciter la population.

Pour les Dalhemois, les anciennes cabines électriques situées d’une part à proximité du nº3 de la rue Davipont à Mortroux, d’autre part à proximité du nº2 de la rue Lieutenant Pirard de Dalhem, font assurément partie du décor de la commune. Outre leur style, c’est également leur volume (12 m² pour la «cabine tour» à Mortroux, 16 m² pour celle située à Dalhem) qui est marquant pour toute personne passant devant ces dernières.

«La société ORES nous a signalé qu’elle ne comptait plus rien faire de ces anciennes cabines électriques. En effet, elle en a reconstruit d’autres à proximité», explique Arnaud Dewez, le bourgmestre de Dalhem. «ORES voulait dès lors démonter ces ‘cabines tours’. Mais nous les trouvions vraiment jolies. Elles ont réellement du charme. Nous avons alors demandé à cette société si elle accepterait de nous céder ces cabines désaffectées. Ce qu’elle a accepté pour l’euro symbolique».

Ces bâtiments, au caractère pittoresque et dotés d’une valeur historique, n’ont dès lors plus de réelle affectation au jour d’aujourd’hui. «C’est pourquoi le Collège communal souhaite solliciter l’opinion publique sur le devenir de ces cabines, susciter parmi les citoyens des idées de projet, de reconversion», peut-on lire sur le compte Facebook de la commune. «En effet, il est important de leur trouver une utilité. Car l’entretien de ces tours est à présent à notre compte», complète Arnaud Dewez.

«Les balises que nous posons à cette fin permettent malgré tout une large interprétation», ajoute la commune, toujours sur ce même réseau social. «Le projet devrait être d’utilité publique, minimaliste et attrayant des points de vue touristique, économique et écologique. Etant donné leur localisation centrale au cœur de deux villages distincts, nous avions pensé à un centre d’information, un abri pour les touristes ou promeneurs… Mais l’avis de la population nous intéresse au plus haut point».

Le moins qu’on puisse dire, c’est que vous êtes nombreux à avoir déjà soumis une idée de reconversion. «On pourrait en faire un endroit entretenu où déposer des objets à donner ou à troquer, des toilettes publiques, une grande boîte à livres, un point auto covoiturage, un point d’eau, une bibliothèque attractive…», peut-on notamment lire sur Facebook en guise de commentaires.

Écrire un commentaire

Optionnel