Une plainte à la police contre Jacques Donnay

Si Jacques Donnay tient à remercier les différentes personnes qui l’ont soutenu au cours de son entreprise, il nous a également fait part d’une histoire assez surprenante. 

« Un jour, j’ai vu des policiers sonner à ma porte », narre l’artiste dalhemois. « J’ai été leur ouvrir et ils m’ont expliqué la raison de leur présence. En fait, une plainte avait été déposée contre moi. Dans un premier temps, ils ont constaté que j’avais bien fait un feu. Ensuite, ils m’ont demandé les différentes composantes des couleurs que j’utilise pour réaliser mes tableaux. J’ai répondu que le feu à Cronwez avait été organisé dans un endroit privé. Puis leur ai donné les indications techniques. Franchement, je ne m’attendais pas à une telle visite ».

- Retrouvez notre reportage en mode bilan dans nos éditions digitales ou dans la Meuse de ce 16 janvier.

---> "On m'a parfois pris pour un vieux fou... L'expérience continue jusqu'à la fin du mois": Jacky vous dit tout! 

Les commentaires sont fermés.