L'auteur de l'incendie volontaire de la rue de Dalhem a été interpellé

L’auteur de l’incendie volontaire dans un immeuble à appartements de la rue de Dalhem, à Visé, a été interpellé ce vendredi, a-t-on appris ce samedi au parquet de Liège. Jean-Marc, dépressif et qui est en conflit avec certains habitants de la résidence, reconnaît avoir mis le feu à son appartement. Un incendie qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques, a estimé un expert qui s’est rendu sur place.

L’incendie a eu lieu dans la nuit du 10 au 11 janvier dernier, vers 2 heures du matin, dans une résidence de la rue de Dalhem, à Visé, dans laquelle vivent 18 personnes.

À leur arrivée, les pompiers ont dû faire face à plusieurs foyers dans un des appartements et également dans le garage de la résidence. L’appartement en question est complètement détruit, tandis que la résidence a souffert des dégagements de fumée. On déplore également une victime, intoxiquée, qui a été emmenée à l’hôpital. Un bilan heureusement assez léger puisqu’un expert descendu sur place a estimé que l’incendie aurait pu avoir des conséquences dramatiques.


Très vite, le locataire de l’appartement sinistré a été soupçonné d’y avoir mis le feu intentionnellement. Jean-Marc, 53 ans, est en effet en conflit avec plusieurs résidents de l’immeuble, et également avec le propriétaire de son logement. De surcroît, il semblerait que le quinquagénaire est dépressif depuis la perte de son emploi…

L’homme n’était pas dans son appartement lorsque les pompiers et la police sont intervenus. Et il était introuvable depuis la nuit de mercredi à jeudi.

Il a finalement été retrouvé ce vendredi dans les environs du barrage de la Gileppe (Jalhay). Le quinquagénaire, qui avait également mis le feu à son véhicule, a reconnu les faits. Il explique les raisons de son acte par les conflits qu’il connaît avec son voisinage et son propriétaire. Il a également expliqué qu’il s’était rendu au barrage de la Gileppe avec l’intention de mettre fin à ses jours, précisant qu’il « attendait de mourir par hypothermie ».

Jean-Marc a été privé de liberté et déféré au parquet de Liège ce samedi matin. Son dossier a été placé à l’instruction avec une demande de mandat d’arrêt pour incendie volontaire avec circonstances aggravantes, les faits s’étant déroulé pendant la nuit dans un immeuble dans lequel se trouvaient de nombreuses personnes.

> Texte Romain Cammereri repris par le Blog de Visé.

Les commentaires sont fermés.