Bertrand Demonceau va quitter le conseil à Blegny

On ne parlera pas uniquement de taxes le 26 octobre lors du prochain conseil communal à Blegny. Bertrand Demonceau va en effet annoncer sa démission de manière officielle.

« Le 1 er août, je suis devenu directeur général des intercommunales ECETIA qui financent des infrastructures immobilières à destination des pouvoirs publics, à savoir principalement les communes. Blegny est d’ailleurs affiliée » , énonce le Réformateur.
« Rien ne m’obligeait à prendre une telle décision. Certes, je ne pouvais ni devenir bourgmestre, ni échevin après le prochain scrutin communal, mais ce n’était de toute manière pas mon ambition. Afin de pouvoir analyser les dossiers avec neutralité, même si c’est déjà le cas, j’ai décidé d’arrêter de faire de la politique locale. Certains ont un beau discours, moi, je joins l’acte à la parole ».
Désistements
Une autre explication est également liée à ce choix qui n’était, vous l’aurez compris, pas urgent, Bertrand Demonceau pouvant conserver son poste au conseil sur le plan légal.
« La deuxième raison, c’est une question de disponibilité », reprend le principal intéressé. « Pour être un bon élu à un tel niveau, il faut pouvoir être présent dans sa commune afin de connaître les besoins et les attentes de la population. Le hic, c’est que je suis moins disponible qu’auparavant (travail, quatre enfants…). Depuis 2004, je fais de la politique à l’échelle communale, c’était le bon moment pour me retirer ».
Bertrand Demonceau ne se présentera pas aux élections communales en 2018. « Quant à mon successeur au conseil, il s’agit de Jérôme Cochard. Cécile Slechten-André remplacera, pour sa part, Benoît Renkens au conseil de l’action sociale au CPAS de Blegny ».
À noter que la logique des dernières élections n’est pas respectée lors de ce jeu de chaises musicales, le MR ayant connu des désistements à répétition ces dernières semaines.

Les commentaires sont fermés.