Christophe Philippens avec une malvoyante au triathlon de Haccourt 

À l’instar d’autres binômes, la Liégeoise Daphné Laffineuse participera à cette épreuve en tandem.

Ce dimanche, vous serez nombreux à participer au triathlon de Haccourt. Parmi les sportifs sur la ligne de départ, plusieurs binômes constitués avec une personne malvoyante. Daphné Laffineuse sera de la partie en compagnie de son ami, le régional de l’étape Christophe Philippens.  
Daphné Laffineuse est dans les starting-blocks. Cette Liégeoise de 42 ans participera, ce dimanche, au triathlon de Haccourt. Et elle ne sera pas seule : Christophe Philippens la conseillera tout au long du parcours pour une grande aventure « en tandem ». « Christophe, je le connais depuis plusieurs années », explique Daphné. « Nous courions régulièrement ensemble. Lorsque Dominique Jacquemin de ‘la Lumière’ nous a proposé de participer au triathlon de Haccourt, cela coulait de source : c’est avec Christophe que je devais participer à cette épreuve ».
C’est donc sous l’impulsion de ‘la Lumière’, cette œuvre royale pour aveugles et malvoyants, que Daphné Laffineuse va prendre part à son premier triathlon. « Je souffre d’une maladie génétique depuis que j’ai 7 ans. Cela ne m’empêche pas de travailler et de mener une vie active. Mais il faut évidemment s’adapter, raison pour laquelle je suis passée d’un temps plein à un quatre-cinquième dans ma vie professionnelle. De plus, j’ai toujours fait appel à ‘la Lumière’. J’ai eu besoin de cette aide depuis ma plus tendre enfance. Et je suis fière de pouvoir dire que cette expérience a enrichi mon quotidien. J’ai par exemple rencontré plusieurs personnes au ‘club tandem’. Ce dernier a été créé il y a quelques années. Il permet aux personnes souffrant de déficiences visuelles de pratiquer du vélo en tandem. Le club vient d’ailleurs d’acquérir deux nouveaux vélos électriques ».
Soucis physiques
Pratiquant une activité sportive régulière, cette Liégeoise a ainsi rencontré Christophe Philippens dans ce contexte. Ils ont sympathisé puis se sont lancés dans une véritable activité sportive. « Ce dimanche, ce sera une grande première pour moi. Je n’ai jamais pris part à un triathlon. Je fais de la natation depuis que je suis toute petite, mais en solitaire. Je ne pense donc pas que mon binôme pourra m’aider pour cette activité. Par contre, il pourra me donner des indications en course à pied. Je serai évidemment à l’écoute. Une chose est sûre, je ne pourrai malheureusement pas tout donner à pied. En effet, j’ai été rattrapée par des soucis de genoux et de hanches. Je ne tiens pas à souffrir davantage après avoir passé la ligne d’arrivée de ce triathlon en Basse-Meuse ».
Passionnée de sport, Daphné Laffineuse est plus motivée que jamais. « Je pense que je peux couvrir la distance de 80 km à vélo en tandem. À l’instar d’autres participants (il y aura trois tandems composés d’une personne souffrant de déficiences visuelles), je considère ce triathlon tant comme une aventure sportive qu’humaine ».

Les commentaires sont fermés.