Le nouveau circuit ne sera pas construit à temps à la Caserne de Saive

Rebondissement dans l’organisation d’une manche européenne de BMX à Blegny. Prévue sur un nouveau circuit à la Caserne de Saive, cette dernière n’aura finalement pas lieu en terre silvatienne, mais bien sûr le tracé blegnytois. Une subvention communale a été votée pour que le club local puisse s’assurer que les normes européennes soient bel et bien respectées.

Les autorités communales blegnytoises souhaitent faire de la Caserne de Saive un véritable pôle cycliste. Il faut dire que les activités liées aux deux roues y sont nombreuses : le Pesant Club Liégeois y est installé. Tout comme le team Natasha Basse-Meuse qui y organise ses entraînements de cyclisme sur la route. De plus, on y retrouve la seule salle de trial indoor de Wallonie. Et voilà qu’une manche européenne de BMX devait être organisée dans les prochains mois sur l’ancien site militaire ! C’est en tout cas ce que nous avait affirmé Marc Bolland, le bourgmestre de Blegny, au mois de mars. « Finalement, ce ne sera pas le cas », reprenait le socialiste, dimanche matin. « En effet, nous avons dû changer notre fusil d’épaule ».

Permis de bâtir
Une situation qui ne fait pas sourire grand monde. Certains y voient un effet d’annonce qui a fait pschitt. D’autres une parole en l’air du maïeur… « C’est tout simplement un raisonnement logique », se défend le bourgmestre blegnytois. « Comme je l’avais signalé, il est prévu que notre club de BMX organise une manche européenne. Cela aurait été sympathique de réaliser cet événement à la Caserne de Saive. Mais cela demande la construction d’un nouveau circuit. Nous avons reçu le permis de bâtir, mais pas encore la moindre offre de subvention de la région wallonne. Le hic, c’est que la date de la compétition a été avancée de quelques mois. Le timing s’est donc resserré. Impossible de mener à bien ce projet dans ces conditions. Il a fallu trouver une solution de rechange ».

Le BMX est un sport cycliste extrême, physique, technique et surtout spectaculaire qui est divisé en deux catégories : la race, à savoir une compétition durant laquelle les participants font une course sur un circuit bosselé, et le freestyle, une autre compétition où l’objectif est, cette fois, de réaliser les figures les plus impressionnantes possibles toujours sur ce tracé si particulier.

« Notre club de BMX est situé rue de l’Institut. Ce dernier est dynamique et a l’intention de jouer les premiers rôles en Belgique. Il faut dire que cette activité à la cote en Flandre. En Wallonie, c’est un peu mois le cas. Mais la donne pourrait rapidement évoluer », évoquait Marc Bolland au moment de son annonce.

Une chose est sûre, le club blegnytois a eu l’honneur d’être sélectionné par la fédération belge de BMX pour organiser une manche européenne. Mais pour y parvenir, il est nécessaire de respecter les normes de l’UCI, l’Union cycliste internationale.

Un subside de 20.000 euros
Plutôt que de « retravailler » le circuit actuel, l’objectif était donc de créer un nouveau tracé à la Caserne. « C’est toujours d’actualité », avoue Marc Bolland. « Mais ce ne sera pas fait pour cette compétition. L’événement est déplacé sur le circuit que nous possédons déjà à Blegny. Ce dernier ne nous a quasiment rien coûté. À part les clôtures et les infrastructures pour les sanitaires, le club a tout fait lui-même. En tout, la commune a déboursé plus ou moins 40.000 euros. Vu la motivation des membres de ce club, une subvention communale a été votée à l’unanimité pour leur permettre d’organiser ce grand rendez-vous. Ils ont ainsi reçu une somme de 20.000 euros pour permettre au circuit d’obtenir toutes les caractéristiques nécessaires à temps ».

C’est donc du côté de Blegny, et non plus à Saive, que sera organisée cette manche européenne de BMX. « On espère à présent recevoir l’offre de subvention de la région wallonne pour lancer les travaux afin que le circuit silvatien voie bel et bien le jour », conclut Marc Bolland.

Les commentaires sont fermés.