Les castors causent de sérieux problèmes

Décidément, les castors posent de sérieux problèmes dans notre région.

Ces derniers mois, on recensait de nombreux troncs d’arbre abîmés près de la Berwinne, du côté de Dalhem. Mais ce n’est pas tout : les rongeurs étaient également la cause de chutes d’arbres et de barrages provoquant des inondations ! Et voilà à présent que les castors remontent le ruisseau Sainte-Julienne à Saive. Les conséquences sont évidemment identiques pour la flore silvatienne. Sur place, nous avons remarqué que plusieurs troncs d’arbre avaient été déchiquetés par ces rongeurs. Ils gisent à présent sur les berges de ce ruisseau.

castors.jpg

Cette situation inquiète évidemment la population locale car le castor n’a pas de prédateur naturel. Impossible donc de s’en débarrasser « naturellement ». La preuve, depuis les années 2000, la situation perdure en Wallonie, et encore davantage en Basse-Meuse.

castor 2.jpg

« L’homme avait exterminé le castor au siècle dernier. Il l’avait chassé pour sa fourrure, sa viande ou encore quelques-unes de ses glandes », explique Serge Belleflamme, docteur en médecine vétérinaire dalhemois. « Mais une association a relâché quelques couples de castors, en toute illégalité, à la frontière belgo-néerlandaise. Comme ces rongeurs se reproduisent rapidement, ils ont hâtivement envahi les berges de nos rivières. Ils sont à présent tellement nombreux qu’ils se trouvent également, de nos jours, à proximité de nos ruisseaux et de nos rus ».

castor 3.jpg

De surcroit, on précisera que le castor est une espère protégée et que sa présence est devenue primordiale pour la biodiversité en milieu naturel et humide « L’unique solution, comme il ne faut absolument pas supprimer ces animaux, est de protéger les berges. Et ce, avant qu’il ne soit trop tard », conclut Serge Belleflamme.

Commentaires

  • Idem pour le site de la Gravière Brock à Hermalle et sur les berges de la Meuse à Eijsden.

Les commentaires sont fermés.