Le MR de Blegny critique les choix budgétaires 

Le budget communal, voici un thème qui fait toujours jaser dans nos communes. Souvent à raison car il s’agit d’une vision d’avenir pour l’ensemble des investissements et des subsides. Mieux vaut donc y réfléchir plutôt deux fois qu’une. Du côté de Blegny, alors que Marc Bolland a pris l’habitude de distiller l’énoncé des projets sur sa page Facebook, le MR a décidé de tirer la sonnette d’alarme.

Lors du dernier conseil communal, le MR a émis de nombreuses réserves et critiques sur « l’importante modification budgétaire proposée par la majorité socialiste ». Concrètement, « le MR blegnytois observe une prise de risque importante au niveau du budget extraordinaire, à savoir les investissements de la commune ». Ce qui lui permet d’affirmer : « Si l’on peut admettre qu’il y a toujours une incertitude lors de l’élaboration d’un budget, nous pensons que celui proposé par la majorité présente beaucoup d’incertitudes sur les recettes envisagées (vente de maisons, vente de terrains, vente de parties de la caserne) alors qu’il y a, par contre, des certitudes sur les dépenses envisagées qui concernent majoritairement des coûts pour la caserne de Saive ».

La caserne de Saive renaît de ses cendres depuis son rachat par la commune de Blegny. « Il est important de rappeler que, depuis le début du dossier de la caserne de Saive, le MR de Blegny a non seulement toujours soutenu ce projet mais participe également au groupe de travail mis en place », ajoute le mouvement réformateur avant d’aller plus loin dans son analyse. « Ne nous trompons pas de sujet : l’achat de la caserne est une belle opportunité pour la commune afin à la fois de créer une dynamique plus forte au centre du village à Saive mais également de renforcer l’attrait économique, culturel et social de la commune au sens large. Nous pensons bien entendu que notre commune doit garder la main sur les grandes lignes directrices de l’avenir de la caserne : que veut-on y voir comme activités, que veut-on surtout ne pas y voir, quelle diversification peut-il s’y développer pour y garder un équilibre attractif entre le logement, le service public (les écoles), le commerce… ?  Nous devons bien entendu rester maîtres de l’avenir de ce dossier »

Reste à comprendre ce qui pose alors réellement problème pour les Bleus. « Nous pensons que ce n’est pas à la commune de jouer le rôle de la promotion immobilière du site. Il s’agit d’une activité qui comporte de nombreux risques financiers qu’une entité publique ne doit pas prendre. De plus, s’il est tout à fait concevable qu’une partie importante du budget communal doive être consacré à ce dossier, il n’en reste pas moins que les autres villages ne doivent pas se sentir pénalisés. En effet, il est fondamental de continuer les investissements à Barchon, Housse, Saint-Remy, Trembleur, Blegny ou encore Mortier. Les trottoirs, l’aménagement des places, les écoles, les clubs sportifs… doivent rester au centre des préoccupations premières de la commune ».

Et de conclure : « Le MR de Blegny constate que le budget extraordinaire 2017, à savoir les investissements, proposé par la majorité socialiste, consacre près de 84% à la caserne de Saive, soit près de 11.338.878 € pour 2017. La commune de Blegny a défini sa vision du projet de la caserne. Celle-ci a été présentée et acceptée par la population. Il faut maintenant sortir du rôle de promoteur immobilier et commencer rapidement à trouver des partenaires fiables afin d’obtenir des rentrées financières nécessaires à la stabilité pécuniaire de l’opération. Enfin, il est important de retrouver un niveau acceptable d’investissement pour les autres villages ».

Un débat sur les réseaux sociaux

En publiant un communiqué sur sa page Facebook, le MR a reçu plusieurs commentaires. Dont certains de la part de Marc Bolland, le bourgmestre blegnytois. Un débat a même débuté sur les réseaux sociaux. « Il y a des investissements importants dans tous les villages. Qui a oublié les gros travaux à Barchon qui se sont terminés l’année dernière ? Quant au financement de la caserne, il est prévu sur une durée de six ans depuis 2014. D’ailleurs, le budget extraordinaire est apprécié sur plusieurs années, comme le financement de la caserne ». Après avoir lancé une série de chiffres, Marc Bolland en a conclu que l’analyse du MR est « erronée mais également un peu superficielle ».

Ce n’est évidemment pas le seul point qui a fait réagir le maïeur local. « Le MR a approuvé, lors des conseils précédents et à plusieurs reprises, le plan de financement de la caserne. Il est donc étonnant d’entendre qu’il s’agisse d’un discours à risque. D’ailleurs, le plan de financement est raisonnable et s’appuie sur des éléments concrets. Si nous réalisons l’ensemble des transactions, la commune obtiendra un bénéfice de 4 à 5 millions d’euros. La commune ne fait d’ailleurs aucune spéculation ni promotion immobilière. Par exemple, le lotissement Cahorday va être vendu à des professionnels dont c’est le métier ».

Les commentaires sont fermés.