« La route mortelle » rouverte à la circulation

Fermée à la circulation depuis le 24 février, la N608 entre Berneau et Warsage peut à nouveau être empruntée. Afin d’éviter de nouveaux accidents mortels, Arnaud Dewez a tenu à sécuriser l’endroit. Il ne s’agit d’ailleurs que d’une première phase…

Le tempête a fait deux morts le mois dernier sur la N608 à Dalhem. Deux occupants d’une voiture ont été écrasés par un arbre alors qu’ils circulaient calmement entre Berneau et Dalhem. Quelques jours plus tôt, un autre accident, cette fois sans trop de gravité, était survenu au même endroit. Ebloui au lever du jour, le chauffeur avait été victime de l’étroitesse de cette voie. Il avait ainsi terminé sa route contre un arbre.

Pour Arnaud Dewez, c’en était trop. Le bourgmestre de Dalhem a ainsi ordonné la fermeture de la N608. Cette dernière vient d’ailleurs seulement de rouvrir à la circulation. Comme vous le verrez si vous êtes amenés à emprunter cette route, le paysage a quelque peu changé... « Avant la réouverture, réalisée ce vendredi sur le coup de 19h30, le SPW-DGO1, gestionnaire de cette voie régionale, était tenu de réaliser divers actes. A savoir l’abattage de trois arbres affaiblis ainsi que l’élagage des treize arbres subsistant dans cette zone ».

La commune a également pris les choses en main. « Nous avons placé une signalisation temporaire liée au caractère dégradé de cette route. Concrètement, différents panneaux ont été installés au bord de cette voie. De surcroit, la vitesse est limitée à 50 km/h sur tout le tronçon bordé d’arbres entre Warsage et Berneau afin de garantir une sécurité maximale », précise encore le plus jeune bourgmestre de Wallonie.

Ces actes ont le don de réjouir les Dalhemois, heureux de la réouverture de cette route mais aussi conscients de sa dangerosité. Il est d’ailleurs intéressant de signaler que d’autres éléments concrets se trouvent dans l’arrêté de police lié à cette fameuse N608. D’autres changements majeurs seront en effet bientôt d’actualité. « Dans un second temps, il est demandé au SPW-DGO1 de remplacer les mesures précitées liées au placement de la signalisation temporaire par une signalisation définitive jusqu’à l’abattage des treize arbres subsistant sur place ».

Une donnée qu’il est intéressant de préciser à l’aide d’exemples tout aussi détaillés. « L’objectif est toujours de limiter la vitesse à 50 km/h sur tout le tronçon et de signaler le caractère dégradé de cette route. Mais il s’agit aussi d’annoncer clairement et efficacement les treize arbres sans risquer d’affecter leur stabilité (peinture, catadioptre…). Il est également important de planifier leur abattage dans les plus brefs délais ».

Cela ne modifiera toutefois pas totalement le caractère dangereux de cette route vu sa remarquable étroitesse… « Raison pour laquelle il est tout aussi capital d’accélérer le projet de réfection de cette voie régionale située entre Berneau et Warsage. Il est également important de prévoir, en compensation de l’abattage des arbres et en intégration avec le projet de réfection de la voirie, la replantation de jeunes arbres plus éloignés de la route ou sur un terrain communal et d’essence plus adaptée au contexte sécuritaire et environnemental ».

Commentaires

  • Bonjour,
    Peu après l accident qui a fait 2 morts début du mois, j ai été choquée d entendre au JT sur RTL tvi que la route en question était peu fréquentée .... cette route est très empruntée eg tres dangereuse. Lorsqu on y croise un camion ou tracteur ou meme un convoi exceptionnel on se demande si on ne va pas avoir une collision frontale. Cette route devrait être interdite aux poids lourds le temps qu on la remettr en état .

Écrire un commentaire

Optionnel