Les policiers de la Basse-Meuse ont reçu pour consigne de faire respecter quelques règles 

Les mauvais stationnements, les déjections canines, les véhicules qui circulent sur des chemins qui leur sont interdits ou encore les ordures ménagères déposées dans des poubelles publiques sont autant de comportements qui nuisent à la qualité de vie. La police de la Basse-Meuse vient de faire de leur lutte une priorité.  

Quel piéton n’a déjà pas pesté parce qu’il devait circuler sur la rue en raison d’une voiture stationnée quatre roues sur le trottoir ? Quel cycliste n’a pas râlé parce qu’il a croisé une voiture roulant à vive allure sur une route qui lui était pourtant interdite ? Deux exemples qui exaspèrent et qui devraient donc être mieux sanctionnés dès cette année, dans la zone de police de la Basse-Meuse (Bassenge, Blegny, Dalhem, Juprelle, Oupeye et Visé). « Nous constatons en effet qu’il y a de plus en plus de petites incivilités de ce type », explique Alain Lambert, chef de la zone de police. « Il n’est pas normal qu’une personne, qui sorte de chez elle, marche sur une crotte de chien. Il n’est pas normal qu’un piéton doive se mettre en danger et emprunter la chaussée parce qu’une voiture est stationnée sur le trottoir. Toutes ces incivilités provoquent un énervement chez la personne qui en est victime et nuisent également à la qualité de vie d’un quartier. Il y a donc des gestes quotidiens à faire pour respecter les règles mais aussi la vie d’autrui. C’est la raison pour laquelle j’ai adressé une lettre à l’ensemble des citoyens de la Basse-Meuse (lisible sur certains sites internet communaux ou sur la page Facebook « Zone de Police Basse-Meuse », NDLR). J’y rappelle que tout le monde doit faire un effort pour améliorer la vie dans son quartier. Mais j’ai aussi rappelé aux policiers de la zone de police qu’ils sont là pour veiller à la qualité de vie et que donc, c’est à eux de faire respecter les règles ».
Parmi toutes les règles à respecter, l’accent sera mis sur le stationnement sur le trottoir, les déjections canines et les chiens qui ne sont pas tenus en laisse ou encore les ordures ménagères que l’on jette dans les poubelles publiques. La priorité sera également mise sur la circulation dans les nombreux chemins de remembrement que compte la région. La plupart de ces chemins sont ainsi interdits à la circulation et si elle est autorisée, le véhicule doit rouler au pas pour garantir la sécurité des marcheurs, cyclistes ou joggeurs. « Une de mes priorités pour 2017 sera notamment de permettre aux agents de quartier d’être plus présents en rue. Parce qu’il est clair que si ces incivilités sont en hausse, c’est aussi parce qu’elles ne sont pas punies. Et si elles ne sont pas sanctionnées, c’est aussi parce que l’agent de quartier n’a plus le temps d’être en chemin ».
Et avant de passer par la répression, une phase de prévention va être mise en place pour laisser le temps à tout le monde de reprendre de bonnes habitudes.

Commentaires

  • c'est bien vrai! plus de civilités!!!!je constate tous les jours, voitutes sur le trottoir, et excréments partout!!!!! rue de svp, mercis cerisiers à Oupeye! c honteux!!! venez constater

Les commentaires sont fermés.