Place au grand nettoyage d’automne

 Les promeneurs de la région sont gâtés. Après avoir entretenu les chemins de randonnée, les ouvriers communaux ont embelli les parterres dalhemois. De quoi donner un attrait visuel encore plus captivant à l’une des communes les plus dépaysantes de la Basse-Meuse pour son paysage si particulier et ses divers charmes naturels.

Il y a quelques semaines, différents chemins de terre ont été remis en état à Dalhem. Ainsi, il est à présent possible d’emprunter le Robiet sans être accroché par l’un ou l’autre branchage. Tout n’a évidemment pas été enlevé. Ce qui permet de passer notamment par un véritable tunnel naturel. Les ouvriers communaux ont également élagué le Pery. Le contraste entre la situation avant et après leur passage est saisissant.

Le Chemin des Marronniers et des Cerisiers a également subi un sérieux relifting. Outre un fameux élagage, l’endroit a véritablement été épuré. Ce qui offre une traversée nettement plus paisible pour ceux et celles qui décident d’emprunter ce passage en étant accompagnés de leurs enfants. Et ils sont nombreux ! De nombreux Dalhemois ont en effet emprunté cette voie le week-end dernier. Visiblement, ils ont tous adoré ! 

dalghhem photo 2.jpg

Seuls les chemins de terre n’ont pas été embellis. Après ce travail titanesque, les ouvriers communaux ont poursuivi leur mission naturelle en s’attaquant aux parterres communaux. De l’écorce a par exemple été placée à différents endroits, ce qui permet de mettre en évidence des fleurs ou des plantes en tout genre. Un nouveau style particulièrement apprécié à Warsage. Une modification qui permet en tout cas de colorer l’univers naturel dalhemois. A noter aussi que la base du Monument situé dans le centre de Warsage a subi un traitement particulier, de quoi mettre également cet édifice en lumière.

Commentaires

  • Je me permets de préciser que toutes ces actions d'embellissement et d'entretien ont été menées par les ouvriers du Service des Travaux, sur demande de l’Échevin PS des Travaux Jean Janssen ... Cela doit être dit aussi.

Les commentaires sont fermés.