• Après l'Elan, l'Etoile Dalhem B bat Warsage

    et.jpgVoici les résultats des rencontres de football, liées à des clubs dalhemois, du week-end dernier

    P2B: Warsage - UCE Liège 2 - 2

    P3C: Retinne - Etoile Dalhem 1 - 0

    P4D: Elan Dalhem - Barchon 0 - 2

    P4H: Warsage B - Etoile Dalhem B 2 - 3

            Elan Dalhem B - Lambermont 0 - 5 (forfait)

            

  • 150 ans, ça se fête !

    177.JPGLe Prince Laurent va débarquer en Basse-Meuse. Le 5 octobre prochain, il inaugurera une pierre commémorant le 150e anniversaire de la Jeunesse de Saint-Remy. Avant ce grand moment, un petit coup d’œil dans le rétroviseur s’impose.

    La doyenne des sociétés blegnytoises a été créée le dimanche 28 mai 1865 sous le pastorat du curé Grenier, restaurateur de l’église locale. A l’époque, cette confrérie avait pour tâche principale l’organisation des processions paroissiales. Elle en a d’ailleurs conservé les attributions : elle assure à ses membres la veillée funèbre, l’escorte de l’étendard lors du décès ainsi qu’une messe de confrérie au défunt. Mais depuis 1926, date de la création de la société coopérative au nom de la Jeunesse, elle dispose d’une salle adaptée aux divertissements tels que les bals, les concerts, les expositions en tout genre ou encore les soirées théâtrales.

    En termes de structures, de ses origines jusqu’en 1912, il n’est fait mention officiellement que des « chefs de Jeunesse » de Saint-Remy. En 1918, il existait par contre un comité des chefs. Mais depuis 1926, la société possède des présidents obligatoirement célibataires, un comité exécutif et un certain nombre de membres. Or, il n’est guère possible de fournir le CV des premiers membres, ceci en raison de l’absence d’archives. Certains ont d’ailleurs cessé d’adhérer à la société en 1887 lors de la constitution de La Ligne Droite, une autre société locale. 223.JPGAutre fait qui est acquis, la Jeunesse a reçu l’appoint de nombreux membres de la société de l’Union Chorale dont les fondements avaient été ébranlés suite aux incidents de 1876-1877. C’est ainsi que la Confrérie primitive s’est muée en société vers 1880 sous l’impulsion de M. Bertrand.

    Depuis 1923, les couleurs adoptées sont dites papales, à savoir le blanc et le jaune. Les anciens chefs de la Jeunesse tels que M. Neufcour revêtaient l’habit et coiffaient le haut-de-forme lors des processions. Une place d’honneur leur était réservée dans l’église à cette occasion. Quant au titre de président, il est apparu vers 1926. Toutefois, un insigne spécial était porté avant 1900 par ce dernier. Il consistait en une écharpe tricolore longue de 3 mètres, de 17 centimètres de largeur, à franges dorées. La société témoignait sa reconnaissance envers ses chefs en leur offrant des bouquets sous globe, dans le genre de ceux qu’on voyait encore vers 1920 dans les chapelles votives. Il n’en subsiste que deux.

     

    Si le 150e anniversaire sera fêté comme jamais, cela n’a pas toujours été le cas dans le passé. Ainsi, le 50e anniversaire était un fiasco car en 1915,  le champagne n’était plus qu’un souvenir et le pain horriblement cher. Quant à la déportation, elle menaçait les hommes de 17 à 45 ans. Bref, l’anniversaire n’a pas eu lieu. Et ce, même si pendant ce temps, les rencontres entre sociétés se faisaient par le truchement d’équipes de football, au bénéfice des malheureux ! Le 125e anniversaire a lui été un véritable succès. Durant toute l’année, la Jeunesse a fait la fiesta. Nul doute que la fête sera aussi intense dans les prochains jours. Yannick Goebbels

  • Voici la preuve qu'il y a bien des signes d'eau salée sur Mars, selon la NASA

    na.jpgLes curieuses lignes qui entaillent les pentes de Mars pourraient être des ruisseaux de saumure, une solution aqueuse saturée en sel, selon de nouvelles données appuyant la thèse de l’existence d’eau liquide extraterrestre, une condition préalable pour la vie.

    es scientifiques déclarent, dans une étude parue lundi dans la revue Nature Geoscience, avoir trouvé des signes, dans ces impressionnantes traces, de la présence de sels minéraux « hydratés », qui nécessitent la présence d’eau pour leur formation.

    « Ces résultats appuient fortement l’hypothèse que les lignes contiennent de l’eau liquide lors des saisons chaudes de Mars et ce de nos jours », avance l’étude.

    Les astrophysiciens émettent depuis longtemps l’hypothèse que ces traces qui apparaissent saisonnièrement peuvent être formées par des écoulements de saumure sur la planète rouge.

    Les lignes, qui peuvent faire jusqu’à quelques centaines de mètres de long pour cinq mètres de large, apparaissent sur les pentes de Mars pendant les saisons chaudes, s’allongent puis disparaissent quand les températures chutent.

    Mais les images de Mars Reconnaissance Orbiter ne sont pas assez précises pour fournir des détails. Les pixels des images sont plus gros que la largeur des traces.

    En avril, des scientifiques ont rapporté dans le même Nature Geoscience que des perchlorates de calcium étaient « généralisés » sur la surface de notre voisine.

    Le perchlorate, un type de sel identique à celui évoqué aujourd’hui, est très absorbant et abaisse le point de congélation de l’eau de sorte qu’elle reste liquide à des températures plus froides.

    La nouvelle étude, coécrit par certains des mêmes scientifiques, apporte de nouvelles preuves de l’existence de ces flux de saumure.

    AFP

  • Un Dalhemois à la tête du Monastère

    mona.jpgDès le 3 octobre, les règles changent au Monastère de la route du Condroz, à Nandrin. Les mineurs ne pourront plus venir danser au «Mona», sauf aux student parties fixées à des dates précises. La tenue vestimentaire des fêtards sera aussi davantage inspectée.

    Le Monastère de Nandrin est pour beaucoup la boîte des premières sorties. La discothèque acceptait effectivement depuis des années l’entrée de mineurs (16 ans pour les filles, 17 ans pour les garçons). À partir du 3 octobre, il faudra montrer patte blanche: carte d’identité à l’appui, seuls les garçons de 21 ans accomplis et les filles de minimum 18 ans seront admis le vendredi soir. Le samedi soir, ce sera 18 ans pour tous. «Les générations d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui. Malheureusement, le Monastère finissait par avoir une image négative de «garderie» avec des jeunes qui s’habillent n’importe comment et qui consomment de l’alcool avant de sortir et cela faisait fuir la clientèle un peu plus âgée. Il faut réajuster le curseur de l’âge pour briser les a priori et faire revenir la clientèle de 22-40 ans», explique Grégory Pirotte, nouveau responsable de la boîte nandrinoise, DJ résident et par ailleurs directeur de la radio Maximum FM.

    Les critères de tenue vestimentaire deviennent également plus stricts: «Les portiers vont davantage trier. L’idée est d’inciter les clients à porter une tenue de soirée: pas de baskets ou de training par exemple. Les jeunes filles ont parfois du mal à faire la différence entre sexy et vulgaire. Depuis septembre, on commence à faire des remarques et les clients font de plus en plus d’efforts», se réjouit le Dalhemois de 30 ans qui souhaite redorer l’image de son établissement en apportant une série de petits plus. «On vit dans une société du paraître où montrer qu’on fait la fête compte plus que faire la fête en soi. Au Mona, il n’y a jamais eu de côté VIP, tout le monde se sent privilégié. On constate un peu partout que les discothèques sont en perte de vitesse, il importe donc d’apporter un peu de magie, de show et de concepts sympas importés de l’étranger qui poussent les fêtards à privilégier les sorties en boîte. C’est ce qu’on va faire au Mona, sans révolutionner le monde de la nuit évidemment mais en misant sur le service, l’ambiance et la fête plutôt que la course aux promos», souligne Grégory Pirotte.

    Les mineurs (dès 16 ans) ne sont toutefois pas bannis ad vitam aeternam du Monastère: des student parties seront expressément organisées «trois ou quatre fois par an», comme le 10 novembre prochain.

    La boîte conserve par ailleurs son label Festifuté (bouchons d’oreille, préservatifs, eau gratuite, éthylotests, prévention). «Nous souhaitons garder une image responsable par rapport à la consommation d’alcool», dit-il. Le prix d’entrée ne change pas non plus: il reste fixé à 5 euros. 

    Annick Govaers

  • Football: le programme du week-end

    foot, elan, dalhemNouvelle journée de compétition pour les footballeurs de l'entité. Nous vous proposons le programme entier des rencontres liées aux clubs dalhemois.

    P2B: Warsage - UCEL, dimanche (15h)

    P3C: Retinne - Etoile Dalhem, dimanche (15h)

    P4D: Elan Dalhem - Barchon, dimanche (15h)

    P4H: Warsage B - Etoile Dalhem B, dimanche (14h30)

             Elan Dalhem B - Lambermont B, dimanche (15h)