Succès du premier Salon de la Basse-Meuse

439933816.2.pngPour fêter ses dix ans d’existence, la Maison du Tourisme a choisi d’organiser un salon mettant en avant les curiosités culturelles, touristiques et gastronomiques de la région qu’elle promeut. Une idée excellente, qui a séduit de très nombreux visiteurs. Dès l’ouverture des portes, vers 13h30, ils se sont bousculés avec le même objectif: trouver des activités à faire en Basse-Meuse.

Par facilité, chacune des sept communes de la région avait son stand, dans lequel un représentant pouvait fournir des informations précises sur les activités qu’elle proposait. Natagora et sa fameuse Montagne Saint-Pierre et le Musée de la Ville de Visé avaient leur propre stand.

Il ne fallait pas être étranger à la région pour venir visiter ce salon. Habitant Vivegnis, Francette Dessart et son époux étaient emballés par l’initiative: «Finalement, on connaît très mal la région où l’on habite. C’est pourquoi nous sommes là: découvrir de nouvelles activités à faire. Le fait que ce salon regroupe tous les acteurs touristiques de la région est vraiment une bonne idée, qui nous facilite la tâche».

De l’autre côté des stands, l’organisation a aussi séduit. Claudine Jordan, de Natagora, sûrement un des stands les plus visités, était ravie: «J’ai déjà tenu plusieurs stands dans des manifestations mais je n’ai jamais connu un tel succès! C’est vraiment une très bonne idée. Et je suis surprise de voir autant de monde dès l’ouverture des portes». Évidemment, ce qu’on lui a le plus demandé, «ce sont des renseignements sur la Montagne Saint-Pierre et toutes les promenades qu’on peut y faire. On nous demande aussi des informations sur la protection de la nature et, par exemple, le recensement des oiseaux ou papillons». 

Au stand de la Vallée du Geer, on affichait aussi le sourire. Là aussi – et c’est vrai que c’est un incontournable en Basse-Meuse, les promenades avaient la cote, à pied ou à vélo. Suivant les capacités et envies des visiteurs, on proposait des balades adaptées. Autre endroit fort sympathique, l’espace terroir: une dizaine de stands attendait les gourmands. Entre les jus de fruits de chez Leclerc, les miels primés d’Alexandre Bernier, les croquettes d’oie à l’instar de Visé, le pèkèt Charlemagne, la bière brassée à Juprelle, les Bonbons de Grand-mère ou, encore, les tartes du Pain se sent rire, il y avait de quoi passer un bon moment… et prendre quelques kilos! Mais avec les informations reçues, il était aisé de trouver un endroit pour une balade… digestive. Aurélie Drion

Les commentaires sont fermés.