La polémique du jour: un char interdit de carnaval

carnaval, charLa saison carnavalesque a débuté sur les chapeaux de roues en Basse-Meuse. Après le premier cortège dimanche dernier à Heure-le-Romain, c’est une première polémique qui fait rage dans cette région très festive. « Le char disco est interdit sur la commune de Bassenge. Je pense que Monsieur Josly Piette, le bourgmestre local, commet tout simplement une atteinte à la liberté d'expression et n'a rien compris à la mentalité carnavalesque », lançait Philippe Jacob, le gérant de ce char, sur Facebook. Rapidement, les commentaires ont afflué. Il faut dire que de nombreux fêtards se rejoignent habituellement sur ce char pour faire la fiesta. « C’est un scandale », pouvait-on notamment lire en réponse à cette annonce.

Certain d’avoir pris une bonne décision, Josly Piette tenait à expliquer sa démarche : « Ce char a enfreint les règlementations carnavalesques de Bassenge l’an dernier. Le volume sonore et le choix de la musique sont, par exemple, des données essentielles pour garantir le bon déroulement des cortèges. Ce règlement a, d’ailleurs, été avalisé par tous les comités et est établi depuis cinq années. Nous pouvons comprendre que le gérant de ce type de char prête son matériel à d’autres personnes. Mais ça reste son char ! Ainsi, nous avons demandé qu’une bande en plastique soit collée, cette année, sur le nom du char, histoire de ne pas faire d’amalgame avec les personnes à qui il l’avait loué l’an dernier. S’il ne respecte pas notre décision, ce monsieur n’a plus rien à faire au carnaval dans ma commune ». 

Commentaires

  • Déjà le carnaval de l année dernière étais petit mais en plus on veut pas les chars cause du bruit mais vous n aimez pas le carnaval ou quoi depuis que vous êtes à la commune sa deviens du n importe quoi.

Les commentaires sont fermés.