Coup de théâtre au VCA Dalhem

vca, Dalhem« Chères joueuses, chers amis supporters, chers parents.

Nous avons décidé, Patricia Clermont ainsi que Benjamin Rikir, de nous adresser à vous afin d'exprimer un ressenti bien trop difficile à garder pour nous.
Il y a 30 ans, notre famille créait le club du VCA Dalhem. Depuis tout ce temps, le club a connu des hauts, des bas, mais a toujours continué d'exister grâce à des valeurs bien ancrées.
Il y a un peu plus de 7 ans, après avoir essuyé de vives critiques, nous avions décidé de supprimer notre équipe de N2, car celle-ci ne correspondait plus à la philosophie de notre club, mais surtout elle ne se composait que d'individualités plus attirées par leur personne que par le bien général de l'ensemble des membres. Nous avons par la même occasion recommencé à prôner nos valeurs avec des personnes de l'entité. Après ce long chemin qui nous a permis de remonter de la P2 au niveau national, mais également après avoir plus que doublé le nombre de nos membres, nous pouvons être fiers du travail accompli. Notre club, où l'accueil est un des maîtres mots, a vu arriver un grand nombre de filles ayant soit arrêté un temps leur sport favori, ayant été frustrées dans un autre club ou ayant été priées de quitter une autre structure car il n'y avait pas de place pour elles. Toutes ces filles ont, nous pensons, été très bien intégrées, et chacune a pu être considérée comme membre à part entière du VCA Dalhem.

Aujourd'hui, nous avons le sentiment que ces valeurs qui ont fait notre force pendant de nombreuses années commencent tout doucement à disparaître. Ce sport collectif par excellence devient de plus en plus individualiste, l'intérêt de l'individu prend de plus en plus la place du collectif. Certains de nos membres semblent oublier qu'un jour ils ont été accueillis par d'autres, que ces personnes les ont intégrées dans une grande famille. Dans la plupart de nos équipes, le mot volley ou équipières ne se résume pas à deux entrainements et un match par semaine, mais à bien d'autres choses encore.

Il est désormais temps pour nous, Patricia et Benjamin, de faire un pas de côté vis à vis de notre club. Non pas de l'abandonner ou de le laisser livré à lui-même, mais de recentrer les choses avec du sang neuf et en responsabilisant chacun de nos membres. Nous avons déjà construit et reconstruit ce club avec des bases solides: VOUS !

La critique est aisée, mais l'art est difficile! »

 

Patricia et Benjamin

Commentaires

  • C'est du journalisme ou c'est un communiqué de presse du Comité du VCA?

Les commentaires sont fermés.